La révolution technique et scientifique bat son plein (G. Bad)

G.Bad-La révolution technique et scientifique bat son plein.

Depuis que le capitalisme s’est développé, celui-ci n’ a fait qu’ accroître la productivité des entreprises, accroître leur concentration, démultiplier les fusions acquisitions ,les monopoles , oligopoles et multinationales de par le monde. Cette révolution des forces productives étant booster par la puissance du capital financier et son système de crédit.

La machinerie s’est imposée systématiquement comme plus performante que le travail humain de la période dite du pré-capitalisme, celle que Marx considérera comme étant la domination formelle du capital.

Avec le développement de la Grande industrie , il va en être tout autrement, la classe ouvrière devient un producteur de seconde zone et, malgré son développement encore important dans le monde, elle n’ est plus au centre du système productif.

« Dans la machine – et davantage encore dans le système de la machinerie automatique- le moyen de travail est transformé, jusque dans sa valeur d’usage et sa nature physique, en un mode d’ existence correspondant au capital fixe et au capital en général. La forme revêtue par l’ instrument de travail immédiat, au moment où il a été recueilli dans le procès de production capitaliste, est abolie elle est désormais conforme au capital lui-même, et son produit. La machine n’ a plus rien de commun avec l’ instrument du travailleur individuel . Elle se distingue tout à fait de l’ outil qui transmet l’ activité du travailleur à l’objet. En effet, l’activité se manifeste bien plutôt comme le seul fait de la machine, l’ouvrier surveillant l’ action transmise par la machine aux matières premières et la protégeant contre les dérèglements. » (Marx « Grundrisse » 3, Chapitre du Capital ,ed.10/18, p.326)

La machinerie remplace maintenant l’être humain dans tous les secteurs : primaire, secondaire, et tertiaire, allant jusqu’à utiliser le consommateur comme travailleur à son insu.1 En ce début du XXIéme siècle la question sociale, prend le dessus sous des expressions comme la précarisation,la paupérisation, les déserts médicaux, la crise des retraites, celle du logements, la crise migratoire et bien sur la recrudescence des guerres nationales et impérialistes, mais aussi des guerres civiles, ethnique et religieuse.

La période du salariat avec ses charges sociales tend à disparaître, et laisse la place aux petits boulots entrepreneurial2, aux contrats zéro heure, au temps partiel et ses dérivés au point qu’il fut envisagé par l’ordre bourgeois d’instaurer une « sécurité sociale professionnelle » voir un « revenu universel » c’ est à dire de procéder à une abolition du travail salarié et par conséquent du capitalisme et son accumulation de plus value.

Le capitalisme du XXI siècle, est celui ou les forces productives se transforment à tous les niveaux en forces destructrices, ayant même recours aux mafias pour assainir la montée en puissance de leurs dettes publiques et privées.

Ceux qui se réclament de K.Marx, ont toujours cru que le capitalisme au travers de ses crises à répétition, comme celle de 1929 allait s’effondrer et que le prolétariat révolutionnaire lui ferait la peau. Cependant le sujet de l’histoire ne fut pas au rendez vous, le prolétariat restera à quelques exceptions prés une classe pour le capital.3

« Mais cela n’est pas la voie par laquelle le machinisme a surgi dans son ensemble, et encore moins celle par laquelle elle progresse dans le détail. Cette voie est celle de l’analyse qui, par la division du travail, transforme les opérations des ouvriers en opérations déjà de plus en plus mécanisées, si bien qu’à un certain point le mécanisme peut prendre place. Donc ici le mode de travail déterminé apparaît directement transposé de l’ouvrier au capital sous la forme de la machine, et la puissance de travail de l’ouvrier apparaît dévalorisée par cette transposition. D’où la lutte de l’ouvrier contre les machines. Ce qui était activité du travailleur vivant devient activité de la machine. L’ouvrier voit ainsi se dresser face à lui de manière crûment tangible l’appropriation du travail par le capital, le capital absorbant en lui le travail vivant « comme s’il avait l’amour au corps ». (Marx. Grundrisse. Tome 2. P. 192. Ed. Sociales.)

Quand Marx a écrit cela, il était considérablement en avance sur son temps, il faudra attendre le début du XXI siècle pour voir se réaliser pleinement la domination dans les industries du capital fixe. Ce faisant, comme la machinerie ne fait que transférer la plus value elle ne saurait créer de la valeur, elle devient inévitablement un frein à la reproduction élargie du capital.

Quand est il de l’ accumulation de plus value et de la reproduction élargie du capital.

Le processus de l’ accumulation de la plus value, comme nous l’ avons signalé à plusieurs reprises n’ est pas linéaire, il est régulièrement traversé par des crises relatives aux difficultés engendrées par cette accumulation. Accumulation soumise au progrès de productivité engendré par les nouvelles découvertes. Toute l’histoire détaillée de cette destruction créatrice est mentionnée dans l’ importante étude de Lewis Mumford « Le mythe de la machine » et « Technique et civilisation »4

La théorie de la valeur est le principal pilier de la théorie marxiste, c’est pourquoi tout tourne autour d’ elle, alors que Rosa Luxemburg développa sa théorie de l’ effondrement, Anton Pannekoek ira dans le sens opposé, considérant que le capitalisme pouvait encore se développer.

« Tant que le capitalisme a la possibilité d’étendre son empire à d’ autres régions du globe,il réussit à faire face à leur besoins. Voilà pourquoi, aussi longtemps que la moitié de la population mondiale se trouve en dehors du système, ce dernier peut poursuivre son cours. Les centaines et les centaines de millions d’hommes, pullulant dans les plaines fertiles de l’ Asie de l’ Est et du Sud, vivent encore dans des conditions précapitalistes. Tant qu’ils pourront offrir un débouché aux rails et aux locomotives, aux machines et aux usines, les entreprises capitalistes, en Amérique plus particulièrement pourront prospérer et s’agrandir. » (A. Pannekoek et les conseils ouvriers ed. Edi, p. 289)

Si la théorie de l’ effondrement fut réfutée par Pannekoek, elle ne le fut que pour la période dont Pannekoek parle, celle ou le capital est encore en expansion territoriale. La problématique qui se pose à nous est de savoir ou nous en sommes de cette évolution chaotique du capitalisme, qui trouve toujours un moyen de perdurer dans les pires conditions.

Actuellement, celui-ci mise à fonds sur la numérisation du monde, comme pouvant le stabiliser sous la forme d’un capitalisme rentier basé sur une expansion démesurée du capital fictif. Le salariat lui même avec tout son volet social, notamment le système de retraite apparaissant comme incongrus pour la classe capitaliste assise sur la poudrière du capital fictif.


Cette attaque en règle de ce qui a fait les beaux jours de la sociale démocratie, est remise en cause par la difficulté de l’accumulation de valeur (travail gratuit), Le recours à l’économie numérique se présente comme la solution par l’ utilisation du « consommateur » comme nouvel apporteur de valeur ,le plus caractéristique est celui de wikipédia.

« fondée en 2001,l’encyclopédie collaborative compte, à l’heure ou nous écrivons, 26 millions de pages et 24 millions de personnes inscrites qui participent au projet et révisent les articles, dont environ 12 000 personnes qui révisent régulièrement ces articles et 140 000 personnes qui participent moins assidûment.

« Wikipédia compte 283 salariés. Les milliers de personnes qui éditent l’ encyclopédie le font gratuitement. Un sondage réalisé auprès d’utilisateurs a montré que 71% d’ entre eux le font,car ils apprécient l’idée de travailler bénévolement, tandis que 63% d’ entre eux estiment que l’information devrait être gratuitement accessible, Avec 8,5 milliards de pages consultées par mois,wikipédia est le 6éme site internet le plus populaire au monde, juste avant Amazon, l’ entreprise d’e-commerce la plus puissante du monde, Selon une estimation, si elle était gérée comme un site commercial, les revenus de Wikipédia pourraient s’élever à 2,8milliards de dollars par an. » (Paul Mason, post capitalisme, édition diateino,p,197)

Vous aurez remarqué ou expérimenté que de nombreux sites sont au début gratuits, puis ils deviennent payants, c’est le cas notamment des sites de généalogie dont j’ ai fait personnellement l’ expérience.


Évolution de la robotique et de la numérisation.

Pour avoir une vision globale de cette évolution/expansion de la robotique, il faut suivre l’ ‘atelier du monde c’est à dire la Chine populaire. Selon la Fédération internationale de robotique (IFR ) le parc de robots industriels dans le monde est de 550 000 unités, en hausse de 5%. La Chine à elle seule en aligne 290 000 avec cette particularité d’ être en expansion rapide. 5

Si la Chine s’impose sur le marché mondial de l’automobile, elle commence aussi son expansion dans le domaine militaire. Elle serait actuellement capable de fabriquer 1000 missiles de croisière par jour. Ce n’est pas neutre car elle peut produire en seulement une semaine le stock de 4000 missiles de croisière de la défense américaine dont l’ assemblage se fait encore à la main.

 
La gouvernance européenne mise elle aussi sur la robotique pour retrouver la croissance.

Nous ne sommes plus au niveau de la robotique des années 60 qui se limitait à automatiser les taches répétitives. Actuellement la Robotique comme la Bureautique se sont accouplées à l’ intelligence artificielle, elles étendent aussi leurs tentacules sur le monde agricole en crise permanente.

« La grande industrie et la grande agriculture mécanisée agissent de concert. Si à l’ origine, la première tend à ravager et à ruiner la force de travail, donc la force naturelle de l’ homme tandis que la seconde s’ attaque directement à la force naturelle de la terre, elles finissent par se conjuguer dans leur marche avant : le système industriel à la campagne affaiblit également les travailleurs et, pour leur part, l’industrie et le commerce procurent à l’ agriculture les moyens d’ épuiser la terre. » (Capital III,6.Pléiade t.2 p.1424)

Voir la vidéo sur le sujet https://youtu.be/cFERsHr2CYI


Bien entendu, l’introduction d’une robotique couplée avec l’ IA est une menace importante pour l’ emploi dans tous les secteurs de l’ économie, et dépasse nos frontières. La « destruction créatrice » devrait générer de nouveaux emplois, nous disent les plus optimistes, au stade ou se développe la dite « nouvelle économie » sur la planète les laisser pour compte vont s’amonceler en classes dangereuses, en surnuméraires.

Cependant il y a une contradiction que soulignait déjà Marx :

« Il est évident au premier coup d’œil que l’industrie mécanique, en s’incorporant la science et les forces naturelles puissantes, augmente d’une manière merveilleuse la productivité du travail, on peut cependant demander si ce qui est gagné d’un côté n’est pas perdu de l’autre, si l’emploi de machines économise plus de travail que n’en coûtent leur construction et leur entretien. Comme tout autre élément du capital constant, la machine ne produit pas de valeur, mais transmet simplement la sienne à l’article qu’elle sert à fabriquer. C’est ainsi que sa propre valeur entre dans celle du produit. Au lieu de le rendre meilleur marché, elle l’enchérit en proportion de ce qu’elle vaut. Et il est facile de voir que ce moyen de travail caractéristique de la grande industrie est très coûteux, comparé aux moyens de travail employés par le métier et la manufacture » (Karl Marx, Le Capital ed. de Moscou- Livre premier, IV° section, Chap.XV, II)

Il va nous falloir approfondir, cette problématique qui expliquerait le retour à l’inflation et la détérioration du niveau d’ emploi et de qualification . D’autant que maintenant des robots fabriquent des robots.6 D’ ailleurs c’ est sans détour que les exploiteurs exultent :

« En France, l’automatisation pourrait permettre de réduire les charges sociales et augmenter la rentabilité des entreprises, rendant donc le pays plus attractif pour la ré industrialisation. Cette nouvelle ère d’industrialisation qui émerge en France se différencie nettement de celle que nous avons connue il y a trente ans, avec un plan d’investissement de plus de 800 millions d’euros au secteur de la robotique à l’horizon de 203O, la France met un point d’honneur sur la robotisation de ses industries.

Au-delà de l’économie, les robots contribuent à l’écologie et au bien-être social.Les usines automatisées sont souvent plus propres et économes en énergie, réduisant ainsi l’empreinte carbone de la production industrielle. En outre, en réduisant la dépendance à une main-d’œuvre à bas coût, l’automatisation peut aider à diminuer les emplois peu gratifiants, pour lesquels il devient de plus en plus difficile de trouver de la main-d’œuvre chaque jour. Les robots pourraient bien être les sauveurs inattendus de notre économie, mais leur intégration doit être gérée avec soin. Il est essentiel de veiller à ce que la transition vers une industrie plus automatisée soit bénéfique pour tous. Par ailleurs, ils pourront aussi renforcer l’attractivité de notre pays, tant que pour l’industrialisation de la France ainsi que dans l’exportation de produits plus compétitifs. En fin de compte, l’équilibre entre l’innovation technologique et le bien-être humain demeure la clé. En façonnant l’avenir de notre économie, la robotisation doit être guidée par une vision responsable et équitable, assurant ainsi le progrès technologique et la prospérité de notre pays. »(sources Robotmag )

https://youtu.be/cFERsHr2CYI

Selon un rapport du sénat :

« Des travaux plus récents conduits par les chercheurs Melanie Arntz, Terry Gregory et Ulrich Zierahn estiment que l’approche par métiers de Frey et Osborne ne prend pas en compte l’hétérogénéité des tâches accomplies par les salariés, certaines étant en réalité peu automatisables. Cette étude revoit considérablement à la baisse le chiffre de presque 50 % des emplois risquant de disparaître avec l’automatisation. L’ouvrage « La fin du travail » de l’économiste Jeremy Rifkin, paru en 1995, prophétisait déjà la fin du travail tel que nous le connaissions alors, appelé selon lui à être de plus en plus automatisé. En 2013, les chercheurs à l’Université d’Oxford Carl Frey et Michael Osborne ont publié une étude très commentée portant sur 700 types d’emplois et 70 métiers et cherchant à évaluer pour chacun d’entre eux la probabilité d’automatisation. Cette étude concluait que 47 % des emplois américains étaient menacés par l’automatisation à une échéance de 20 années . Cette étude distinguait tâches manuelles et tâches cognitives d’une part et tâches routinières et non routinières d’autre part. Appliquant la même méthode, une étude de 1994 du cabinet Roland Berger avait estimé que 42 % des métiers présentaient en France un risque d’automatisation forte du fait de la digitalisation de l’économie, laissant craindre la destruction de 3 millions d’emplois en 20 ans. Les principaux métiers considérés comme automatisables relevaient du secteur des services et représentent un très grand nombre d’emplois : ainsi Frey et Osborne estimaient probable la suppression aux Etats-Unis, du fait de l’automatisation, de plus de 4 millions d’emplois de vendeurs, 3,3 millions d’emplois de caissiers et billettistes, 2,8 millions d’employés de bureau, 2,2 millions d’emplois de serveurs, 2 millions d’emplois de manutentionnaires, 1,5 million de conducteurs de poids lourds, 1 million de cadres comptables et 1,5 million d’assistants comptables.

Des travaux plus récents conduits par les chercheurs Melanie Arntz, Terry Gregory et Ulrich Zierahn estiment que l’approche par métiers de Frey et Osborne ne prend pas en compte l’hétérogénéité des tâches accomplies par les salariés, certaines étant en réalité peu automatisables. Cette étude revoit considérablement à la baisse le chiffre de presque 50 % des emplois risquant de disparaître avec l’automatisation. (robotisation et emplois de service sénat7 p 35)


Nous voyons, que même si les experts ne sont pas d’accord entre eux sur l’étendue des dégâts du progrès sur l’ emplois salariés et non salarié, ils se demandent quel va être l’ avenir immédiat de millions d’individus devenus des surnuméraires.

G.Bad juin 2024


NOTES

1Voir sur le sujet le très bon livre de Marie Anne Dujarier « le travail du consommateur ».

3MAX HÖLZ : UN DANS LA RÉVOLUTION-ALLEMAGNE 1918-1921- présenté par Serge Cosseron, Spartacus, Paris, 1988. Cette autobiographie est celle d’un personnage haut en couleur et emblématique du drame de la révolution allemande du début des années vingt. Drame, car il s’agit d’une succession de défaites certes dans un processus révolutionnaire plus général, mais immature, excessivement minoritaire et caractérisé par des zigzags tactiques dévastateurs. L’exigence de la généralisation de la révolution aux principaux pays du M.P.C, marque le pas (Italie, Hongrie, Bavière,…) et se traduit tragiquement par un renforcement incohérent des politiques putschistes et opportunistes. C’est le cas typique de l’ « Action de mars » ( 1921) qui vit une tentative de prise révolutionnaire du pouvoir dans le bassin industriel de la Ruhr dans laquelle Max Hölz, s’illustra une fois de plus brillamment comme chef de guerre révolutionnaire, malheureusement dans une situation globalement défavorable où la grande majorité du prolétariat resta passif , soumis aux syndicats et partis de la gauche capitaliste

4-Publié aux États-Unis en 1934, Technique et civilisation est le livre par lequel la France découvre, en 1950, Lewis Mumford. Alors accueillie par un réel succès, cette pièce maîtresse de l’œuvre d’un écrivain engagé et visionnaire, affranchi des raideurs universitaires, saisit encore par sa clairvoyance et sa modernité.
Désignant l’invention de l’horloge et le partage des heures en minutes comme le point de départ de l’ère de la machine, Lewis Mumford déroule les trois phases – éotechnique, paléotechnique et néotechnique – d’une immense fresque historique où la machine apparaît tour à tour comme un outil vertueux, porteur de civilisation, et comme l’agent sans conscience de l’aliénation et de la destruction des hommes. Lucide, sans complaisance envers le complexe militaro?industriel et les financiers, il tire déjà la sonnette d’alarme?: le «?progrès?» de l’industrie a conduit à un chaos fait de gaspillage, de pollution, de mal-être, et l’époque appelle à remettre le système productif sur les rails d’un développement favorable à l’humanité. Aux ed. Fayard et du Seuil

5 Entre 2017 et 2021, la densité de robots y a plus que triplé, passant de 97 à 322 unités pour 10 000 employés. les autres grands marchés arrivent très loin derrière la Chine. En deuxième position, on retrouve le Japon avec plus de 50 000 robots industriels déployés en 2022, puis les Etats-Unis avec près de 40 000. L’Union européenne reste le deuxième marché mondial, avec près de 71 000 unités .

6 Chez CGXI, une start-up de 300 employés sise à Wuxi, au nord de Shanghaï, qui fabrique des « cobots » (contraction de « robot » et de « collaboratif »), à savoir de petits robots industriels capables de travailler en collaboration avec les humains.Ici, les robots fabriquent des robots.

7-voir l’ étude sur robotisation et emplois de service, Par Mme Marie MERCIER et M. René-Paul SAVARY, Sénateurs.

(

6 réflexions sur “La révolution technique et scientifique bat son plein (G. Bad)

  • 4 juillet 2024 à 13 h 26 min
    Permalien

    interressant comme d’habitude G-Bad !

    Je crois que plusieurs seraient d’accord pour dire que le principal problème des grands pays capitalistes, et des puissances économiques, est celui d’avoir des divergences profondes entre économistes !

    l’Économie des pays industrialisés s’est beaucoup complexifiée, diversifiée, s’est  »dispersée » aussi et éclaté…un peu comme un sac de graines et de nutriments complexes et infiniment diverses mélangées et passées au hachoir grossièrement et qui constitue un sac de bouffe animale ! :)))

    l’Économie d’un pays comme la France a ce titre et pour moi par exemple, constitue un casse tête que j’essaies de comprendre depuis toujours, sans jamais y arriver vraiment, en dépit du fait que les principes et les composantges économiques de ce tissu économique français est relativement simple, ou classique, mais en réalité, c’est l’une des économies les plus singulières et solides et les plus compétitives au Monde malgré tout ce que peuvent en penser les français ! et ceci revient a l’interventionnisme puissant de l’État français la-dedans, et des transformations rapides qu’elle connait, et l’adaptation encore plus rapide des cadres et des armées d’entrepreneurs et gestionnaires en général qui tentent de suivre !

    Cette économie française aujourd’hui 7éme au monde, ayant dégringolé de la 4ème, puis la cinquième, puis la sixième place depuis le siècle dernier, est pourtant hyper compétitive encore comparé a la taille du pays et sa population et possède des fleurons mondiaux dans les domaines de pointe comme le nucléaire ou les sciences appliquées comme nul autre pays ! et aujourd’hui avec un PIB de 3 trilliards de dollars, ses économistes s’entendent depuis toujours qu’il ne s’agit que de mauvaise gestion des gouvernements afin qu’elle soit égale avec l’économie Allemande qui elle atteint PIB de 4.5 trilliard aujourd’hui, et avancent aussi, que l’interventionnisme de l’État y est pour beaucoup, et qui n’arrive pas a régler le principal problème de cette économie qui soit la création de disparités importantes chez la population ! Par exemple, lorsque l’État français augmente le Smic, les économistes français opposés a leurs gouvernements le critiquent comme mesure tout a fait inutile et mauvaise mesure qui ne fait que plomber les entreprises et ne résoud pas du tout le problème des disparités ! et je trouve qu’ils ont raison jusqu’a un certain point ! car ils peuvent opter pour des options plus radicales de mise a niveau de l’économie afin de créer de la véritable richesse et réduire les disparités de manière radicale, et finir par éliminer la pauvreté !

    Vous savez, vivre au Canada en ce qui me concerne, m’a ouvert les yeux sur plusieurs choses, ce pays-continent hautement racisé et extrêmement discriminatoire et archaique, basé sur un capitalisme 19ème Anglais, et qui ne produit que difficilement un PIB de 2.1 trilliards de dollars, aurait du en principe produire un PIB qui soit du tiers du PIB des états-unis ! soit du PIB de 27 trilliards de dollars US, le Canada aurait du être a 6 ou 7 trilliards si ses politiques et ses élites n’étaient pas les féodaux qu’ils sont ! comparé a la France, c’est le moyen-âge encore de tous points de vue ! Oubliez les armées de travailleurs Parisiens ou autres en France hyper motivés, hyper compétitifs, hyper éveillé et sous stress permanent de ne pas rater le train a la fois au boulot, de la technologie, de l’education économique et fiscale, du devoir de se former et s’améliorer tout le temps… ici, c’est des armées de travailleurs pour la plupart démotivés, et certains n’ayant pas les pieds sur terre, certains sont déprimés et d’autres sont hyper motivé par l’argent uniquement, (en général quoi) qui sortent par millions leurs autos, a une personne par automobile, et envahissent les routes et les autoroutes, créent des embouteillages et du trafic monstre, même dans une ville bien pourvue en transport public comme montréal, mais pas assez suffisant, et les autres métropoles Canadiennes c’est pire, comme Toronto, tout ça pour très peu de plus value comparé aux autres pays du G7 par exemple, et avec de la compétition qui relève plutôt de rapports epoisonnés et non pas de performances comme ailleurs, et pour gagner sa vie, et stresser plutôt pour tenter de joindre les deux bouts et ne pas s’effondrer a force de ne pas marcher et faire du sport et emprunter les réseaux de transport en commun par faute de leur disponibilité rare dés que vous quittez le centre ville ! :))

    Si vous jettez un coup d’oeil a la composition de l’économie en France, qui soit au bas mot 30 fois plus évoluée que l’Économie du Canada sur le plan de l’innovation, des niches de création de pluvalue, des efforts consenti et dépensé par tout le monde et par le gouvernement, et de la dépendabilité sur les ressources humaines de la France, vs la dépendabilité sur les ressources naturelles et les passe-droits ici qu Canada, vous comprenez que c’est pas pour rien que les standards de vie et économiques de la France soient bien plus élevé et la gestion du pays est infiniment plus sérieuse, que le trou a rats maintenu en l’état du Canada, comme un site minier du 19ème ! ici au Canada, même la comptabilité et la fiscalité datent des années 60 encore, et le foutage de gueule des politiciens et de la classe possédante se satisfont de cette situation tant que leur rentes et leurs privilèges sont saints et saufs ! c’est pire que l’Afrique emergente d’aujourd’hui, plus active et plus innovante a la fois sur le plan politique, économique et administratif ! quasiment ! Une situation pareille en France aurait conduit le peuple a eradiquer ces élites et politiciens, et partis politiques depuis belle lurette ! ils les auraient pendu aux grues, et réitéré 1789 sans la moindre hésitation ! alors qu’ici, la population vit en réalité dans la peur des structures opaques de l’économie, peur de perdre son job, peur de dénoncer les mafia et les réseaux qui soint partout, dans le public et le privé, peur de se sacrifier au final, pendant que tout le monde ne fera qu’assister a votre sacrifice et mise a l’écart de la société comme il arrive tous les jours ici dans ce pays !

    En gros, il n’y a même pas lieu de comparer une économie sérieuse, comme celles de la France, de l’Allemagne, de l’Espagne aussi et de tous les pays Européens, et une économie factice et paresseuse et archaique et surtout pas sérieuse comme celle du Canada, une économie médiocre et encore très mafieuse par beaucoup d’aspects !

    En conclusion, les Économistes les plus pointus en réalité sont a même de résoudre la majorité des problèmes d’économies sérieuses, ancore faut-il les choisir et leur donner le pouvoir,les fédérer et les organiser en armées de travailleurs qui puissent décortiquer la complexité de ces économies, car il ne peut être possible en effet de s’appuyer sur un ou une poignée d’économistes, mais il en faudrait une armée en réalité, disciplinés et alignés sur les mêmes objectifs, avec des objectifs justement de résoudre les problèmes et faire évoluer le capitalisme pour qu’il devienve plus humain ! il pourraient résoudre ce casse-tête de la technologie qui remplace l’homme en très peu de temps, les problèmes de déficits en tous genre, les problèmes des inégalités et les problèmes inhérents au capitalisme, en prônant des solutions plus contraignantes et sociales, plus engageantes pour le patronnat et les états, sans léser l’économie et sans lui porter atteinte et pouvoir relever ses défis !

    Le Capitalisme, vu sous l’angle qu’on connait, et pratiqué comme une exploitation gigantesque de moyens humains qu’il use et abuse en effet, et comme une doctrine d’exploitation sans fin des ressources et des autres, est en effet condamné comme l’a prédit Karl Marx, a la chute du taux de profit et a sa mort certaine ! Or qu’il existe une voie qui peut le transformer et rompre avec ses doctrines intrinsèques et l’humaniser et l’adapter, et je crois que ce siècle nous en fournit la preuve… grâce justement a la technologie, a la société de connaissances, a la science et la poursuite d’objectifs d’épanouissement des peuples, et pas celle de les réprimer, les anéantir et les détruire ou les sacrifier comme souvent encore !

    Merci G-bad pour cet article, ça fait un bail que je voulais la sortir celle-la et c’est fait maintenant ! :))

    Répondre
  • 4 juillet 2024 à 15 h 28 min
    Permalien

    J’ai écrit un excellent second commentaire qui explique tout ceci, très précis et très long, en ce qui est du Canada, comparé a la France, mais a la toute fin, tout a disparu ! car j’ai appuyé sur la touche espace et chais pas quoi d’autre…. impossible a retrouver mon texte ! dommage… et c’est pas la première fois que ça m’arrive !

    Répondre
  • 4 juillet 2024 à 16 h 04 min
    Permalien

    Bon, je reprends, Grossomodo, mais en résumé

    – le véritable PIB nominal du Canada se situe en vérité a plus de 4.5 trilliard, mais il se volatilise et quitte le pays, ou alors n’est pas rapatrié ici, car le secteur financier, les investiseurs, les fonds de tous poils et avec l’aide et l’encouragement des gouvernements, il quitte le Canada soit pour les abris fiscaux, soit pour les autres pays du commonwealth, soit pour l’Asie du sud-est et le reste des pays du monde.. de manière tout a fait légale, et sans que les gouvernements fédéral et provinciaux demandent des comptes.. donc, ve peut être comptabilisé dans le PIB du pays !

    – l’autre partie de l’économie qui ne peut être comptabilisée dans le PIB est l’economie informelle, mafieuse ou interlope, qui coûte des centaines de milliards sans que personne ne puisse l’estimer ou la déchiffrer, ou dépister sa destination, et mêm si c’est le cas de tous les pays développés, le cas du Canada reste un cas particulier, car cette économie informelle y représente uve portion bien plus importante que tous les autres pays occidentaux avec la encore uv laxisme et complaisance de l’état Canadien

    – lorsque vous débarquez dans les grandes métropoles Canadiennes, la première chose qui vous frappe, c’est les forêts de gratte-ciel qui feraient passer uv pays comme la France pour le tier-monde, et dan ces gratte-ciel, c’est justement tous les poids lourds de l’économie qui détournent leurs profits pour l’étranger, le secteur financier, banques-asurances- mutuelles-fonds de tous poils-investisseurs, le secteur industriel, minier, le secteur énergétique, le secteur de la technologie et des sciences, les pharmaceutiques et les labos, la chimie, et les métaux etc… tous ceux la sont autorisé a ne pas rapatrier leurs capitaux ou profits au pays, et a sortir du pays leur capitaux et leur profits aussi !

    – la perception du capitalisme par les politiciens et l’etat canadien est celle de croire qu’il ne doit pas intervenir ou interférer avec ce monde des affaires, lui demander des comptes ou lui réclamer des responsabilités sociales, au contraire il l’encourage aagir ainsi, il le finance et le subventionne très souvent avec l’argent des taxes et du contribuable sans contrepartie, et lorsqu’il engrange des profits records, l’état se précipite pour le féliciter pour sa belle contribution a l’emploi ! :))) on est morts de rire !

    – l’etat Canadien (incluant les provinces) croit aussi que ce n’est pas de sa responabilité de répondre aux besoins et défis sociaux, il ne construit même pas 1% des besoins en logements sociaux, il se fout de la qualité des emplois crées, il se fout du chômage permanent et solide qui affecte sa population, il se fout de ce que font les capitalistes canadiens de leur argent, il se fout du peuple, il continue de ramener 500 mille immigrants par an triés surle volet et séléctionné sur la base de leur diplomes et expériences professionnelle, pour les employer en réalité comme classe servante de sa bourgeoisie pur laine, les maintenir dans l’exclusion et le cauchemar de ne jamais utiliser leur potentiel, les adapter de force a la médiocrité du tissus socio-economique d’ici et les projeter dans la précarité, la pauvreté, le racisme et la destruction sociale !!! Aucun autre pays occidental au monde n’oserait faire pareil, pourtant, les Canadiens le font sans sourciller, sans le moindre regret ou hésitation, ils vont ponctionner a l’aide d’une fausse et immense campagne de pub, les meilleurs elements du Tiers-monde, des centaines de milliers de candidats dont les pays d’origine n’ont même pas fini de payer les dettes pour les instruire gratuitement et les former, juste pour les jeter dans le trou Canadien, les insulter sur leur journaux tous les jours, les rabaisser et les tuer professionnellement, et pour les inciter a la consommation de processed food et de bouffe empoisonnée produite ici !

    – l’État Canadien dépense la moitié des budgets des provinces en salaires aux medecins et spécialistes, les plus médiocres au monde pour maintenir un système gratuit de santé, au détriment de la santé de ses citoyens ! et lors de la Covid, il a criminalisé et interdit le recours a la justice pour les proches des gens morts par dizaines de milliers dans des conditions atroces, et trouve que tout cecu est légal et normal !

    – il y a définitivement plusieurs anomalies qu’on ne pourrait même pas envisager dans tout pays qui se respecte, une politique opaque, une économie tout aussi opaque, et aucuve volonté politique de régler les problèmes, ou hisser le niveau de vie des citoyens sauf a la tête du client ! c’est encore la philosophie de l’état de l’Apartheid, de la colonisation anglaise et française de jadis qui prévaut ! transformant le pays en camps de concentration et prison immense pour la population, pour les miniorités, pour les jeunes et pour les vieux, c’est un véritable goulag capitaliste, qui se fout royalement de ses responsbilité sociales, ses engagements politiques ou ses devoirs constitutionnels !

    j’ai oublié plein de points, mais en gros c’est ça ! ^le PIB de 2.1 trillion c’est en réalité ce que veulent bien accorder les capitalistes et leurs complices politiciens a ce pays, en terme de revenu par habitant aussi ! cela s’appelle de la haute trahnison, du détounement a grande échelle de biens sociaux, de ressources, de plus-value et du labeur des Canadiens ! cel s’appelle aussi un Cartel et une Mafia qui gouverne a travers deux partis politiques historiques qui n’ont pas changé depuis 200 ans ! cela s’appelle une économie clientéliste tiers-mondiste, un casino de la Mafia, un etat d’Apartheid, un état voyou, un État irresponsable…etc…

    ne vous fiez pas aux gratte-ciels Canadiens, la France est 1000 fois plus dynamique, une ville comme Casablanca au Maroc est 500 fois plus dynamique et ça vous frappe a l’oeil dès que vous y mettez le pied, les gratte-ciel ici c’est de la frime ! et les Américains arrêtent pas de rigoler de tout ça depuis toujours et a ce jour !

    Répondre
  • 4 juillet 2024 à 17 h 17 min
    Permalien

    la seule chose que j’ai pas cité et que j’ai oublié, est que en vérité, et je suis navré de blesser ceux que ça blessera, la majorité des descendants des Colons Anglais et Français, éparpillés sur les provinces, sont les véritables garde-fou de ce système et ceux qui veulent que ça continue ainsi, en étant allergiques aux étrangers, aux immigrants, aux concessions a faire, quit a rester pauvres et susciter la guerre civile s’il le faut !

    le meilleur exemple de ceci existe dans les provinces de l’Atlantique; le nouveau-Brunswick, la nouvelle- Écosse, l’île du prince Edouard ! les descendants des colons y sont les plus pauvres du Canada, les plus  »racistes » dans la mesure de dire les moins acceuillants ou ouverts a la venue d’étrangers, même si ce n’est aucunément le cas de tout le peuple anglais descendant des colons, c’est sous l’impulsion des féodaux de ces provinces, des notables et des anciens seigneurs qu’ils préfèrent la dèche économique et sociale que le développement économique et l’inclusion ! ils ont l’impression qu’il vont perdre leur privilèges, alors que la majorité de leurs populations et rejetons sont dispersés dans toutes les autres provinces de l’ouest, l’ontario principalement et la Colombie Britannique en plus de l’Alberta, ils reviennent toujours a leurs  »racines », forcément comme tous les riverains de la mer ne peuvent s’en passer, et y ont sur plusieurs décénnies mainteni des industries précaires et archaiques reliées a la pêche et a l’agriculture, et depuis 20 ans seulement, se sont rendu compte de leurs erreurs, lorsqu’il étit presque trop tard. que les gros investissements étIEnt tous cooptés et captés par le Québec, et les autres provinces, et très peu voulaient se risquer pour investir massivement dans les provinces de l’Atlantique !

    Dans les autres provinces, comme au Québec, les même profil de rentiers, de seigneurs, de féodaux et d’aristocrates de l’ancienne colonisation sont les principaux mécènes et tuteurs de l’extrême droite au pouvoir, et c’est toujours eux qui maintiennent la médiocrité et le capitalisme 19ème au pays !

    le Canada paie un prix trop élevé a ces cercles d’accapareurs racistes et faissement patriotes, c’est aussi des traitres a leurs patrie et leur peuple au même titre que tous les autres capitralistes et politiciens ! Tout ceci ne saurait perdurer longtemps, même s’ils font tout pour que ça le reste, vont mentir chez les français et les autres pays occidentaux que eux, c’est les scandinaves de l’amérique du nord ! Scandinaves mon cul ! c’est un ramassi de ploucs et de parvenu qui te transformeraient le Japon si tu leur faisait cadeau en Bengladesh en six mois ! :)) et leur dernière trouvaille, pour soulager ceux qui en peuvent plus de ce système, et d’eux, est  »l’aide médicale a mourir », qui fonctionne a plein régime depuis qu’ils l’ont institué parait-il ! c’est a dire, ils te donnent le ok, trè facilement, pour tout et pour rien, pour que tu aille acheter toi-même a la pharmacie du coin ta pilule qui tue, et lendemain, ils leur envoie une infirmière qui les accompagne pendant qu’ils l’avalent avec un verre d’eau, dans leur salon, un peu comme les nazis, en cas d’echec, avaient tous leur pilule de cyanure, et l’avalaient pour éviter l’humiliation ! sauf qu’ici c’est pas les responsables de l’echec qui la prennent, oh que non, ils demandent au pauvre peuple rendu malade et intraitable, désespéré et sans espoir, de la prendre a leur place et patir ainsi, et les soulager ! Quel bande de lâches, et de criminels sont ces gens-la, avec l’aide des médecins peu scrupuleux en plus !

    Répondre
  • 4 juillet 2024 à 17 h 27 min
    Permalien

    Et chuis navré pour toutes les fautes de frappe ! désolé G-Bad… pour ça… j’écris vite, et j’ai de gros doigts de bûcheron, même si j’ai jamais bûché, et si j’avais su, j’aurais mieux fait de bûcher le bois et fuire ces fous a tout prix depuis le premier jour ici ! :)))))) lol

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *