Les escalades ne peuvent être stoppées et elles pourraient toutes fusionner en “une”

La réalité de la nécessité de la guerre pénètre largement la conscience du monde arabe et islamique.


Par Alastair Crooke – Le 26 octobre 2023 – Source Strategic Culture

Cet article est disponible en anglais et en italien ici :
Article de Alastair Crooke-anglais-italien- du 2 decembre 2023

Tom Friedman a lancé son terrible avertissement dans le New York Times jeudi dernier :

Je pense que si Israël se précipite maintenant [unilatéralement] à Gaza pour détruire le Hamas, il commettra une grave erreur qui sera dévastatrice pour les intérêts israéliens et américains.

Je parle du traité de paix de Camp David, des accords de paix d’Oslo, des accords d’Abraham et de l’éventuelle normalisation des relations entre Israël et l’Arabie saoudite. Tout cela pourrait partir en fumée.

Malheureusement, a déclaré le haut fonctionnaire américain [Friedman], les chefs militaires israéliens sont aujourd’hui plus faucons que le Premier ministre. Ils sont rouges de rage et déterminés à porter au Hamas un coup que l’ensemble du voisinage n’oubliera jamais…(mais en sont-ils capables ? Le véritable objectif des criminels de guerre israéliens – politiciens ou militaires – n’est-il pas de nettoyer ethniquement la Bande de Gaza et de voler ce morceau de terre de la Palestine historique au peuple palestinien ? NDÉ) 


Friedman parle ici, bien sûr, d’un système d’alliance américain, articulé autour de l’idée que les forces militaires d’Israël sont invincibles – le paradigme de la “petite OTAN” qui agit comme la structure essentielle à la propagation de l’ordre fondé sur des règles dirigé par l’hégémon  Américain…au Moyen Orient du moins…

Ce paradigme est analogue aux structures de l’alliance de l’OTAN, dont la prétendue “invincibilité” a soutenu les intérêts américains en Europe (du moins jusqu’à la guerre en Ukraine) (exactement. NDÉ).

Un membre du cabinet israélien a déclaré au correspondant israélien expérimenté en matière de défense, Ben Caspit, qu’Israël ne pouvait tout simplement pas permettre que sa dissuasion à long terme soit sapée :

C’est le point le plus important – “notre dissuasion” , a déclaré la source principale du cabinet de guerre. “La région doit rapidement comprendre que quiconque porte atteinte à Israël comme l’a fait le Hamas paie un prix disproportionné. Il n’y a pas d’autre moyen de survivre dans notre voisinage que d’exiger ce prix maintenant, car de nombreux yeux sont fixés sur nous et la plupart d’entre eux n’ont pas nos intérêts à cœur.”

En d’autres termes, le “paradigme” israélien repose sur la manifestation d’une force écrasante, dirigée vers tout défi émergent. Ce paradigme trouve son origine dans l’insistance des États-Unis pour qu’Israël soit à la fois à la pointe du progrès politique (toutes les décisions stratégiques relèvent exclusivement d’Israël dans le cadre d’Oslo) et à la pointe du progrès militaire par rapport à tous ses voisins…(preuve indubitable que l’État paria israélien n’est qu’un État fantoche – vassal – de la maison mère américaine. L’hégémon étatsunien étant aujourd’hui en difficulté, il est normal que sa succursale moyen-orientale soit en débandade. NDÉ)

Bien qu’elle soit présentée comme telle, cette formule ne permet pas de parvenir à un accord durable et pacifique permettant de respecter la résolution 181 de l’Assemblée générale des Nations unies de 1947 (division de la Palestine de l’époque du Mandat) en deux États. Au contraire, Israël, sous le gouvernement Netanyahou, se rapproche de plus en plus d’une fondation eschatologique d’Israël sur la Terre d’Israël (biblique…sic) – une démarche qui expurge totalement la Palestine.

Ce n’est pas une coïncidence si, lors de son discours à l’Assemblée générale le mois dernier, Netanyahou a présenté une carte d’Israël sur laquelle Israël dominait de la rivière à la mer et où la Palestine (en fait, tout le territoire palestinien) était inexistante.

Tom Friedman, dans ses réflexions au NYT, craint peut-être que, de même que la piètre performance de l’OTAN en Ukraine a brisé “le mythe de l’OTAN” , l’effondrement de l’armée et des services de renseignement israéliens du 7 octobre et ce qui se passera dans son sillage à Gaza “pourraient [également] faire exploser toute la structure de l’alliance pro-américaine” au Moyen-Orient.

La confluence de deux humiliations de ce type pourrait briser la colonne vertébrale de la primauté occidentale. Tel semble être l’essentiel de l’analyse de Friedman. (Il a probablement raison).

Le Hamas a réussi à briser le paradigme de la dissuasion israélienne : il n’a pas eu peur, les Forces de défense israéliennes ont prouvé qu’elles étaient loin d’être invincibles et la rue arabe s’est mobilisée comme jamais auparavant (confondant les cyniques occidentaux qui se moquent de la notion même de “rue arabe”).

Voilà où nous en sommes, et la Maison Blanche est ébranlée. Les PDG d’Axios, VandeHei et Mark Allen, ont pris la plume pour avertir :

Jamais nous n’avons parlé à autant de hauts responsables gouvernementaux qui, en privé, sont si inquiets … [qu’] une confluence de crises pose des problèmes épiques et fasse courir un danger historique. Nous n’aimons pas nous montrer catastrophistes. Mais nous voulons faire retentir la sirène d’un réalisme clinique et lucide : les responsables américains nous disent qu’à la Maison Blanche, cette semaine a été la plus lourde et la plus effrayante depuis que Joe Biden a pris ses fonctions il y a un peu plus de 1 000 jours… L’ancien ministre de la défense Bob Gates nous dit que l’Amérique est confrontée aux crises les plus graves depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, il y a 78 ans…

 

Aucune de ces crises ne peut être résolue ou éliminée : les cinq crises pourraient se transformer en quelque chose de beaucoup plus grave… Ce qui effraie les responsables, c’est la façon dont les cinq menaces pourraient se fondre en une seule . (Une guerre qui s’étend alors qu’Israël pénètre dans Gaza ; l’”alliance anti-américaine” Poutine-Xi ; un Iran “malveillant” ; un Kim Jong Un “déséquilibré” et des vidéos et informations truquées).

Toutefois, l’article de Friedman dans le NYT ne mentionne pas le revers de la médaille, car le paradigme israélien a deux faces : la sphère interne, qui est distincte de la nécessité externe d’imposer un prix disproportionné aux adversaires d’Israël.

Le “mythe” interne veut que l’État israélien “assure les arrières de ses citoyens” , où que vivent les Juifs en Israël et dans les territoires occupés – des colonies les plus reculées aux ruelles de la vieille ville de Jérusalem. Plus qu’un contrat social, il s’agit d’une obligation spirituelle due à tous les Juifs vivant en Israël…(sic)

Ce “contrat social” de sécurité vient cependant de s’effondrer…ce mythe fondateur de l’État fasciste israélien (NDÉ)

Les Kibboutzim autour de Gaza ont été évacués ; vingt kibboutz ont été évacués du nord et un total de 43 villes frontalières ont été évacuées.

Ces familles déplacées feront-elles à nouveau confiance à l’État ? Retourneront-elles un jour dans les colonies ? La confiance a été rompue. Pourtant, ce ne sont pas les missiles du Hezbollah qui effraient les habitants, mais les images du 7 octobre dernier dans les communautés de la périphérie de Gaza – la clôture franchie à des dizaines d’endroits, les bases et postes militaires envahis, les villes occupées par les forces du Hamas, les morts qui en ont résulté et le fait qu’environ 200 Israéliens ont été enlevés à Gaza – qui n’ont rien laissé à l’imagination. Si le Hamas a réussi, qu’est-ce qui arrêtera le Hezbollah ?

Comme dans la vieille comptine : Humpty-Dumpty a fait une grosse chute, mais tous les chevaux du roi et tous les hommes du roi n’ont pas pu reconstituer Humpty.

C’est ce qui inquiète l’équipe de la Maison Blanche. Elle n’est pas du tout convaincue qu’une invasion israélienne de Gaza remettra Humpty d’aplomb. Elle craint plutôt que les événements ne tournent mal pour les Forces de « défense » israéliennes et que les images, relayées à travers le Moyen-Orient, d’Israël utilisant une force écrasante dans un environnement urbain civil ne révoltent la sphère islamique.

Malgré le scepticisme occidental, certains signes indiquent que cette insurrection dans la sphère arabe est différente et ressemble davantage à la révolte arabe de 1916 qui a renversé l’Empire ottoman. Elle prend une tournure distincte puisque les autorités religieuses chiites et sunnites déclarent que les musulmans ont le devoir de se tenir aux côtés des Palestiniens. En d’autres termes, alors que la politique israélienne devient clairement “prophétique” , l’humeur islamique devient à son tour eschatologique.

Le fait que la Maison Blanche teste les dirigeants arabes “modérés” , pressant les Palestiniens “modérés” de former un gouvernement favorable à Israël à Gaza, qui remplacerait le Hamas et imposerait la sécurité et l’ordre, montre à quel point l’Occident est coupé de la réalité. Rappelons que Mahmoud Abbas, le général Sissi et le roi de Jordanie (certains des dirigeants les plus souples de la région) ont refusé catégoriquement de rencontrer Biden après le voyage de ce dernier en Israël.

La colère dans la région est réelle et menace les dirigeants arabes “modérés” , dont la marge de manœuvre est désormais limitée.

Les points chauds se multiplient donc, tout comme les attaques contre les déploiements américains dans la région. Certains à Washington prétendent percevoir une main iranienne et espèrent ouvrir la perspective d’une guerre avec l’Iran.

La Maison Blanche, paniquée, réagit de manière excessive en envoyant d’énormes convois (des centaines) d’avions-cargos chargés de bombes, de missiles et de défenses aériennes (THAAD et Patriot) en Israël, mais aussi dans le Golfe, en Jordanie et à Chypre. Des forces spéciales et 2 000 marines sont également déployés. Plus deux porte-avions et les navires qui les accompagnent.

Les États-Unis envoient donc une véritable armada de guerre. Cela ne peut qu’aggraver les tensions et provoquer des contre-mesures : la Russie déploie actuellement des avions MiG-31 équipés de missiles hypersoniques Kinzhal (qui peuvent atteindre le porte-avions américain au large de Chypre) pour patrouiller en mer Noire, et la Chine aurait envoyé des navires de guerre dans la région. La Chine, la Russie, l’Iran et les États du Golfe sont engagés dans une frénésie diplomatique…(chaque camp impérialiste – Occidental et Oriental – cherche à tirer les marons du feu ce qui est nouveau c’est que les États arabes fantoches se tournent maintenant résolument vers le camp hégémonique oriental. NDÉ pour contenir le conflit, même si le Hezbollah s’engageait plus avant dans le conflit.

Pour l’instant, l’accent est mis sur les libérations d’otages, ce qui crée beaucoup de bruit et de confusion (délibérés). Certains espèrent peut-être que les libérations d’otages retarderont, et finalement arrêteront, l’invasion prévue de la bande de Gaza. Cependant, le commandement militaire israélien et l’opinion publique insistent sur la nécessité de détruire le Hamas (dès que les navires américains et les nouvelles défenses aériennes auront été mis en place)…(ce qui est absolument impossible…l’agressivité fasciste israélienne vise plutôt à faire la preuve que le porte-avion insubmersible américain dans la région est toujours capable de faire payer très cher une révolte des colonisés et si possible Tsahal veut  nettoyer ethniquement ce morceau de terre palestinienne pour s’en emparer…ce qui est aussi impossible. NDÉ)

Peu importent les résultats obtenus (par l’invasion israélienne), la réalité est que les Brigades Qassam du Hamas ont brisé les paradigmes internes et externes d’Israël. En fonction de l’issue de la guerre à Gaza/Israël, les Brigades peuvent encore provoquer une nouvelle contusion sur le corps politique qui “déclenche[ra] une conflagration mondiale – et [fera] exploser toute la structure de l’alliance pro-américaine que les États-Unis ont construite” (selon les termes de Tom Friedman).

Si Israël entre dans Gaza (et Israël pourrait décider qu’il n’a pas d’autre choix que de lancer une opération terrestre, compte tenu de la dynamique politique intérieure et de l’opinion publique), il est probable que le Hezbollah ira de plus en plus loin, laissant les États-Unis devant l’option binaire de voir Israël vaincu ou de lancer une guerre majeure dans laquelle tous les points chauds se fondent “en un seul” .

Dans un sens, le conflit israélo-islamique ne peut être résolu que de cette manière cinétique. Tous les efforts déployés depuis 1947 n’ont fait que creuser le fossé. La réalité de la nécessité de la guerre pénètre largement la conscience du monde arabe et islamique…(ce que nous ne croyons pas monsieur Crooke. NDÉ)

Alastair Crooke

Traduit par Zineb, relu par Wayan, pour le Saker Francophone, sur  Les escalades ne peuvent être stoppées – La Maison Blanche est ébranlée ; les escalades pourraient toutes fusionner en “une” | Le Saker Francophone

Robert Bibeau

Auteur et éditeur

11 réflexions sur “Les escalades ne peuvent être stoppées et elles pourraient toutes fusionner en “une”

  • 2 décembre 2023 à 2 h 01 min
    Permalien

    https://wp.me/p4Im0Q-67T – (JdG N° 112, finissante – Jr + 695) – Quand la croisade des refuzniks effacerait la création de 1948, accident de parcours d’un holocauste, soi-disant inachevé et s’opposant à une quelconque loi du Talion injustifiée

    Répondre
  • 2 décembre 2023 à 9 h 44 min
    Permalien

    https://www.bitchute.com/video/rfRV8d89eubl/

    On retrouve toutes sortes de perles sur Internet, merci aux dénicheurs, si bien que la propagande médiatique pourra y mettre les moyens qu’elle veut et qu’elle peut, il n’y a rien à faire, ces vendeurs de pubs n’ont absolument plus aucune chance de reprendre la main sur la narration des réalités mondiales, et en particulier sur ce génocide extrêmement bien documenté par des témoignages infaillibles, pendant son accomplissement et sur tous les faits préparateurs qui l’ont précédés.

    La mystification shoatique des opinions mondiales, dispose ici d’un comparatif si détersif, qu’il va l’annihiler dans les cinq ans qui viennent, lois ou pas lois, là aussi c’est fini pour ces conneries!
    Nous pourrons reprendre l’intégralité des éditions soi-disant d’actualités d’informations qui ont précédé le 7 octobre, dans lesquelles les cerveaux des téléspectateurs étaient livrés aux pires lavages propagandistes qui soient, pour les comparer à ce qui a suivi après le 7 octobre jusqu’à l’arrêt définitif de ce crime génocidaire, qui fatalement interviendra à un moment ou un autre, quelques soient les moyens qui s’emploieront pour cela, mais qui marqueront quoi qu’ils en pensent, la défaite, puis l’éradication totale et définitive de l’idéologie, sioniste, les preuves pour parvenir à cela sont massives et irréfutables.
    Cette idéologie est déjà vaincue, c’est juste son refus de sa vérité que les Palestiniens et le monde subissent!

    La résolution 181, elle aussi est déjà caduque, car toute la mobilisation de la force occidentale prête a défendre israël, ne sert et n’a jusqu’ici servi à rien sinon à affaiblir encore plus le camp occidental mis en auto-attrition, puisque son érosion ne s’obtient pas la confrontation avec d’autres forces engagées dans l’accomplissement de ce crime contre l’humanité, au contraire, ce sont ses propres contradictions et intérêts antagonistes qui s’affrontent ici, et se vouent eux-mêmes, à l’autodestruction.
    Jamais aucune guerre ni aucun conflit sur la planète et dans son Histoire, n’avait montré une telle vacuité de l’Homme à raisonner pour son propre bien, c’est un enseignement qui va réformer toutes les instructions politiques et militaires à venir, les données occidentales actuelles dans ces domaines, sont quasi absolument, obsolètes.

    Les analyses qui ont recours aux symbolismes religieux sont devenues complètement erronées maintenant.
    Il y a bien sûr un relent religieux dans tout cela, bien évidemment, mais plus principalement, la réalité qui intervient ici, c’est que les juifs sont totalement mis à nu car leur dénuement originel apparaît au grand jour, et la construction de leur état-nation démontre quels cheminements tortueux se sont imposés au monde pour qu’ils y parviennent, presque, puisque comme dit c’est fini, néanmoins, et là c’est le plus grave pour eux tous, ce massacre nous fait la démonstration claire, que le judaïsme est définitivement incapable de répondre aux défis de la modernité, bien qu’il se soit essayé à convaincre le monde jusqu’ici, que ce sont les deux autres monothéismes qui étaient dans cette situation.
    Le judaïsme ne sait pas, ne cherche pas, ne peut pas ou ne veut pas prêcher la paix entre les Hommes, il est donc aussi belliqueux que le sionisme.

    Durant les deux derniers siècles jusqu’à aujourd’hui, même pas soixante jours ont suffit à démontrer à quel point les juifs faisaient semblant d’emprunter les us et coutumes de ceux auxquels ils feignent d’être assimilés, preuve que leur destin n’est pas marqué du sceau de transcendance, car ils sont réellement dépourvus de tous les talents auxquels ils prétendaient, maintenant qu’ils sont seuls exposés à la lumière, sur la scène, ça n’est carrément pas un peuple spirituel, où qu’il se trouve.

    Il est, on d’accord, expérimentateur en tout, de la bourgeoisie au prolétariat, du socialisme au nationalisme et aux extrême de tout cela, mais quoi qu’il fasse, arrive toujours le moment où ces postures s’effondrent sur elles-mêmes pour nous voir les hideuses logiques qui se cachent derrières ces attitudes.
    Bien sûr, des débiles nous diront que c’était du génie d’inventer le peuple juif préalablement pour ensuite créer un Etat pour eux, malheureusement, on voit bien aux résultats quelles conneries tout cela était, c’est même éclatant, d’où ma conviction qu’il faut exclure dorénavant l’aspect religieux les concernant dans l’analyse, parce que ces abrutis sont les premiers à contredire l’adage qui veut que: « Les paroles s’envolent et les écrits restent ».

    Tout saute avec eux, que ce soient leurs paroles qui finissent par les intoxiquer eux-mêmes, que ces prétendus écrits testamentaires divins, qui les ridiculisent aujourd’hui aux yeux du monde pour ce lopin de terre qu’ils volent aux autres en les exterminant pour cela, c’est le propre de l’archaïsme qui met évidence leurs trompeuses apparences en même temps qu’il rend inaltérables les critiques séculaires de leurs opposants, qui trouvent là beau jeu, à laisser encore un peu plus s’exprimer ce foisonnement d’innovations dans les domaines de la folie, où ce sont incontestablement les maîtres.

    Il n’existe plus de dirigeants musulmans (ils sont pas tous arabes) modérés, ça aussi c’est fini, les valets que l’Occident avait éduqué là, doivent négocier leur avenir et ceux des leurs avec les déjà vainqueurs, qui n’ont même pas encore entrepris l’assaut décisif sur l’entité sioniste, mais, c’est évident qu’il aura lieu à un moment ou un autre, parce qu’israël est une proie insignifiante qui ne peut plus coexister au milieu de vrais prédateurs qui sont dans leur milieu naturel.
    Donc, oui, à terme, c’est sa totale destruction qui aura lieu, mais avant de faire cela, il faut détruire l’audience de ses diasporas occidentales auprès des opinions internationales, c’est à ce contenu social mondial que le travail de délégitimation que toutes les résistances qui contribuent à rendre visible la monstruosité diabolique de l’entité sioniste s’emploie.

    Trop doctement, ce genre d’analyses qui n’essaient absolument pas d’apprendre qui sont les autres, font le raccourcis que les nations musulmanes sont fantoches, alors que les nôtres qui brassent de l’air leur mange dans la main constamment, nous oublions trop vite que contrairement aux nôtres, ce sont encore des pays de traditions et d’inspiration spirituelle même dans leur organisation politique, c’est pas tant l’humain qui commande sur tout là, ce sont donc des systèmes intellectuels particuliers, qui, tant que ce sont les élites politiques et intellectuelles qui mènent la danse, l’Occident déspiritualisé y accède facilement, mais dans des crises comme celles actuelles, ce sont d’autres dépositaires de cet élitisme intellectuel qui prennent le relai, ce spirituel capable de s’affranchir des données historiques de l’époque pour ne focaliser que sur la compréhension du sens profond des évènements, là alors ils parlent tous la même langue entre eux et nous n’avons plus accès à leurs secrets immédiats.
    Les choses se comprennent après par nous, mais trop tard, car ils savent bien masquer là où ils veulent aboutir, voilà pourquoi la trêve n’a pas tenue, elle était trop favorable à israël, il s’auto-détruit tout seul en massacrant, alors, qu’il massacre, si en plus il tue ses otages qui étaient sauvables, que va-t-on les en empêcher, ne soyons pas hypocrites, dès le début nous savions que ça serait un génocide leur réaction..

    Les musulmans savent très bien que plus ils seront durs avec les juifs, plus ceux-ci deviendront encore plus durs qu’eux, alors à quoi bon engager une hécatombe, alors qu’en donnant à la bête folle juste ce qu’il faut pour qu’elle le soit durablement, elle fera peur et deviendra dangereuse aux yeux des membres de sa famille à terme, qui finiront eux-mêmes par l’euthanasier ou la manger par plus fort qu’elle, c’est de la stratégie.
    Visiblement, ça fonctionne vraiment comme il faut, car où sont les victoires qu’attend notre camp, pas une seule jusqu’ici.

    Quant aux Américains et autres valets, ils bougeront pas une oreille si les musulmans décident d’aller s’offrir des pyramides de bites sans prépuces occidentales, demain matin.

    Répondre
  • 2 décembre 2023 à 11 h 17 min
    Permalien

    @ TOUS

    Ce que nous devons comprendre et retenir de cet article de Monsieur Crooke c’est que depuis la contre attaque russe contre l’OTAN en Ukraine et sa suite – la contre offensive palestinienne contre le proxy israélien au Proche-Orient les conditions pratiques – concrètes – objectives – entropiques – « surrender » de la troisième guerre mondiale mûrissent rapidement et risques d’entraîner le monde dans un holocauste international dont les peuples – les populations civiles seront les milliards de victimes nucléaires et bio-bactériologiques…

    L’avenir de l’humanité s’écrit aujourd’hui à GAZA…les peuples du monde entier doivent se liguer tous derrière l’héroïque peuple palestinien martyr génocidé.

    Le temps n’est pas à la division et aux discussions sectaires… LE MONDE SE DIVISE DÉSORMAIS EN DEUX LES PUISSANCES GOUVERNEMENTALES FASCISTES DE GAUCHES OU DE DROITES D’UN CÔTÉ face AUX PROLÉTARIATS RÉVOLUTIONNAIRES DE L’AUTRE

    De quel côté de la ligne rouge vous situez-vous ???

    Robert Bibeau

    Répondre
  • 2 décembre 2023 à 12 h 48 min
    Permalien

    Si réellement l’avenir de la planète et de l’humanité se jouaient à Gaza, nous en aurions quelques signes déjà.
    L’avenir d’israël et du sionisme seuls, se jouent à Gaza.
    Tout le reste ce sont des vues de l’esprit qui nous font peur, l’analyse de Crooke ne diffère pas de ces autres, quand il s’agissait de l’Ukraine là aussi nous étions aux portes de l’enfer imminemment, il y a près de deux ans.

    La solidarité, ne l’oublions pas, c’est une obligation, or quand on vit dans un pays dans lequel c’est toujours la même catégorie du prolétariat qui parvient aux affaires, d’obligations envers lui, on en a pas!

    Léon Blum avait prophétisé la chose suivante:

    « Toute classe dirigeante qui ne peut maintenir sa cohésion qu’à la condition de ne pas agir, qui ne peut durer qu’à la condition de ne pas changer, qui n’est capable ni de s’adapter au cours des événements ni d’employer la force fraîche des générations montantes, est condamnée à disparaître
    de l’histoire. »

    Certains, les mêmes, ne retiennent de l’Histoire que ce qu’ils veulent en retenir, à un moment, c’est plus possible, c’est juste, humain.
    Les choses se regardent globalement pour décider à quel camp on appartient, juste le rassemblement 200 connards hier soir, a donné lieu à toutes sortes de polémiques et stigmatisations d’un grand ensemble de la population dans les médias et sur les réseaux sociaux, pour un misérable fait divers, qui quand il sera jugé, ne condamnera l’auteur des faits qu’à une peine d’une normalité la plus banale qui soit.
    Qui, se prête à ces récupérations politiques, crée des divisions ethnoreligieuses propres à amener la guerre civile dans le pays, à qui profite le crime quand les médias tentent misérablement de faire un blackout sur la reprise du génocide palestinien?

    Non, le monde ne se divise pas uniquement entre les puissances gouvernementales d’où qu’elles soient, et les prolétaires, il y a en France un prolétariat minoritaire qui fait les élections et les politiques, même quand la presqu’entièreté du pays est contre, doit-on jouer l’union et la solidarité avec?

    Répondre
  • 2 décembre 2023 à 14 h 00 min
    Permalien

    Nul ne devrait accuser la victime de l’aliénation et de l’oppression d’être coupable de l’exploitation et de répression…

    NON, la classe prolétarienne n’est pas l’auteur des massacres passés – présents et à venir…

    Même si effectivement petite bourgeoisie et prolétaires aliénés tiennent le fusils de l’apocalypse

    L’orage de l’émancipation résultera de ces crimes contre l’humanité…la chair à canon de ces guerres accouchera de la RÉVOLUTION DE CLASSE qui accouchera de l’émancipation de classe.

    Ce n’est pas la guerre qui accouche de la révolution, c’est la classe révolutionnaire qui accouche de la révolution. Il en fut ainsi en 1789 et en 1918 et il en sera de même au prochain soulèvement populaire, seule la classe révolutionnaire aura changée.

    L’étincelle gazaouis sera-t-elle l’étincelle prolétarienne ??? Je ne sais pas…mais je le souhaite.

    robert bibeau

    Répondre
    • 2 décembre 2023 à 16 h 52 min
      Permalien

      Bonsoir Robert,

      Oui, vous avez raison, néanmoins, ce que vous espérez là, des Hommes, ils n’y sont absolument pas encore prêts, il n’y a malheureusement, encore aucune classe révolutionnaire dans les générations encore vaillantes pouvant générer une telle révolution, comme vous le dîtes très justement, l’aliénation dont ils sont victimes est beaucoup trop puissante en eux, pour espérer les voir se révolter, ce ne sont absolument pas les hommes et les femmes d’il y a cinquante ans, ne nous racontons pas d’histoires.

      Le prolétariat renvoie à la notion, que dans une société de domination de classe, c’est la partie importante de la population qui n’a que sa force de travail à vendre pour tenter de survivre et s’intégrer socialement, or, qui est-elle cette partie de la population dans nos sociétés occidentales modernes, si ce n’est celle issue des nombreuses vagues d’immigrations?

      Mais, en vérité, qui est le réel détenteur de l’agenda politique d’un pays saturé d’une main d’oeuvre étrangère cantonnée aux emplois indispensables au bon fonctionnement de la surveillance du bon approvisionnement de la machine économique du pays en question, si ce ne sont les pays d’origine de ces migrations, qui eux à tout moment, peuvent créer dorénavant créer des crises de tout type dans nos pays et avoir sur leurs diasporas un pouvoir énorme, que celles-ci pourraient exercer sur l’ensemble de notre fonctionnement?

      Donc, si le processus productif, au sens marxiste, l’ultralibéralisme, follement, l’a délégué aux mains d’autres qu’il ne contrôle plus ni militairement, ni politiquement, les armes nucléaires sont obsolètes là.
      Plus besoin de guerre atomique pour atomiser économiquement et socialement un pays, c’est par conséquent plus la guerre civile qu’il faille craindre, qu’autre chose.

      Il faut tenir compte de la réalité du terrain social actuel qui est sans analogie avec les époques passées.
      Il y a eu une refondation du prolétariat servile qui systématiquement est ostracisé dans nos médias aux yeux de celui productif, il y a cette séparation faite entre le sexe masculin et féminin, les préférences sexuelles qui se sont invitées dans cette kermesse, honnêtement, qui tire les plus-values de cette fracture sociale irréparée depuis plus de quarante ans, vous croyez sincèrement que sans un électrochoc, ces devenus gens antagonistes peuvent se ressouder, pour ma part je suis sceptique, cela fait très longtemps, même si on aime à prendre le mouvement Gilets jaunes pour ce qu’il n’était pas, qu’on a pas vu d’actions collectives dans ce pays, peut-être les manifs pour tous, mais que ce soit l’un ou l’autre de ces mouvements, la répression contre eux a été d’une sévérité sans borne, alors qu’ils étaient tous deux pacifistes, ces violences étatiques en rappellent d’autres qu’on voit actuellement s’exercer pour réprimer un soulèvement justifié.

      Quel électrochoc pourrait-il créer et non pas recréer, un lien suffisamment solide pour fédérer tout le populaire dans une même lutte?
      Regardez en France comme, malgré un très fort soutien de l’opinion publique en sa faveur, les manifestations pour Gaza, mobilisent moins qu’ailleurs, c’est pas que les gens y soient moins humains qu’ailleurs, il est plus probable que de soit le dépit plus qu’autre chose, des millions de se sont mobilisés pour leur retraite… en vain, tout a été fait quand même comme le souhaitait Macron, avant que cela ne soit le cas, la grande majorité des gens s’était résignée, dès la troisième journée de mobilisation, donc, les rêver révolutionnaires, c’est aller vite avec eux.

      Pour terminer jusqu’à preuve du contraire, le judaïsme est une croyance, pas une biologie, on peut en sortir par conséquent, sans cette croyance et sa volonté d’avoir un pays pour elle, le monde se portera bien mieux et le génocide qui est en cours à l’heure actuelle n’aurait pas lieu.
      Donc, franchement, j’ai beaucoup de mal à voir une victime là où vous la supposez être.

      Cdt

      Répondre
  • 3 décembre 2023 à 11 h 24 min
    Permalien

    @ TOUS ET @ abel

    Il est difficile de suivre ton raisonnement qui tourne en vrille dans toutes les directions ABEL.

    Pourtant, je vais tenter de commenter un point important que tu soulèves

    Le prolétariat contemporain est constitué de millions d’immigrants et d’immigrantes essaimées et malaxées à travers le monde Bref, nous vivons sous la mondialisation de la force de travail salarié. Tu as raison nous avons publié une excellente étude à ce propos ici :

    https://les7duquebec.net/archives/287859

    La classe prolétarienne contemporaine n’est pas apte à s’emparer du gouvernail de la RÉVOLTE POPULAIRE SPONTANÉE pour en faire une RÉVOLUTION PROLÉTARIENNE INTERNATIONALISTE.

    Tu as raison…pour ma part je ne conclu pas de ce bas niveau de conscience de classe prolétarienne que tout est fichu – perdu d’avance…non

    Le Grand capital mondialisé est confronté à un dilemme titanesque…à savoir « Comment mobiliser – organiser – armer – encadrer des millions de prolétaires dans quelques dizaines de pays diversement développés et comment lancer cette piétaille pour s’entretuer dans un immense holocauste planétaire ? »

    TOUTEFOIS, les conditions objectives (en terme de misère – de sacrifices – de mauvaises conditions de vie et de travail- de services publiques ) sont mûres MAIS les conditions subjectives en terme de conscientisation des masses populaires et prolétariennes sont immatures – les consciences retardent sur la réalité et le grand capital propage le fascisme rétrograde et criminel pour encadrer les populaces désorientées.

    Au contraire, plus les conditions de vie et de travail du peuple travailleur se dégradent et plus intensément les masses se rebellent (voir en Ukraine-Russie, à Gaza, au yémen, en Syrie, en Irak, en Turquie, au Liban, en Égypte, dans le Sahel, etc.)

    Évidemment, si ces révoltes populaires spontanées ne sont pas canalisées vers le renversement CONSCIENT du mode de production capitaliste l’humanité sombrera dans une guerre mondiale apocaliptique.

    Conclusion – les conditions objectives (économiques) jouent en faveur de la révolution – à chacun de nous par notre travail d’information de faire mûrir les conditions subjectives – de conscientisation – en faveur de la RÉVOLUTION PROLÉTARIENNE et rien d’autre

    La classe prolétarienne mondialisée (migrante et/ou non migrante) est le seul espoir de l’humanité – celle de GAZA comme celle de toutes les contrées du monde.

    robert bibeau

    Répondre
  • 3 décembre 2023 à 12 h 43 min
    Permalien

    « Tu as raison…pour ma part je ne conclu pas de ce bas niveau de conscience de classe prolétarienne que tout est fichu – perdu d’avance…non »

    A aucun moment je n’ai dit suggéré cela, ne pas être prêt ne signifie ne pas être capable, je veux bien qu’il soit dit que mon raisonnement, à condition que cela ne soit pas dû à la lecture et la compréhension qu’on en a, a priori.

    Le Grand capital mondialisé est confronté à un dilemme titanesque…à savoir « Comment mobiliser – organiser – armer – encadrer des millions de prolétaires dans quelques dizaines de pays diversement développés et comment lancer cette piétaille pour s’entretuer dans un immense holocauste planétaire ? »

    Le maître mot ici, c’est développement, manifestement, tu en as une conception universelle qui semble-t-il est une aliénation que, ledit « grand » capital par toi (je vois pas pourquoi tu lui montre autant des respect, au sen marxiste, le capital, c’est bon!) t’a inculqué et avec lequel tu conceptualise sans tenir compte de son à propos dans l’époque et ses contextes, c’est ton droit après tout.

    « TOUTEFOIS, les conditions objectives (en terme de misère – de sacrifices – de mauvaises conditions de vie et de travail- de services publiques ) sont mûres MAIS les conditions subjectives en terme de conscientisation des masses populaires et prolétariennes sont immatures – les consciences retardent sur la réalité et le grand capital propage le fascisme rétrograde et criminel pour encadrer les populaces désorientées.

    Au contraire, plus les conditions de vie et de travail du peuple travailleur se dégradent et plus intensément les masses se rebellent (voir en Ukraine-Russie, à Gaza, au yémen, en Syrie, en Irak, en Turquie, au Liban, en Égypte, dans le Sahel, etc.)

    Évidemment, si ces révoltes populaires spontanées ne sont pas canalisées vers le renversement CONSCIENT du mode de production capitaliste l’humanité sombrera dans une guerre mondiale apocaliptique. »

    Là, désolé, Robert, je suis largué, car je ne comprends absolument rien à ce que tu veux dire, tu fais trop d’amalgames avec des sujets qui n’ont rien voir à entre eux, là où tu vois des rébellions, je perçois autre chose, d’autres causes que celles que tu avances, quand tu dis que les consciences retardent sur les réalités, ça, j’acquiesce, néanmoins je me pose la question de savoir quand tu exprimes aussi elliptiquement les choses, excuse-moi de me demander si la tienne est à l’heure, c’est sans aucun manque de respect envers toi là, mais non, c’est impossible d’accepter une analyse qui fuse sans comprendre que certains lecteurs feront un raccourcis avec une fausseté qui dessert complètement l’idéal poursuivit.

    « Conclusion – les conditions objectives (économiques) jouent en faveur de la révolution – à chacun de nous par notre travail d’information de faire mûrir les conditions subjectives – de conscientisation – en faveur de la RÉVOLUTION PROLÉTARIENNE et rien d’autre

    La classe prolétarienne mondialisée (migrante et/ou non migrante) est le seul espoir de l’humanité – celle de GAZA comme celle de toutes les contrées du monde. »

    C’est là que tu réponds à mes interrogations quant aux amalgames et à l’incompréhension des moments contemporains (comme de mes positions d’ailleurs), les dogmes ne sont pas faits pour suivre les évolutions, ce sont des prisons intellectuelles, comme des « vérités divinement révélées », de belles âneries quoi, normalement, la révolte des camionneurs du Canada l’an dernier, aurait dû te donner quelques indications quant à ce que doivent être les actions adaptées aux temps présents pour obtenir quelque chose des pouvoirs.
    Nous avions eu la même en 1995, quand les bulldozers militaires ont commencé à en écraser certains, l’affaire a été vite réglée, donc, des scénarios déjà vus, autant oublier.
    Mais, non, il n’en est rien, tu n’as pas compris que depuis le Gilets jaunes qui les ont surpris, ils nous attendent avec de l’armement de guerre, ils étaient prêts à gazer leur population dans les rues et leurs appartements s’il le fallait, pourtant, c’était un épisode potache de ce qu’est la rébellion.

    Bon, quand tu dis les Gazaouis migrants, c’est bien, je suis sûr que c’est pas ce que tu voulais dires.
    Sinon, il s’est passé quelque chose par chez-vous dont à pas connaissance, pour l’attachement à l’identité québécoise se défende aussi mal qu’en France?

    On défend les mêmes choses, comprends le, mais pas avec les mêmes moyens, c’est tout.

    Répondre
    • 3 décembre 2023 à 12 h 48 min
      Permalien

      Désolé Robert de ne pas t’avoir salué,

      D’autre part, excuse-moi toutes ces fautes d’orthographe.

      Salutations.

      Répondre
  • Ping : Les escalades ne peuvent être stoppées et elles pourraient toutes fusionner en “une” – Profession Gendarme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *