L’Europe est menacée par un déficit commercial record!

This article is available in 5 languages on this webmagazine:
29.10.2022-Crooke-Reich-ARN-Deficit-commercial-English-Italiano-Spanish

Plus les économistes en herbes des plateaux de télévision nous servent leurs balivernes sur les supposées causes de l’inflation et sur les façons de la combattre et moins le citoyen moyen s’y retrouve dans cette gibelotte indigeste. La Banque centrale hausse soudainement les taux d’intérêts préférentiels, restreignant ainsi le crédit – restreignant l’émission de « monkey money ou monnaie de singe » sans valeur, car non-adossée à des valeurs tangibles, concrètes matérielles.  Crédit ou « monkey money » que ces mêmes banques centrales ont diffusé par milliers de milliards de dollars ou d’euros depuis des dizaines d’années de curées sur les marchés spéculatifs insolvables et voici ouverte l’avenue de l’inflation désordonnée qui mine l’économie des pays capitalistes. Dans l’article ci-dessous l’auteur révèle la source primaire et fondamentale de cette inflation globale et mondiale. En économie capitaliste la quantité de capital numéraire en circulation (argent – et diverses formes de monnaies) doit être équivalente au capital productif et aux marchandises offertes sur les marchés. Mais voilà que les pays européens membres de l’Union européenne – ceux qui avec les États-Unis – diffusent le plus d’argent de Monopoly sur les marchés sont les pays qui produisent le moins de marchandises qu’ils doivent importer en quantité (tous comme leur maître américain). Le déficit commercial européen est l’indicateur de l’immense déséquilibre entre la production – la monétarisation – et la consommation au sein d’une économie capitaliste impérialiste. Seul un immense crash financier-boursier rétablira l’équilibre entre pays consommateurs-clients-acheteurs et pays producteurs-fournisseurs-vendeurs. L’argent un jour ou l’autre suivra la route des marchandises. C’est ce dont traite cet article. En complémentaire : SUCCÈS DE BIDEN, DÉMORALISATION DES OUVRIERS, TRAHISON DES SYNDICATS – les 7 du quebec


Par Alexandre Lemoine.

Pendant des décennies, l’Europe, le plus grand bloc économique du monde, affichait une balance commerciale positive, mais suite au conflit en Ukraine et à la crise énergétique qui a suivi, le continent s’est retrouvé confronté à un déficit extérieur sans précédent depuis le passage à l’euro.

Ce n’est pas seulement la balance énergétique de l’Europe qui est passée dans le négatif. Le solde commercial dans l’industrie manufacturière a été pratiquement divisé par deux, écrit Politico. Ce qui est alarmant, d’après les experts qui appellent l’UE à réduire les prix des hydrocarbures et à augmenter les exportations.

Le choc commercial a atteint son apogée en août. Et bien que les prix des hydrocarbures aient baissé depuis, les leaders européens continuent d’accumuler activement leurs réserves de gaz et de pétrole afin de remplacer les livraisons de Russie. L’hiver risque d’être difficile.

L’analyse des informations commerciales a révélé que le solde positif de l’UE dans l’industrie manufacturière avait été presque divisé par deux.

L’Europe parviendra-t-elle à s’en remettre ? Se retrouvera-t-elle privée d’industrie si les entreprises commenceront à délocaliser ? Et dans l’ensemble le déficit extérieur chronique n’affectera-t-il pas la zone euro et l’UE, alors qu’il secoue depuis longtemps les États-Unis et a récemment déstabilisé le Royaume-Uni ?

Selon de récentes informations d’Eurostat, le déficit commercial de la zone euro avec le reste du monde s’est élevé à 50,9 milliards d’euros en août, un record historique. À titre de comparaison, un profit de 2,8 milliards d’euros a été observé il y a seulement un an.

Alors que le déficit commercial de toute l’UE a augmenté jusqu’à 64,7 milliards d’euros.

Le compte des opérations courantes de la zone euro, c’est-à-dire la balance de tout le commerce de marchandises et de services, y compris les virements de fonds, a atteint en août -26,32 milliards d’euros, principalement à cause du déficit commercial, a rapporté la Banque centrale européenne (BCE).

Le déficit commercial est en grande partie provoqué par des prix élevés des hydrocarbures, qui ont atteint en août un record de 350 euro/MWh. Depuis, les prix ont baissé jusqu’à 150 euros/MWh, mais cela reste tout de même plusieurs fois supérieur au montant de l’année précédente.

« Les marchés ont cessé de considérer la crise énergétique comme quelque chose de temporaire en percevant une tendance à long terme, même si la gravité s’est réduite en août », a noté Kristoffer Kjær Lomholt, analyste de la Danske Bank.

Un représentant officiel de l’UE a pointé la situation dans le commerce entre la communauté et la Russie. « Le pic des prix d’hydrocarbures a rendu bien plus chères nos importations de Russie sur fond de réduction de leur quantité, alors que nos exportations ont considérablement baissé à cause des sanctions et du contrôle d’exportation », a souligné le haut responsable.

Les importations deviennent plus chères en cas de balance commerciale négative et, en conséquence, d’une monnaie moins forte. « Les importateurs sont contraints de payer davantage pour les produits et les services », a expliqué Kristoffer Kjær Lomholt.

Que cela promet-il pour l’euro ? La balance commerciale négative ou le déficit du compte des opérations courantes fait diminuer le cours des monnaies fluctuantes qui dépendent de la demande commerciale : la baisse de la demande d’exportations d’un pays réduit la demande de sa monnaie, affaiblissant son cours par rapport aux autres. Et inversement, une forte demande étrangère de marchandises renforce la monnaie.

Et qu’en est-il des entreprises qui sont nerveuses ? « Compte tenu des prix élevés des hydrocarbures, ce n’est pas très étonnant, mais c’est une raison pour s’inquiéter », a déclaré Luisa Santos, responsable des relations internationales à BusinessEurope. Elle a appelé l’UE à réduire les prix des hydrocarbures et à augmenter les exportations, signant de nouveaux accords commerciaux qui ouvriront de nouvelles opportunités de marché.

source : Observateur Continental

Robert Bibeau

Auteur et éditeur

4 réflexions sur “L’Europe est menacée par un déficit commercial record!

  • 30 octobre 2022 à 0 h 12 min
    Permalien

    ….. l’Europe, le plus grand bloc économique du monde ….

    Quelle Europe ? Ca inclut ou exclut les DOM TOM de la France et la Sibérie de la Russie ?

    « économique » : quelle fraction de ces activités économiques représente des productions « futiles » et/ou « nuisibles » .

    Il ne faut pas laisser les clichés, les globalisations, les mots penser pour nous. C’est l’explication première de bien des maux sociétaux quotidiens.

    Répondre
  • 31 octobre 2022 à 4 h 15 min
    Permalien

    Bonjour Robert,

    tu parle de « monnaie de singe », mais à ce que je sache, personne ne peut échanger un bien ou service contre une monnaie de singe ou monopoly. Fais donc l’expérience et dis mois si tu as pu échanger quoi que ce soit contre une monnaie de singe !

    Au moment de l’émission, il s’agit d’une monnaie réelle avec une valeur définie qui pour devenir monnaie de singe doit perdre sa capacité d’échange, ce qui n’est pas encore le cas. Il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs !

    Répondre
    • 31 octobre 2022 à 9 h 00 min
      Permalien

      @ Hervé

      Tu as raison MAIS n’est-on pas dans ce processus quand un jour il suffit de 1$ pour acheter un pain et quelques années plus tard il en faut 3$ pour acheter la même quantité de pain

      Ou quand il possède 1000 actions Facebook à 150 $ qui deux années plus tard ne valent plus que 100$ .

      Une monnaie de singe n’est-elle pas une monnaie qui dévalue jusqu’a ce que sa valeur soit moindre que le papier sur lequel elle est imprimée….?? Tu as raison nous sommes sur la pente mais nous n’y sommes pas encore.

      Merci Hervé

      Roberto

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *