Le monde vu par le général Delawarde

Nouvelles du 2 Juin 2024  (Sélection DD)

 

1- Dissolution anticipée du parlement britannique le 30 mai 2024 : De nouvelles

élections sont prévues pour le 4 juillet prochain. Sur les bases actuelles les conservateurs sont donnés très largement perdants. Sauf événements majeurs imprévus, ce sera un retour en force des travaillistes avec un changement de politique et un désaveu cinglant pour l’équipe en place.

Le premier ministre Rishi Sunak sera donc le premier des chefs d’État ou de gouvernement mondialiste de grands pays européens à quitter la scène. D’autres devraient suivre, tout aussi piteusement : Van der Leyen, Biden, puis inéluctablement Scholtz et Macron. Ils iront remplir les poubelles de l’histoire. https://www.rt.com/news/598470-uk-parliament-sunak-starmer/

Sunak aura donc tenu moins de deux ans au pouvoir. Le grand remplacement des leaders européens, «young leaders et mondialistes» qui ont si mal géré les crises de ces dernières années (Covid, Ukraine, Gaza) commence, et l’année 2024 n’est pas terminée. Les mondialistes, les néocons européens (et US) sionistes et les médias grand public qui les soutiennent ont du plomb dans l’aile et du souci à se faire.

Vladimir Poutine doit bien rigoler. Depuis juin 2019, en 5 ans, il aura usé pas moins de 5 premiers ministres britanniques et s’apprête à affronter le 6ème alors qu’il vient d’être élu jusqu’à 2030 avec plus de 80% des suffrages; qu’il a su, lui, redresser son pays tant sur le plan économique et social que sur celui des valeurs et que, s’il vit jusqu’à 2030, il aura été 30 ans au sommet du pouvoir en Russie, avec un soutien populaire incontestable et sans égal en occident.

En clair les dirigeants occidentaux sont des politiciens «de passage» qui échouent, les uns après les autres, alors que Vladimir Poutine semble éternel tout comme son pays, la Russie, et qu’il réussit ce qu’il entreprend : le redressement spectaculaire de son pays entre 2000 et 2024 et, aujourd’hui, la reconfiguration des équilibres du monde.


2 – Géopolitique générale :   21 – Alastair Crooke nous gratifie d’un excellent article de géopolitique sur les évolutions des équilibres du monde. Publié en anglais dans le média en ligne anglosaxon Strategic Culture, sous le titre original: «Au bord de la dissolution : Névrose en Occident alors que la digue se brise», cet article a été repris et traduit en français par plusieurs sites, parfois sous un autre titre. Le voici en lien ci après (traduit en français) https://les7duquebec.net/archives/291943 et dans sa version originale en anglais: https://strategic-culture.su/news/2024/05/27/brinkdissolution-neurosis-in-west-as-levee-breaks/

Sa conclusion est claire: «Le discours de l’escalade militaire est à la mode en Europe (cela ne fait aucun doute) ; mais tant au Moyen-Orient qu’en Ukraine, la politique occidentale est en grande difficulté. On peut douter que l’Occident ait la volonté politique, ou l’unité interne, de poursuivre cette voie agressive. Les guerres qui s’éternisent ne sont pas traditionnellement considérées comme «favorables aux électeurs» lorsque la campagne électorale atteint son apogée.»

Ancien diplomate britannique, ancien conseiller spécial de M.Javier Solana (1999-2003), ancien membre de la commission Mitchell nommée par le président Clinton pour enquêter sur les causes de la seconde Intifada (2000-2001), Alastair Crooke fait partie de ces grands géopoliticiens de réputation mondiale, aux cotés des états-uniens John Mearsheimer et Jeffrey Sachs, du brésilien Pepe Escobar, de l’Indien  M. K. Bhadrakumar. Ses analyses doivent être prises en considération.

Tous ces géopoliticiens de classe mondiale sont aujourd’hui critiqués par les atlantistes forcenés et par les médias grand public qui les soutiennent, pour leurs travaux qui ne correspondent pas à la doxa. Ils nous donnent pourtant matière à réfléchir  par nous même sur la marche du monde  …


3 – Iran-Israël: aux origines du conflit   analyse  présentée  par Xavier Moreau et par Youssef

Hindi, fondateur et président du cercle de réflexion Strategika.                    https://odysee.com/@EchiquierMondial:2/IRIS:b9?src=embed&t=686.332889

  • – Ukraine : Bulletin nmr 188 sur le bras de fer OTAN-Russie en Ukraine présenté par Xavier

Moreau: «La Gauche française, c’est la Guerre, Françoise Thom, que faire de l’Ukraine ?»

          https://odysee.com/@STRATPOL:d/188:b?src=embed

La dernière déclaration de Vladimir Poutine : tout est dit en moins de deux minutes:

     https://www.youtube.com/watch?v=bZRnzUJ5cE0


  • 4 – Élections Européennes: Situation en Italie par l’excellent Luc Rivet :

https://odysee.com/@STRATPOL:d/icibruxitalie:0?src=embed

En France, mais aussi dans d’autres pays, un vote de solidarité avec les palestiniens martyrisés pour tous ceux qui répugnent traditionnellement à participer aux élections pourrait renverser la table et changer considérablement la donne. Ce que George Galloway a réalisé au Royaume Uni dans la circonscription de Rochdale est possible au niveau européen.  https://www.wsws.org/fr/articles/ 2024/03/03/njfa-m03.html. Il suffit de voter pour ceux qui n’ont pas soutenu les génocidaires.

  • 5 – Conflit israélo-palestinien :

Comme prévu dans mon envoi précédent, l’exécutif slovène a décidé de reconnaître l’État de Palestine dans ses frontières de 1967:                                           https://tass.com/world/1796003 La reconnaissance par le Luxembourg, le Portugal et la Belgique serait imminente.

Le Chili décide de se joindre à l’Afrique du Sud dans sa plainte contre Israël, accusé de génocide auprès de la Cour Internationale de Justice.

De son côté, Netanyahou qui a grand besoin de soutien et surtout de restaurer son image fortement dégradée par les déclarations des deux instances judiciaires internationales (CJI et CPI) n’a rien trouvé de mieux que de se faire inviter pour la 4ème fois de sa carrière à s’exprimer devant les deux chambres du Congrès états-uniens. Il est, bien sûr, le seul chef d’État au monde a avoir pu parler 4 fois devant le Congrès US et il s’attend, bien sûr, à recevoir une longue ovation debout, dès son arrivée, comme lors des trois fois précédentes.

Peut être aura-t -on droit à nouvel article de Thomas Friedman dans le New York Times nous expliquant que cette «ovation» de Netanyahou a été préparée, achetée et payée par le lobby proIsraël. https://www.nytimes.com/2011/12/14/opinion/friedman-newt-mitt-bibi-and vladimir.html?_r=1&ref=opinion   

Il n’en reste pas moins que Netanyahou a besoin aujourd’hui de montrer à son pays, au travers de cette ovation à venir du Congrès US, qu’il reste un dirigeant puissant, écouté et crédible.

Les USA seront incontestablement les grands perdants de cette mascarade en montrant, une fois de plus, à la planète entière, que ses représentants en majorité corrompus par l’argent de la diaspora sioniste US, sont prêts à perdre leur âme en soutenant un génocide, pour quelques dollars de plus.

Comment le monde, en dehors des vassaux de l’UE et de l’OTAN, pourrait-il encore reconnaître et accepter la domination d’un tel hégémon.

«Merci encore, messieurs les représentants et sénateurs états-uniens.Vous rendez un immense service au camp de la multipolarité par votre comportement indigne, par le rejet et le dégoût qu’il suscite à votre encontre sur la planète entière. Continuez ! Vous ne ferez qu’accélérer l’isolement, le déclin, voire l’effondrement inéluctable de votre pays.»


7 – JO 2024 et les Jeux des BRICS 2024: Les Jeux sportifs des BRICS vont se tenir du 12 au

23 juin à Kazan (Russie) dans une vingtaine de sports différents. Malgré les menaces proférées par les instances du CIO (Comité International Olympique), contrôlées par l’occident otanien, à l’égard des athlètes qui participeraient à ces Jeux, perçus par les occidentaux comme concurrents des Jeux Olympiques, dont la Russie est temporairement exclue, une centaine d’États représentant l’énorme majorité de la population mondiale ont annoncé leur participation.          https://tass.com/sports/1796659

Pour une première édition, ce sera un succès incontestable de la Russie en pleine guerre d’Ukraine.

Si le CIO mettait ses menaces à exécution, l’occident otanien, qui déroule toujours le tapis rouge à la délégation d’un État génocidaire, poursuivi en Justice par les deux grandes institutions judiciaires internationales, finirait par se retrouver isolé avec des JO qui ne représenteraient plus la planète entière, mais le seul occident collectif. A méditer ….

Et à chacun de se forger son opinion, bien sûr.

Robert Bibeau

Auteur et éditeur

2 réflexions sur “Le monde vu par le général Delawarde

  • 5 juin 2024 à 10 h 30 min
    Permalien

    Il est un aspect de «l’affrontement» qui oppose l’alliance atlantiste (U$A/U€/OTAN/Israël/Japon/Taïwan, et al) à l’alliance asiatique (Chine/Russie/Iran/Corée du Nord/BRICS et al) qui est systématiquement occulté par l’une ou l’autre alliance et leurs merdias mainstream, c’est sa complémentarité effective.
    Ainsi, sous l’apparence d’un «affrontement» largement nourri par la propagande médiatique autant des uns que des autres: chaque alliance mène tambours battant la militarisation accélérée de son économie et détourne les impôts, les taxes, les budgets et l’endettement de chacune de leur économie au profit du complexe militaro-industriel international et national.
    Nul ne peut contester qu’à un degré ou à un autre, toutes les économies des «belligérants» sont des économies capitalistes de marché entièrement dominées par la bourgeoisie, tantôt par la propriété privée, tantôt par la «propriété étatique».
    Toutes ces économies à un degré ou à un autre sont confrontées à une crise de surproduction: de marchandises pour l’alliance asiatique (Chine, Russie,Iran);
    de capitaux pour l’alliance atlantique (U$A,U€,Japon);
    ce qui conduit l’alliance atlantique à déverser sur le champ de bataille ukrainien des milliards de $ et l’alliance asiatique des millions de bombes avec les résultats qu’on observe: débandade militaire atlantiste et difficultés financières asiatique car sur un champs de bataille les bombes pèsent plus que les $ au final.
    Face à cette «affrontement» patenté qui ne sert que la bourgeoisie pour sortir son économie de sa crise que doit faire le prolétariat?
    Combattre fermement le détournement en faveur de la militarisation de l’économie et de la fascisation de la société des budgets destinés au salaire, à la santé, à l’éducation, aux pensions, à l’environnement et à tous ce qui bénéficie au prolétariat.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *