Le plus grand exercice de l’OTAN depuis la fin de la guerre froide: une provocation pour la Russie ?

Le plus grand exercice de l'OTAN depuis la fin de la guerre froide : une provocation pour la Russie ?

Le plus grand exercice de l’OTAN depuis la fin de la guerre froide : une provocation pour la Russie ?© Unsplash

L’OTAN a annoncé un exercice majeur de février à mai en Pologne et dans les pays baltes : la Russie y verra-t-elle une provocation ?

De février à mai, l’OTAN organisera un exercice militaire majeur, Steadfast Defender, auquel participeront 90 000 soldats de 31 pays, 50 navires, 80 avions de combat et 1 100 véhicules de combat. Il s’agira du plus grand exercice de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord depuis la chute du rideau de fer en 1991, qui a mis fin à la guerre froide.

L’exercice se déroulera principalement en Pologne et dans les États baltes, qui sont précisément les pays qui craignent le plus une agression de la part de la Russie.

Selon Katlijn Malfliet, expert en politique russe à la KU Leuven, Poutine ne laissera pas passer cet exercice à la légère.

« Nous sous-estimons à quel point la Russie se sent menacée par le fait que l’OTAN et l’Union européenne se rapprochent de sa frontière. Les exercices militaires de ce type sont perçus comme une provocation », a-t-elle déclaré au journal belge Het Nieuwsblad. « Et l’on peut presque s’attendre à ce que la Russie fasse une contre-attaque. Par conséquent, ces exercices de l’OTAN alimentent le risque de guerre.

(FM avec PP /Source : Nieuwsblad/Illustration picture : Unsplash)

Soyez certains de lire tous nos articles sur MSN en vous abonnant à nos contenus. Cliquez sur « suivre », à côté de notre logo ci-dessus.

Robert Bibeau

Auteur et éditeur

6 réflexions sur “Le plus grand exercice de l’OTAN depuis la fin de la guerre froide: une provocation pour la Russie ?

  • Ping : L’Allemagne reconstruit la «forteresse Europe» pour aider les États-Unis à «faire la guerre en Asie» – les 7 du quebec

  • 22 janvier 2024 à 12 h 47 min
    Permalien

    L’OTAN qui se rapprochent toujours plus de la frontière russe n’est pas un hasard du tout, il y a un plan de longue date à toute cette mascarade, L’Otan a toujours su que la Russie ne se laisserait pas menacé par l’Otan en Ukraine, ils ont provoqué délibérément et indirectement la réaction militaire russe en Ukraine comme il vont provoquer, agacer, narguer, irriter la Russie à ses frontières pour qu’elle fasse le pas qu’il faut pour déclencher d’autres confrontations jusqu’à ce que la guerre directe OTAN/Russie ne soit plus que la seule option possible et cette guerre sera nécessairement nucléaire parce que la Russie ne va pas pouvoir tenir dans le temps avec des moyens militaires conventionnels.

    Répondre
  • 23 janvier 2024 à 0 h 01 min
    Permalien

    Restons raisonnables quand même, ce n’est pas parce que des hystériques déploient tous les effrois qui les tiraillent qu’il faille renoncer à voir les réalités du terrain.

    Nous sommes en train d’assister au plus inimaginable test de stress guerrier qui ne se soit jamais produit sur cette planète.
    Toutes les capacités occidentales sont passées en revue depuis le début de l’été dernier, quand la Russie a fait admettre à ses alliés la certitude que la contre-offensive occidentalo-ukrainienne n’avait aucune chance contre elle, à partir de là, la suite du plan d’anéantissement par mort lente de l’Occident s’est libérée complètement et déroule ses phases les unes après les autres.
    Plusieurs raisons font que nous ne pouvons pas gagner, du moins dans ce siècle, face à nos adversaires.
    Quelles sont-elles et pourquoi?

    D’abord, notre psychologie, nous sommes devenus dépendants de l’apprentissage par simulation, ce qui fait que tous les stimulus négatifs auxquels nos adversaires soumettent nos esprits par l’entremise de la cynique crétinerie que nous nous conservons comme élite, produisent sur notre psychisme et notre physique des conséquences désastreuses qu’habituellement on nomme, stress.

    D’une part, nous nous sommes coupés de l’écoute et de la confiance des autres en nous, par trop d’arrogances et de mépris envers eux, sans qu’il puisse se démontrer actuellement que nous ayons jamais disposés des moyens auxquels nous liions nos prétentions.
    Ensuite, c’est notre imbécilité naturelle car quasi congénitale qui fait le reste, nous sommes tellement imbus de nous-mêmes, que, notre méthode de penser est devenu pour nous une démarche scientifique, puisqu’elle est irréductible à toute velléité de généralisation ou de reproductivité.
    Dans la guerre moderne, c’est caduc, si pour nous les contraintes opérationnelles ont un coût psychique et physique nécessitant l’aguerrissement et l’entretien régulier du personnel militaire, à force de développer continuellement de nouvelles méthodes d’acquisitions pédagogiques dans l’enseignement traditionnel et la dilution généralisée de nos moeurs et traditions (afin de dérouter et d’adapter les citoyens aux nouvelles normes qui varient constamment pour faire aboutir un projet du futur, déjà mort.), nous avons fabriqué des individus uniquement propices aux savoir-faires et connaissances théoriques, dans tous les domaines, car nos imbéciles manipulateurs veulent que nous bénéficions d’un enseignement principalement fondé selon le prisme comportemental permanent avec lequel ils souhaitent nous voir évoluer.
    Nous dociliser par l’emploi du stress permanent, or, si le stress est utile à maintenir nos organismes en vie habituellement, nous y faire vivre en permanence nous est totalement néfaste, car cela diminue toutes nos capacités et est néfaste à nos aptitudes à améliorer nos performances pour accomplir des tâches complexes.
    Les connaissances sur l’Homme de l’adversaire, sont les mêmes que les nôtres, c’est pour cela qu’ils nous ont laissé modifier nos sociétés humaines, en laissant croire qu’ils rangeraient plus tard les-leurs à nos « progrès », toutefois ils n’y ont surtout pas touchés et ont attendu les effets visibles chez nous, c’est dorénavant une évidence, c’est l’auto-éclatement occidental auquel ils assistent en circonscrivant le phénomène de sorte à ce qu’il ne provoque que peu de dommages chez-eux.
    C’est imparable!

    Nos soi-disant élites, c’est totalement retraçable, ont privilégié deux axes durant toute une génération, trente ans minimum, la stimulation et la simulation.
    Dorénavant, ils en paient le prix, notre vacuité générale n’est plus à démontrer sur plan mondial.
    On nous disait il y a encore quelques mois, pour exemple, que nos nations devaient se préparer à ce que dans les années futures, des vagues migratoires soient encore plus conséquentes vers nos pays, parce qu’ils en tireraient grands bénéfices, depuis que les chiffres catastrophiques de la dénatalité sont tombés, voilà qu’il va falloir reviriliser les « bonhommes » pour qu’ils se réattellent à la fécondation des ovules, autrement, les futures vagues migratoires risquent de trouver des pays vides ou des populations grabataires.
    Combien d’années d’études ont-elles fallu à nos grands théoriciens et autres philosophes pour nous pousser dans la tombe, c’est là que ça fait mal, plus ils en ont derrière eux, plus ils sont dangereux pour nous.

    Leur objectif étant d’aboutir avec nous à des individus pratiques, car capables de se parfaire par la répétition d’exercices de mise en situation, de parvenir à l’habileté relationnelle et communicationnelle, en somme, des êtres surfaits, qui s’approprient facilement le formalisme mais qui n’ont aucun fond, aucune pédagogie quant au naturel humain.
    Des êtres à qui ils pouvaient encore se permettre de leur dire, il y a peu, sans dommages pour eux:

    « Vous n’aurez rien et vous serez heureux! »

    Depuis, on leur a quand même, considérablement, modifié leurs perspectives.
    Et, s’adapter à celles qui sont là, pour eux, sachons-le, c’est mission impossible!
    La chronicité stressante dans laquelle ils ont mis leurs opinions depuis des années (populations épuisées, burn-outées, droguées, alcoolisées, absentéistes, psychotropées, manipulées, méprisées, volées, spoliées, maltraitées…), est devenue la principale arme avec laquelle nous pouvons sonner l’hallali quand nous le déciderons contre eux.
    On en est quand même arrivé à un drôle de simulacre de ce qu’est la réalité en France aujourd’hui, Mme Le Pen devra en payer chèrement le prix dans les urnes, parce qu’avec son passé historique, entendre dire qu’actuellement ce qui s’évaluait autrefois comme extrême droite, dénonce de nos jour un l’antisémitisme des Insoumis, démontre bien que la maladie folle auquel ce monde est confronté, ne peut s’attaquer qu’aux menaces identifiables que lorsque qu’elles deviennent manifestes et agissantes, ce qui revient à dire, que le basculement idéologique intervenu aussi rapidement dans son environnement spécialement conçu pour elle, nous montre que sa survie n’est absolument plus dépendante des nombreuses capacités qu’elle est capable de déployer pour se l’assurer elle-même, les choses se déplaces lentement pour le moment, mais elles se déplacent.
    Car, en moins de cent dix jours de Génocide, si une certitude existe, c’est que les Palestiniens auront officiellement un Etat d’ici peu, ce revient à dire que l’idée du foyer juif, comme toutes les autres supercheries juives, c’est du passé, déjà inséré dans notre oubli collectif.
    Je ne vois nulle part se réaliser les délires de nos soi-disant analystes, les guerres occidentales sont perdues, que ce soit en Ukraine ou en israël, c’est certainement pas avec de tels palmarès qu’on se lance dans une guerre qui cette fois-ci sera réellement mondiale, mais contre nous.

    La guerre OTAN contre Russie ne peut avoir lieue , puisque la Russie a déjà prévenu ses adversaires, qu’elle préfère l’idée de leur anéantissement, que celui d’un monde sans Russie, tout ce cirque est à usage interne, c’est pour nous, du bluff pour nous faire croire encore en eux.
    Pour autant, quoi que puissent dire ces gens quant à la pédagogie et l’expérience prétendument acquise par le biais des simulations, ils ont été la seule et vraie catastrophe qui a existée durant la pseudo crise épidémiologique qu’ils ont eux-mêmes déclenchée durant l’épisode Covid, dont ils ne sont toujours pas remis quatre ans après, par conséquent, non seulement ils seraient incapables de faire face à une guerre radiologique, chimique, biologique et autres, a fortiori contre si cette guerre était nucléaire.
    Bien évidemment, les tenants de la théorie de la diminution drastique de la population mondiale, peuvent être tentés de croire que cela leur vision de l’avenir, or, c’est tout le contraire.
    La recherche scientifique, les militaires comme les politiques, ont démontrés qu’ils ne sont absolument pas prêts à faire face à de tels évènements, c’est du pipeau, où la la place des causes inconnues par leurs simulations, est si considérable, que c’est à la quasi totale extinction de la Vie terrestre, à laquelle ils seraient tous confrontés.
    Les moyens létaux massifs qui sont entre les mains de ces gens, sont bien trop puissants pour des intelligences, du courage et leur impossible coordination et conjonction à agir pour un bon résultat qui leur serait favorable.
    Quant à ladite intelligence artificielle, quand nous aurons deux cent ans de connaissances sur elle, peut-être sera-t-il envisageable de lui laisser l’option de décision, car en réalité, à bien regarder, nos capacités intellectuelles semblent encore bien limitées, puisque, certes, cela fait près d’un siècle et demi que nous avons apprivoisé l’électricité, malgré tout, sa maîtrise totale par nous, reste à obtenir, le nucléaire et la biogénétique, n’en parlons même pas, nous en sommes encore aux balbutiements de nos connaissances quant à ces potentiels entre nos mains, même si stupidement nous en avons développé des principes d’utilisation capables de nous détruire tous, mais absolument rien de réellement efficace qui soit certain de pouvoir nous en protéger si les évènements venaient à déraper entre nos mains.

    En conséquence, c’est uniquement l’oligarchie occidentale qui est vaincue là, ça n’annonce pas la disparition prochaine des hommes et femmes et leur progéniture qui vivent depuis trop longtemps sous les effets de cette idéologie bâtarde, stupide et mensongère d’une prétendue civilisation, « gréco-romaine » supérieure aux autres et devant décider de tout et sur tout pour eux, c’est l’avènement d’une nouvelle narration de l’Histoire de l’humanité.
    Là, désolé pour celles et ceux qui s’y sont complètement laissés prendre, mais, aucun livre dont disposent les Hommes, ne peut revendiquer une nature sainte, au contraire, ce sont les meilleurs vecteurs que le Mensonge a trouvé pour fixer les masses à le servir comme esclaves.

    Je crois important de dire à celles et ceux que mon propos égarerait, que celui-ci ne remet en cause, ni le Séditieux, ni Mahomet.
    Ce sont nos appréciation et la redécouverte du Vrai message qu’ils ont eu pour nous qui sont à revoir, pas le bla-bla que des dérogeants en ont tiré avec toutes sortes d’écrits pour contrer ceux des plus malveillants des Hommes qui se prétendent élus de Dieu, qui lui-même est contestable par qui le veut, mais, dont on attendra toujours qu’il nous soit expliqué, le Mystère dont est fait la Vie.
    Certains diront que ce sont des êtres plus évolués que nous qui sont à l’origine de tout, les extraterrestres, et que même, ceux-ci sont fréquemment en visite sur Terre, le problème, c’est qu’ils se concentrés à visiter depuis la seconde guerre mondiale, des pays où il ne passait rien d’évolutif maintenant qu’il est incontestable, que les progrès ce sont accomplis là où nous Occidentaux, considérions les gens de bien moins grandes valeurs que « les nôtres ».
    Ce serait quand même étonnant, que ces intelligences « supérieures » soient toujours aussi bornées, à ne pas vouloir aller voir ce qui se passe chez les gens qui sont en train de faire danser sur leurs têtes, celles et ceux à qui ils semblent manifester leurs préférences.
    Là non plus, je ne dis pas avec certitudes que nous sommes seuls dans l’Univers, juste que, ni ce potentiel et nous ne nous sommes déjà rencontrés.

    Donc, pour conclure, Poutine, les siens et ses alliés, n’ont absolument aucune raison de s’alarmer plus qu’il ne le faut de cet exercice de l’OTAN, parce que ses services de renseignement et ceux de ses alliés, savent pertinemment, quels types de matériels et en quelles quantités viendront jouer aux abords de ses frontières, si d’aventure un moindre risque était détecté, les mesures pour le contrer existent et seraient prises sans tarder.
    Le risque d’une guerre armée majeure est en recul constant, pas celui de révoltes civiles occidentales, au contraire.

    Répondre
  • 23 janvier 2024 à 16 h 52 min
    Permalien

    contunuer a provoquer la russie et vous aller payer

    Répondre
  • Ping : Crise agraire dans l’Union Européenne et préparatifs de guerre via les proxys ukrainien et israélien – les 7 du quebec

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *