Le Djinn de l’Élysée a réussi son coup de « génie »

Par Khider Mesloub.

Comme prévu, dès l’annonce de la dissolution surprise (machiavéliquement bien calculée) de l’Assemblée nationale, la France se dirige vers la formation d’un gouvernement d’Union nationale parasitaire, collabo, de bric et de broc, mais surtout de fric et en toc.  Un gouvernement bariolé, bricolé par le braconnier Macron, ce baron de la drague politique, expert en racolage électoral.

Un gouvernement au programme économique et social borderline et bordélique, concocté par la coterie politique dans l’improvisation et la précipitation.

Un gouvernement bonapartiste régenté par l’ancien argentier de la banque de Rothschild, présidant aux destinées d’une France désargentée, désindustrialisée et surendettée.  Un gouvernement néanmoins militariste et belliciste, arrimé à la belliqueuse OTAN.

Ainsi, Macron, ce djinn de la gouvernance, aura réussi son coup de génie. Non pas à diviser les Français, dresser la population contre lui, comme le martèlent les naïfs observateurs collaborateurs (journalistes et politiques), mais à organiser, en l’espace de quelques jours, un referendum de soutien à son régime bonapartiste et de relégitimation des différents partis bourgeois républicains (de gauche et de droite), bientôt intronisés triomphalement à Matignon…sauf exceptions (LFI et RN) servant à crédibiliser cette « refondation » de la République bourgeoise bancale.

Pour rappel, dans la tradition islamique et l’imaginaire musulman, les djinns peuvent voir et entendre ce que font les humains, et certains ont la capacité d’influencer l’action humaine, en incitant discrètement les hommes et les femmes à faire des choix qui ne sont pas dans leur intérêt. Cette définition s’applique parfaitement au Djinn Macron, au pouvoir doté d’une puissance de contrôle social et de conditionnement des esprits extraordinaires.

Macron aura surtout réussi le tour de force à redorer le blason de la farce électorale bourgeoise. Trois électeurs sur cinq auront adoubé la démocratie bourgeoise, un moment déclarée en état de «mort cérébrale», par leur participation massive au premier tour des élections législatives. Il faut dire que comme au temps de la crise du COVID, la bourgeoisie montre un front uni pour défendre la patrie capitaliste en danger face aux menaces d’insurrection populaire.

Tous les partis, de l’extrême-droite à l’extrême-gauche en passant par le centre, électrocutés par la dissolution de l’Assemblée nationale, se seront mobilisés à l’unisson pour briguer les suffrages des électeurs « électrisés » par « l’électrochoc » reçu par l’élection du courant alternatif politique, le foudroyant Rassemblement national, le polichinelle qui a pulvérisé son record électoral. Macron, le grand capital français, les médias à la solde et les partis électoralistes bourgeois, ne faisant aucun cas des besoins de la populace paupérisée, imposent le thème du « barrage » comme finalité de l’exercice électoral futile pour nous travailleurs mais utile aux politiciens afin d’établir le  nouveau rapport de force…

Tous ces partis politiques bourgeois de gauche et/ou de droite auront ainsi participé au référendum présidentiel. Tous ces partis auront mobilisé leurs troupes de chasseurs de voix pour rabattre le «gibier électoral» vers les urnes, offrir au général en chef des armées françaises, le président Macron, une légitimité pour déclencher dorénavant, sans rencontrer aucune opposition politique, sa guerre contre la Russie et le bloc asiatique. Instaurer son économie de guerre. Poursuivre la militarisation de la production et de la société française…les véritables objectifs de cette mascarade électorale.

Contrairement à ce que bafouillent depuis trois semaines, en guise d’analyses, tous les bouffons et les capitulards commentateurs désarçonnés et désemparés par la dissolution de l’Assemblée nationale, Macron n’aura pas bafoué la démocratie bourgeoise, alors qu’Il a toujours bafoué comme ses prédécesseurs la démocratie populaire.

Au contraire, ce saltimbanque de la gouvernance aura su la régénérer, lui redonner ses lettres de noblesse. Lui ramener ses électeurs depuis longtemps fâchés avec elle. La repeupler de votants vilipendés par des campagnes électorales racoleuses, ensorceleuses et mensongères.

Pour preuve. Le « bloc central » de Macron, le parti Ensemble est passé, aux Législatives, de 5 887 376 voix en juin 2022, à 6 425 525 en juin 2024. Le « bloc de gauche » est passé quant à lui de 5 836 079 pour la NUPES en 2022 à 8 974 463 voix pour le Nouveau Front Populaire (NFP) en 2024. Le « bloc de droite » du RN fait plus que doubler en passant de 4 248 537 voix en 2022 à   9 377 109 voix en 2024…et pourtant aucun de ces blocs électoraux n’offre de solutions aux problèmes réels de la population française.

Au final, outre le mensonge de l’adhésion massive de la population française au régime bonapartiste, c’est le ralliement de tous les partis de gouvernement au programme de guerre et d’économie de guerre que Macron aura obtenus.

Ce ralliement politique sera prochainement acté officiellement par la formation d’un futur gouvernement d’Union nationale anti populaire, prêt à poursuivre la guerre sociale contre les travailleurs et à livrer des guerres impérialistes contre les pays du bloc asiatique, notamment contre la Russie.

 

Khider MESLOUB

Robert Bibeau

Auteur et éditeur

4 réflexions sur “Le Djinn de l’Élysée a réussi son coup de « génie »

  • 8 juillet 2024 à 12 h 50 min
    Permalien

    Quelle Imposture, Quelle manigance…….
    Dumhaut de mon toit humble Africain, je voit la france detruire le non de la democratie et des droits des electeurs, le pays ou les premiers deviennent les derniers par une alchimie sans pareille.
    De quelle France democratique parlerons nous encore en Afrique quand nous voyons une telle masquarade ehontee dans laquelle tout est mis en place ecarter ceux dont le peuple a elu en tete.
    Tous ces desistement arranges, toutes ses alliances programmes non fiable,toutes ces menaces d’electeurs et une propagande sans preilles dans des media du systeme demoniques.
    Ils n’ont plus hontes, et n’ont plus peur du peuples, ils se croient tout permis.
    Des freluquets politiques , vienfdrons demains nous donner des lecons en Afrique

    Répondre
  • 8 juillet 2024 à 12 h 52 min
    Permalien

    Quelle Imposture, Quelle manigance…….
    Du haut de mon toit humble Africain, je voit la france detruire le nom de la democratie et des droits des electeurs, le pays ou les premiers deviennent les derniers par une alchimie sans pareille.
    De quelle France democratique parlerons nous encore en Afrique quand nous voyons une telle masquarade ehontee dans laquelle tout est mis en place pour ecarter ceux dont le peuple a elu en tete.
    Tous ces desistement arranges, toutes ses alliances programmes non fiable,toutes ces menaces d’electeurs et une propagande sans preilles dans des media du systeme demoniaques.
    Ils n’ont plus hontes, et n’ont plus peur du peuples, ils se croient tout permis.
    Des freluquets politiques , vienfdrons demains nous donner des lecons en Afrique

    Répondre
  • 8 juillet 2024 à 16 h 27 min
    Permalien

    Un bémol a cette analyse: la «démocratie bourgeoise» est à nouveau mise à nue alors qu’aux termes de ce matraquage médiatique démentiel et démagogique de ce second tour de cette élection «démocratique» bidon, le principal groupe d’électeurs n’est pas représenté et n’a pas voix au chapitre dans cette Assemblée nationale des piques-assiettes et des quémandeurs de prébendes politiques, ce sont ceux qui ont refusé de cautionner cette mascarade électorale patentée avec 37,04 % des suffrages tantôt non exprimés, tantôt annulés, tantôt refusés. («l’abstention (14,460,748 pour 33,37%),les votes blancs (1,194,970 pour 2,76%) et les nuls (393,076 pour 0,91%)», soit sur 43,328,507 inscrits, 28,867,759 votants (66,63%) et 16,046,542 non-votants (37,04%).
    Souhaitons-nous que tous ces «révolutionnaires» fassent entendre leur voix, là où elle compte: dans la rue, sur les piquets de grève, dans les manifestations, dans la lutte contre le génocide des palestiniens et ultimement lors de la révolution prolétarienne.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *