«Le train a quitté la gare et personne ne peut l’arrêter». L’Europe en guerre avec la Russie. Le président serbe A. Vucic

Ce sont les mots du président serbe Aleksander Vucic. Il devrait le savoir. Il est au milieu de tout cela. Il pense que l’Europe sera en guerre avec la Russie dans « pas plus de trois ou quatre mois », si cela dure.

Le président Vucic a déclaré que « personne ne tente d’arrêter la guerre. Personne ne parle de paix. La paix est presque un mot interdit. Faites défiler vers le bas pour le texte et la vidéo de 5 minutes

 

Le dirigeant hongrois Viktor Orban a un point de vue similaire à celui du président slovaque Robert Fico, qui a survécu à une récente tentative d’assassinat.

En Europe occidentale, au Royaume-Uni et à Washington, tout le monde parle d’une guerre plus large avec des missiles à longue portée utilisés pour des attaques en Russie. De telles attaques ne peuvent pas relancer l’armée ukrainienne vaincue. Leur but semble être de provoquer la Russie dans des représailles que Washington peut utiliser pour élargir la guerre.

Le président Vucic a raison. L’Occident ne fait aucun effort – en fait, évite tout effort – pour désamorcer cette situation dangereuse. Au lieu de cela, l’Occident jette du pétrole sur le feu avec des attaques de missiles à longue portée et des troupes françaises envoyées en Ukraine.

Il est tout à fait clair depuis le premier jour que la guerre limitée et prolongée de Poutine a permis à l’Occident de s’impliquer de plus en plus dans le conflit, au point que le conflit est maintenant vraiment entre l’Occident et la Russie. Comme le dit le président Vucic, le prestige de l’Occident est maintenant en jeu et l’Occident ne peut pas permettre à la Russie de l’emporter.

Il semble que Poutine ait finalement réalisé que la guerre ne se limite plus au Donbass et est devenue une menace plus large qui n’est pas soumise à des négociations dans des conditions que la Russie peut accepter.

Maintenant que Poutine est acculé par la perspective de missiles de l’OTAN frappant profondément la Russie, l’attente du président Vucic que la guerre soit à portée de main est compréhensible. La façon dont les choses se présentent, l’évitement de la guerre dépend du nombre de provocations que le Kremlin acceptera et de la durée de celle-ci. Poutine doit rapidement sortir l’Ukraine de la guerre avant que l’Ukraine ne se remplisse de personnel militaire de l’OTAN.

Le mandat de Zelensky a expiré, le rendant illégitime. Les forces russes devraient rapidement prendre Kiev, installer un nouveau gouvernement acceptable pour l’Ukraine en tant que pays neutre et pour la réunification du Donbass avec la Russie.

Je ne sais pas si Poutine a encore le temps d’éviter une guerre plus large en remportant rapidement le conflit actuel ou si Poutine s’est battu à bon marché et n’a pas la taille de la force pour prendre Kiev et contrôler le pays.

Si Poutine a été trop limité dans son objectif et trop parcimonieux avec ses moyens, il s’est acheté une guerre plus large.

*

La source originale de cet article est Global Research

Robert Bibeau

Auteur et éditeur

6 réflexions sur “«Le train a quitté la gare et personne ne peut l’arrêter». L’Europe en guerre avec la Russie. Le président serbe A. Vucic

  • Ping : «Le train a quitté la gare et personne ne peut l’arrêter». L’Europe en guerre avec la Russie. Le président serbe A. Vucic | Raimanet

  • 15 juin 2024 à 16 h 22 min
    Permalien

    Je crois bien que les occidentaux n’oseront pas faire la Guerre avec v. Poutine et surtout l’Europe qui sera écrasé en un seul jour par des missiles nucléaires de la Russie. le leader de l’OTAN vient de déclaré que ses satellites des communications sont entourés par missiles nucléaires Russe et de l’autre côté les cobayes des américains ne sachant rien, ils continuent à crié matin midi soir, nous allons faire la Guerre avec Russie.

    Répondre
  • 15 juin 2024 à 22 h 36 min
    Permalien

    Ainsi que Poutine la déclaré à Clarkson Tucker: «[J]e ne comprends pas qu’on nous fasse cette guerre, nous aussi sommes des BOURGEOIS», il aurait pu ajouter: «qu’avez-vous besoin de nous encercler et d’installer des missiles nucléaires et des bases militaires otanesque à nos frontières, nous ne sommes plus l’URSS, nous l’avons saborder et avons livré le pays au FMI, à «l’économie de marché», aux investisseurs impérialistes mondiaux et vendons nos ressources naturelles à l’occident à bas prix, que pouvons-nous faire de plus pour vous servir?».
    Effectivement, Poutine et son régime sont des BOURGEOIS pur jus, oppresseur et exploiteur de son prolétariat, vendeur à bon marché des ressources naturelles russes, promoteur zélé de l’idéologie religieuse orthodoxe russe tsariste-féodaliste, exubérant dans la décadence culturelle bourgeoise, en somme, la faction «russe» de la bourgeoisie mondiale.
    Considérant combien Poutine et sa faction capitaliste se sont dévoués pour s’intégrer à la bourgeoisie occidentale, la guerre provoquée au clan Poutine par l’Occident collectif à travers son proxy kiévien constitue une énigme qui ne peut être résolue par de simples lieux communs.
    Ainsi, il serait inexact de croire que l’attaque contre la Russie ne serait qu’une attaque indirecte contre la Chine puisqu’avant cette guerre la Russie n’était pas l’alliée «sans limite» de la Chine quelle est devenue après cette guerre.
    Au sein des BRICS, la Russie courtisait autant l’Inde que la Chine et en raison des différents objectifs entre la Chine et l’Inde, nul ne pouvait prévoir alors avec qui la Russie se lierait d’une «amitié sans limite».C’est la guerre par procuration contre la Russie et la politique américaine déclarée de guerre contre la Chine initiée sous Obama et poursuivie sous Trump qui a forcé ce mariage de raison entre les éternels rivaux qu’étaient la Chine et la Russie.
    Cette alliance sera probablement le principal dommage collatéral de la guerre de l’Occident collectif contre la Russie puisqu’il aura réuni l’industrie chinoise et les ressources naturelles russes, ce qui crée un tandem encore plus redoutable dans sa rivalité avec l’hégémonie U$/Occident collectif.
    Si une attaque indirecte contre la Chine n’était pas le but de cette guerre par procuration, quelle en était alors l’objectif pour la bourgeoisie occidentale?
    Comme tout ce que crée le capitaliste, l’intérêt individuel et la concurrence anarchique en sont les caractéristiques fondamentales.
    Au chapitre des intérêts »individuels», il y a ceux des vulgaires voleurs dont le G7 qui ont raflé les 300 milliards de gages de la Russie dans les banques occidentales pour garantir sa «soumission» aux diktats capitalistes.Ces crapules sont comme les nazis qui ont volé les juifs avant que de les génocider lors de la Seconde guerre mondiale, de vulgaires voleurs.La bourgeoisie russe sait quelle ne récupèrera jamais ce butin de guerre aux mains des pirates occidentaux autrement que par la guerre où en nationalisant les biens occidentaux en Russie sauf quelle ne veut pas de ces nationalisations étant incapable de les exploiter et ayant privatisé ses propres entreprises au profit de sa mafia sous le règne de Gorbatchev et Eltsine.
    Aussi au chapitre des intérêts «individuels», il y a celui des capitalistes qui remplaceront les russes victimes des «20,000 sanctions» sauf qu’ici, s’agissant principalement de coupures d’achat de matières premières, ces «l’arroseur,arrosé» comme l’a démontré l’inflation survenue en Europe.
    Au chapitre de l’intérêt «individuel», c’est celui des vendeurs de gaz de schiste qui arrive en premier comme la prouvé le plus important attentat terroriste jamais perpétré contre le pipe-line Nordstream 1 et 2 au tout début de la guerre en Ukraine et occulté dans un brouillard de guerre ridicule comme l’a démontré le journaliste d’enquête de renommée internationale Seymour Hersh.
    Déjà Biden et Nulan avaient proclamé que Nordstream 2 ne livrerait jamais de gaz naturel à l’Europe et qu’ils feraient tout pour le détruire, comment imaginer d’aveux non sollicités plus flagrant et incriminant?
    Depuis lors, les vendeurs de gaz de schiste liquéfié U$ ont remplacé les russes et sont devenus les principaux fournisseurs européens comme par hasard mais qui est assez bête pour croire au hasard résultant d’un attentat?
    Également au chapitre des intérêts «individuels», il faut ajouter ceux du complexe militaro-industriel qui profite de cette guerre pour relancer en grande son carnet de commandes et pour se débarrasser de son matériel obsolète.
    Lorsque le militariste Macron disait que l’OTAN était «cérébralement morte» ce qu’il voulait dire comme le laquais de la bourgeoisie qu’i est, c’était quelle était «financièrement morte» puisque les pays ne contribuaient même pas le ”pizzo mafieux» de 2% “obligatoire» et que les budgets militaires stagnaient.Avec la guerre en Ukraine les mafieux de l’armement encaissent les profits et relancent leur industrie.
    Mieux encore, la bourgeoisie U$ réussi à endetter l’Europe, à récupérer 90% de ses «investissements» en Ukraine en emploi aux U$A tout en s’appropriant son territoire et ses «10,000 â 12.000 $US de minéraux essentiels» et précieux, tout cela avec l’approbation de idiots-utiles européens eux-mêmes et le sacrifice «volontaire» des ukrainiens, prêts à mourrir «jusqu’aux derniers», pour accéder au «rêve» de devenir esclave au sein de l’Union européenne en faillite technique qui dit mieux.
    La bourgeoisie U$ grâce à sa domination des bourgeoisies compradores européennes et des merdias mainstream a réussi le tour de force de se donner le rôle de défenseurs de la «démocratie» et de la «liberté» des ukrainiens de continuer à s’entre-tuer entre eux et avec leurs voisins slaves de Russie, sous la botte d’un comédien, joueur de piano avec son zizi, acteur de série télé bidon, allié des ukronazis criminels de guerre ayant assassinés des centaines de milliers d’ukrainiens au sein de l’armée nazie et alliés des sionazis génocidaires du peuple palestinien, une abomination inextinguible digne du système capitaliste archi-décadent.
    Sous cet aspect de militarisation de son économie au profit du complexe militaro-industriel, la bourgeoisie russe y trouve aussi son compte puisque cette guerre lui a permis de militariser son économie au frais de ses programmes sociaux au motif de «détendre la sainte Russie menacée», voire de réhabiliter Staline lui-même, le vainqueur du nazisme après l’avoir décrié comme un boucher sanguinaire.
    D’ailleurs, c’est à se demander si cet intérêt commun dans la militarisation de leur économie respective n’unit pas la bourgeoisie mondiale au-delà de leur apparent conflit.
    Au chapitre de l’anarchie, il faut considérer les conséquences désastreuses de tous ces «intérêts individuels» sur l’intérêt «collectif» des européens eux-mêmes alors que l’économie mondiale est au bord d’un gouffre économique sans précédent avec une inflation galopante, une désindustrialisation accélérée,surtout en Allemagne, le moteur de l’économie européenne et une montée des conflits sociaux.
    Tout dans cette guerre illustre la nature vorace et anarchique du système capitaliste alors qu’il est confronté à une crise de surproduction?
    Pour sûr, face à un adversaire aussi vicieux et dangereux que la bourgeoisie mondiale, il n’y a pas place pour l’amateurisme comme l’ont prouvé les 80 millions de morts des 2 dernières guerres mondiales.
    A bon entendeur, salut.

    Répondre
  • 16 juin 2024 à 10 h 32 min
    Permalien

    EN COMPLÉMENTAIRE

    https://les7duquebec.net/archives/292308

    L’Occident de l’OTAN est-il déterminé à déclencher la Troisième Guerre mondiale?
    Après la tentative d’assassinat du Premier ministre slovaque Robert Fico, les auteurs d’InfoBRICS (moi y compris) ont fait valoir qu’il ne s’agissait certainement pas d’un type de « tireur solitair…
    les7duquebec.net

    https://les7duquebec.net/archives/292294

    Transformer la guerre impérialiste en guerre de classe internationaliste
    Un tract du comité « No War But Class War » de Toronto. Voir le numéro 27 de la revue Révolution ou Guerre. Montréal. fr_rg27 Le tract qui suit est actuellement distribué par le comité No War B…
    les7duquebec.net

    Répondre
  • 25 juin 2024 à 20 h 44 min
    Permalien

    L’Europe ne sera pas en guerre seulement contre la Russie, la Biélorussie, la Corée du nord, la Syrie, l’Iran, la Libye, la Chine, le Venezuela seront du coté russe, la Biélorussie sera en guerre si la Russie l’est, la Corée du Nord vient de signer un traité avec la Russie et sera de facto en guerre contre l’Europe et pour la Chine quelque soit le degré de son implication elle fera très mal.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *