Gauchistes et droitistes ont montré leurs visages autoritaires pendant la plandémie du Covid

 Lorsque je repense aux premiers jours de confinement avec la pandémie de Covid-19, je soupçonne que la majorité des gens, même de nombreux conservateurs et membres du mouvement pour la liberté, s’inquiétaient sainement des effets du virus et du potentiel de bouleversement structurel s’il s’avérait aussi mortel que l’Organisation mondiale de la santé l’avait initialement annoncé. Si le virus de la Covid-19 avait eu un taux de létalité de 3% ou plus, comme l’ont annoncé les autorités sanitaires mondiales, les dégâts auraient été suffisamment importants pour changer notre monde pendant de nombreuses années.

Par Claudio Buttinelli cet article est disponible  en anglais, en italien et en espagnole ici:  Articles du 29 Aout 2023

Quiconque n’était pas au moins partiellement préoccupé par une catastrophe biologique (ou une guerre biologique) était probablement un idiot. Les personnes intelligentes étaient préparées. Cependant, après quelques mois de propagation du virus et après la première série de données scientifiques, plusieurs faits sont devenus évidents :

 

Les confinements n’ont rien fait pour arrêter la propagation, ils ont simplement détruit notre économie.

Les masques étaient inutiles et n’empêchaient pas la transmission du virus.

L’IFR de la Covid-19 était d’un minuscule 0,23 %, sans compter tous les décès dus à la comorbidité qui ont été faussement étiquetés comme des décès dus à la Covid-19.

Les vaccins n’ont pas empêché la transmission pour des millions de personnes. Ils n’ont pas empêché l’infection dans de nombreux cas et de nombreuses personnes vaccinées sont mortes du virus. De plus, les personnes non vaccinées ayant une immunité naturelle étaient mieux protégées que celles qui avaient reçu le vaccin et les rappels.

Des études montrent que les vaccins provoquent des effets secondaires dangereux dans des proportions bien plus importantes que ne l’admettent les CDC.

 

Tout ce que les responsables gouvernementaux nous ont dit pendant la pandémie était un mensonge. Il ne s’agissait pas d’une erreur, ni d’une confusion bureaucratique, mais d’un mensonge. Ils ont enfermé les gens, les ont masqués et ont même essayé de vacciner la population de force. Certains politiciens républicains, dont beaucoup de néoconservateurs (faux conservateurs), ont également participé à la panique. Cependant, la majorité des États rouges ont rapidement mis fin aux restrictions une fois que les données contradictoires ont été rendues publiques. Pendant ce temps, les États bleus ont eu l’air ridicules et paranoïaques en s’accrochant désespérément aux obligations.

Je pense que la seule raison pour laquelle Biden, les Démocrates et les institutions globalistes ont fini par s’arrêter n’est pas qu’ils ont réalisé que leurs données scientifiques étaient incorrectes, mais qu’ils ont compris que des millions de conservateurs et d’indépendants étaient prêts à déclencher une guerre létale à propos des obligations et qu’ils savaient qu’ils perdraient.

Aujourd’hui encore, des mois après que M. Biden a été contraint de mettre fin à l’état d’urgence national concernant la Covid-19, il y a encore beaucoup de gens qui se promènent avec des masques, qui s’isolent chez eux et qui se plaignent sur les réseaux sociaux que le public est passé à autre chose que l’hystérie pandémique. D’où vient ce comportement ? Et pourquoi tant d’Américains (principalement des gauchistes) ont-ils sauté dans le train de l’autoritarisme lorsqu’il s’est agi de boucler les maisons et de forcer les gens à se faire vacciner ?

Je souhaite explorer ici la psychologie de ces personnes, car je pense que le public d’aujourd’hui a naturellement tendance à passer rapidement sur le malaise causé par des événements terribles et à ignorer les implications plus profondes. Nous ne pouvons pas passer à autre chose, car le problème ultime n’a jamais été résolu. Ces mêmes gauchistes et globalistes n’ont jamais été réprimandés pour leur comportement, ils n’ont jamais eu à admettre qu’ils avaient tort et ils tenteront à nouveau de prendre les mêmes mesures draconiennes à l’avenir si rien n’est fait.

Voici ce que je pense qu’il s’est passé pendant la frénésie du culte Covid…

Une arme utile contre la Constitution

Aujourd’hui, les gauchistes sont prompts à changer de sujet ou à nier purement et simplement leurs activités autoritaires pendant la période Covid. C’est logique, ils considèrent la prochaine élection comme une élection décisive et ils veulent que les gens oublient que nous avons presque perdu ce qui reste de nos droits constitutionnels à cause de leurs politiques. Mais encore une fois, nous ne pouvons pas laisser ces choses s’estomper dans l’éther. Voici une liste des pires infractions commises par les gauchistes et les mondialistes pendant la pandémie :

  • Ils ont menti sur l’efficacité des confinements.
  • Ils ont menti sur l’efficacité des masques.
  • Ils ont menti sur l’efficacité des vaccins.
  • Ils ont menti sur l’ampleur des tests effectués sur les vaccins Covid.
  • Ils ont menti sur la “pandémie de personnes non vaccinées”.
  • Ils ont imposé des confinements à l’EXTÉRIEUR, là où il est pratiquement impossible de contracter un virus.
  • Ils ont essayé d’assigner la population à résidence.
  • Ils ont mis en place une législation dans certains États pour construire des camps de Covid aux États-Unis.
  • Dans certains pays, ils ont construit des camps Covid, non seulement pour les voyageurs, mais pour tout le monde.
  • Ils ont conspiré pour supprimer les nombreuses preuves liant le laboratoire de Wuhan, en Chine, à l’épidémie.
  • Ils (le gouvernement et les grandes entreprises technologiques) ont conspiré pour utiliser les médias sociaux comme outil de censure de masse des données contradictoires.
  • Ils ont exploité les algorithmes des moteurs de recherche pour enterrer toutes les informations contraires.

Comme de nombreux gauchistes l’ont ouvertement admis, l’objectif était de rendre la vie si difficile aux personnes non vaccinées qu’elles finiraient par s’y conformer pour survivre. De cette manière, les élites de l’establishment et les gauchistes pouvaient prétendre que les gens étaient “volontaires” pour les vaccins et que personne n’avait été forcé. Ce qu’ils voulaient dire en réalité, c’est que personne n’a été forcé sous la menace d’une arme, mais nous savions tous que cette menace allait se concrétiser. En fait, les sondages ont montré qu’un grand pourcentage de Démocrates était prêt à supprimer la Déclaration des droits et à déclarer la guerre aux personnes non vaccinées…

Enfin, la grande majorité des gauchistes ont soutenu les décrets de Biden sur le passeport vaccinal pour les travailleurs des entreprises de 100 employés ou plus, ce qui aurait finalement conduit à des passeports vaccinaux pour tout le monde. Cela aurait détruit la constitution telle que nous la connaissons et créé une société dans laquelle la participation économique est entièrement contrôlée par le gouvernement. N’oublions pas que tout cela était justifié par un virus dont le taux de mortalité médian est minuscule (0,23 %).

Étant donné que la gauche politique considère la Déclaration des droits comme un obstacle à la majorité de ses objectifs politiques, je soutiens qu’elle a simplement vu dans la pandémie un moyen qu’elle pouvait exploiter pour supprimer les protections constitutionnelles dont elle a toujours voulu se débarrasser.

Les malades mentaux ont pris le contrôle du pays

On estime qu’environ 23 % de la population américaine souffre d’au moins une maladie mentale. En moyenne, environ 3 % de la population souffre d’épisodes psychotiques et 1 % de la population est totalement psychopathe (incapable d’empathie et se réjouissant de la souffrance d’autrui). L’Amérique est une nation malade, pleine de personnes psychologiquement perturbées, et il n’existe actuellement aucun moyen de résoudre le problème.

Au lieu de cela, selon la méthodologie gauchiste, les malades mentaux sont élevés, idolâtrés et soutenus, tandis que les criminels violents sont relâchés dans les rues, encore et encore. Il suffit d’observer les grandes villes de la côte ouest des États-Unis, où les politiques progressistes sont au pouvoir, pour se rendre compte de l’inquiétant déclin. Mais quel est le rapport avec la tyrannie médicale pendant la période Covid ?

La gauche politique utilise les malades mentaux comme une matraque, un outil facilement manipulable pour semer le chaos. Pendant les confinements et les restrictions, l’establishment et les médias ont attisé les feux de la paranoïa. Ils n’ont aucun pouvoir à eux seuls ; ils ont besoin de la foule déchainée comme arme pour maintenir le reste du pays dans la peur et la discipline. Ils avaient besoin d’une bonne petite Stasi, toujours en train de surveiller, toujours en train de corriger, toujours en train de crier après ceux qui ne portaient pas de masque, d’attaquer ceux qui refusaient de se faire vacciner et de se moquer de ceux qui dénonçaient les incohérences scientifiques.

En retour, l’establishment donnait aux malades mentaux l’impression d’être normaux. Pendant un moment fugace, les personnes les plus instables et les plus narcissiques de la planète ont eu l’impression d’être du bon côté de l’histoire et de la rationalité. Il s’agissait d’une boucle de rétroaction parasitaire qui a failli détruire les derniers vestiges de l’Amérique.

De minuscules tyrans mendient des miettes à la table des globalistes

Il y a généralement deux sortes de personnes dans le monde : celles qui veulent avoir le pouvoir sur les autres et celles qui veulent simplement qu’on les laisse tranquilles. L’idéologie progressiste semble être un terreau fertile pour les “petits tyrans” : Des personnes qui n’ont aucun pouvoir individuel, peu de réalisations et aucune influence à proprement parler, mais qui sont tout de même obsédées par la micro-gestion du monde qui les entoure. Ces personnes considèrent les crises et les excès des gouvernements comme une opportunité plutôt que comme une menace.

Il y a aussi ceux qui considèrent leur existence comme tellement dénuée d’intérêt ou d’excitation qu’ils ont tendance à vivre par procuration à travers les calamités et les conflits. Pour eux, l’épidémie de Covid et les confinements ont donné un sens à leur vie. Oui, c’est triste et pathétique, mais c’est ainsi que beaucoup de gens font face à l’obscurité et au manque de mérite.

Ces opportunistes ne voulaient pas que la pandémie prenne fin. Ils voulaient qu’elle dure toujours, parce que si c’était le cas, ils pourraient se nourrir du changement de pouvoir de l’establishment. Ils pouvaient ramasser les restes de la table des globalistes et, comme une charogne, se régaler du cadavre de notre République. Le motif ? La vanité égoïste, c’est tout.

Tout cela pourrait très bien se reproduire. Les grands tyrans et les petits tyrans sont toujours là, attendant la prochaine crise, le prochain événement de panique pour prendre le public au dépourvu. Un autre événement viral est peu probable, mais ils semblent impatients d’utiliser le changement climatique, la guerre et les troubles économiques comme le prochain grand bouton de “réinitialisation”. En fin de compte, il faudra changer radicalement la façon dont les partisans de la liberté interagissent avec la gauche autoritaire. Il est clair que nous ne pouvons pas partager le même pays, ni la même civilisation. Nos valeurs sont fondamentalement opposées. Ce n’est qu’une question de temps avant qu’une simple étincelle ne déclenche une tempête de feu.

Brandon Smith

Traduit par Hervé pour le Saker Francophone


 

La nouvelle campagne d’injectionsARNmessenger devrait relancer avec succès l’épidémie de covid début novembre

par Patrice Gibertie

Nous savons avec certitudes que le nouveau variant a encore muté et il échappe complètement aux ARNm des futurs produits. G.5 descend de XBB.1.9.2, une progéniture d’Omicron avec la même protéine de pointe que XBB.1.5, la variante ciblée par les prochains vaccinsMais contrairement à ces variantes, EG.5 possède la mutation de la protéine Spike F456L, qui, lors d’expériences en laboratoire, lui a permis d’échapper à la plupart des anticorps neutralisants XBB.1.5. La sous-variante EG.5.1, qui représente 88% des séquences EG.5 disponibles, contient une mutation supplémentaire de la protéine Spike, Q52H.

D’un point de vue scientifique ça ne marchera pas. Rassurez vous, il reste la fameuse méthode Coué, La méthode Coué, présentée dans les années 1920 et éditée (et rééditée) depuis à grande échelle, est une forme d’autosuggestion (ou d’autohypnose) fondée sur la répétition d’une formule clé : les vaccins sont sûrs et EFFICACES.

@BanounHelene

«La campagne de vaccinations Covid et grippe commencera le 17 octobre. Sachant que ces vaccins favorisent Covid et infections respiratoires, on aura donc bien une «épidémie» à partir de début novembre». (Pinsolle Typhaine – @PinsolleT)

Je pose ça là, si vous n’aviez pas vu : LABOé-SI va s’inspirer de SiDEP pour le suivi épidémiologique, et le Covid devient une maladie à déclaration OBLIGATOIRE. Date d’effet : 15 novembre 2023.

 Surveillance épidémiologique : un décret acte la création de LABOé-SI – DSIH

• Les malades atteints de polyarthrite rhumatoide étrangement protégés de la Covid (mortalité divisée par 4)… ils prennent de l’hydroxychloroquine ou d’autres modulateurs inflammatoires – Patrice Gibertie

source : Patrice Gibertie

Robert Bibeau

Auteur et éditeur

Une réflexion sur “Gauchistes et droitistes ont montré leurs visages autoritaires pendant la plandémie du Covid

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *