ISRAËL VA PERDRE!

L’arrogance ne paye pas. À un moment donné, il arrive quelque chose ou quelqu’un avec le courage de dire «NON, C’EST ASSEZ!» C’est une vague humaine qui n’est pas arrêtable. Gandhi, un petit bonhomme frêle, arrive à convaincre son peuple qu’assez c’est assez! Il obtient de la superpuissante Empire Anglaise, l’indépendance pour son pays.

Il y a pleins d’exemple comme ça dans l’histoire du monde. Ça m’a toujours intrigué, les paroles de cette chanson Américaine qui répète souvent, «But our flag was still there!» (Mais notre drapeau était toujours là!)

J’ai recherché dans les annales de l’Anthem National Américain pour savoir l’explication de cette chanson que les Américains vénèrent par-dessus tout? Et j’ai trouvé ma réponse.

Pendant la guerre de l’Indépendance contre l’Empire Britannique, un petit Fort Américain, au bord de la mer, a été attaqué par la flotte Britannique. Cent navires de guerre contre ce petit fort pas trop important, mais gardé de gens résolues. Et aux milieux de ce fort en bois flottait fièrement le nouveau drapeau américain.

L’amiral a ordonné aux Américains de baisser leur drapeau et capituler. Les Américains ont refusés. Alors l’attaque a commencée, mais le drapeau résistait à tous les bombes pendant toute la journée, juste qu’au crépuscule ! Quand il a, en fin tombé, à la surprise de la puissante marine Britannique, c’est des gens du fort qui ont ramassés le drapeau fracassé et l’ont hissé encore, au bout de leur bras. Et ils se faisaient descendre, mais d’autre braves gens prenaient leur place. «But our flag was still there!»

Comme nous le savons tous, les Américains l’ont gagné cette guerre, contre toutes attentes ! La volonté d’un peuple, peu faire la différence. Le sentiment victorieux d’avoir gagné contre LA superpuissance mondiale, cette émotion violente et triomphateur a fait son chemin au travers les rangs des rebelles Américains.

C’est possible!

John Mallette
Le Poète Prolétaire

4 réflexions sur “ISRAËL VA PERDRE!

  • 27 juin 2024 à 11 h 27 min
    Permalien

    Notre ami le Poete Prolétaire abien raison il me semble = Le proxy israélien de l’Amérique en déclin va perdre – à long terme – cette guerre coloniale.

    Si hier, ce sont les patriotes colonisateurs américains qui massacraient les indiens d’une main et boutaient dehors la mère patrie britannique de l’autre main…aujourd’hui, ce sont les patriotes palestiniens qui d’une main tiennent tête aux aristocrates arabes collaborateurs et dépravés et de l’autre main combattent l’armée coloniale-nazi israélienne.

    Le peuple palestinien – la conscience vivante du monde en esclavage – vaincra

    Robert Bibeau

    Répondre
  • 27 juin 2024 à 16 h 11 min
    Permalien

    Belle histoire.
    Sauf qu’avant les gens se battaient au lieu de regarder et de laisser faire, ce qui n’est malheureusement plus le cas.
    Les écrans sont devenus leur seul dieu.

    Répondre
  • 28 juin 2024 à 18 h 00 min
    Permalien

    L’Israël occupé depuis 1948 par les judéo-sionistes n’est qu’un pion dans le plan d’hégémonie des USA, gouvernés par une mafia très dangereuse, la pire au monde…celle des judéo-sionistes Khazar.

    Le peuple américain vit une illusion..d’être dans une démocratie.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *