Boostez votre cerveau

OLIVIER CABANEL — À l’instar de notre ordinateur, que nous réduisons parfois à l’usage d’une machine à écrire, nous n’utilisons qu’imparfaitement notre cerveau

Pourtant ce cerveau pourrait nous être bien plus utile si nous nous mettions en tête de dynamiser ses facultés. Composé d’eau à 74,6%, il ne pèse que 1,3 kg en moyenne, et possède quelques 100 milliards de neurones, dont nous n’utilisons qu’une toute petite partie. Chacun de ces neurones peut former jusqu’à 10 000 connexions.

On sait que le cerveau de l’homme pèse en moyenne 70 gr de plus que celui de la femme, mais cette réalité est trompeuse.

Le docteur Ruben Gur et ses collègues du Pennsylvania Medical Center ont démontré que le cerveau masculin contient davantage de liquide céphalorachidien et de substance blanche que celui de la femme. lien

La femme possède au contraire une quantité plus importante de tissu neuronal, et d’éléments de réception, ce qui lui confère de remarquables aptitudes combinatoires.

Arnold Schebel a démontré dans une étude parue en 1993 que les femmes avaient des capacités verbales supérieures à celles que l’on trouve chez les hommes.

Bryan Kolb et Ian Q. Whishaw ont décrit en détail dans leur livre (cerveau et comportement édition de Boeck 2002) le fonctionnement du cerveau.

Le cerveau dit reptilien ou primitif a pour fonction de gérer les processus biologiques et réflexes du corps humain (cœur, poumon, circulation sanguine, mouvements spontanés…)

Le cerveau limbique ou moyen est le siège de nos pulsions, de nos émotions, de notre apprentissage et de notre mémoire profonde. Son activité est généralement inconsciente, mais par un effort de réflexion et de concentration et l’homme peut prendre conscience de cette activité spontanée et en modifier la forme et la spontanéité. lien

De là vient notre difficulté de perdre nos habitudes, de modifier notre caractère, de dominer nos émotions ou nos pulsions.

Enfin, il y a le cerveau cortical ou cortex, c’est la partie la plus facile à faire progresser, il est à l’origine de la pensée, de la logique, du raisonnement.

C’est le siège de l’intelligence, de la conscience morale, de la raison et de la réflexion humaine.

Selon Nicolas Sarrasin, dans un article paru dans le magazine « Vivre » en 2005, pages 26/27 le lobe frontal est le siège des aires motrices primaires et joue un rôle prépondérant dans la pensée, comme le raisonnement et la mémoire de travail.

Le lobe occipital s’occupe surtout du traitement de l’information visuelle, et le lobe pariétal est lié au traitement des informations tactiles.

Le cerveau, à l’instar du muscle, peut se développer, ou s’atrophier : cela dépend en grande partie de nous.

Contrairement aux tenants de la théorie qui veut que tout se joue dans les 6 premières années de notre vie, Michel Duyne, chercheur au CNRS pense que l’on peut améliorer les performances de notre cerveau tout au long de notre vie. lien : Il évoque la possibilité de « muscler » notre cerveau.

Déjà en 1936, les recherches menées par Philip Bard, Clinton Woolsey et Wade Marshall de l’université John Hopkins avaient permis de prouver que notre cerveau pouvait se modifier.

Ainsi, celui qui sera porté par la volonté de nuire développera une partie de son cerveau, celui qui sera porté plutôt par la bienveillance en développera une partie différente.

Dans l’émission « salut les terriens », on a pu découvrir au printemps 2009, Daniel Tammet qui affirme que le cerveau peut se modifier, et accroître ces capacités. Il apprend une langue en 8 jours. il avait subi une crise d’épilepsie, et les scientifiques pensent que son cerveau s’est reconstruit.

Il a fait en direct la preuve des performances du sien en donnant en quelques secondes le résultat de la racine carré de 37.

Bien plus loin de nous, il faut rappeler l’existence de Edgar Cayce. (les remèdes d’Edgar Cayce, éditions du Rocher, 1994)

Cet homme (1877-1945) est devenu guérisseur (et prophète) après avoir reçu une balle de base-ball dans le haut de la colonne vertébrale. lien

Pour guérir, il se plongeait dans un profond sommeil, après avoir écouté attentivement l’explication et les symptômes du malade concerné, et dictait la recette pour sa guérison.

Il opérait en totale gratuité, et ses « remèdes » ont été consignés dans un livre.

Or, à chaque apparition d’un nouveau médicament, en consultant ce livre, on s’aperçoit que Cayce l’avait déjà découvert.

Bien suûr, les rationalistes vont s’émouvoir.

Pourtant comme disait un vieil ami africain :

«Marche en avant de toi-même, comme le chameau qui guide la caravane».

Une réflexion sur “Boostez votre cerveau

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *