Netanyahou bientôt reçu au Congrès US ? Ce sera déterminant pour les élections dans ce pays et l’invasion du Liban

La réception du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, par une session jointe du Congrès US, n’est pas une simple opération contre le président Joe Biden, c’est aussi un appui à la majorité parlementaire israélienne dans sa continuation du massacre à Gaza. En outre, compte tenu du forcing de Netanyahu pour entrer en guerre contre le Hezbollah, impliquer l’Iran, faire intervenir les États-Unis, ce sera un pas de plus dans la stratégie d’atomisation de la Perse.


En 2015 déjà, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, s’était imposé au Congrès contre l’avis du président de l’époque, Barack Obama. Il avait placé les secrétaires de son ambassade dans les travées de la salle pour noter les parlementaires qui ne l’applaudissaient pas et qui ne pourraient donc pas compter sur son aide intéressée pour leur réélection.

près la débâcle de Joe Biden dans son débat désastreux face à Donald Trump, et en attendant le deuxième tour des élections en Iran, la présence controversée du premier ministre Benjamin Netanyahu le 24 juillet prochain au Congrès US a déclenché une vague de commentaires intenses, qui, surtout en provenance des groupes de compatriotes à l’intérieur et à l’extérieur d’Israël, soulignent la prédisposition du premier ministre en faveur de Trump, tandis que les groupes pro-Biden/démocrates fustigent sa présence indésirable. L’élection des États-Unis est-elle entre les mains de Netanyahou et de l’AIPAC, le puissant lobby israélo-états-unien ?

Le Comité pour les affaires publiques sioniste-américain (AZCPA) s’est introduit au sein de l’AIPAC, le groupe de pression qui exerce une forte influence sur les pouvoirs exécutif et législatif des États-Unis. Il est considéré comme le plus puissant groupe de pression de la pléthore d’organisations pro-israéliennes aux États-Unis. L’AIPAC se vante de représenter « plus de 3 millions (sic) d’États-uniens pro-Israël dans chaque district du Congrès pour renforcer le soutien bipartisan dans la relation des USA avec Israël ». Le comité s’auto-évalue comme le « plus grand lobby pro-israélien » , celui qui offre le plus de ressources (sic) directement aux candidats : 98 % des candidats qu’il soutient ont gagné les élections générales en 2022 !

Ses énormes revenus, sans compter les dons déductibles d’impôts des financiers khazars de Wall Street s’élevaient à 473,5 millions de dollars en 2022. Le portail israélien Forward a indiqué qu’à partir du 7 octobre, date emblématique de l’attaque du Hamas contre Israël, l’AIPAC a recueilli 90 millions de dollars dont « une grande partie est destinée à ce jour aux élections de 2024 [1] ». Le journal anti-Netanyahu Haaretz explique la puissance de l’AIPAC aux États-Unis, dont le « groupe collecteur aura un rôle décisif dans les élections de 2024 [2] ». Il ne faut pas sous-estimer la toute-puissance décisive de l’AIPAC qui, outre qu’il apporte du lubrifiant à une pléiade de législateurs américains, vient d’infliger une douloureuse défaite dans son fief new-yorkais au représentant Jamaal Bowman, membre du groupe progressiste et pro-palestinien Squad, dirigé par la jeune Alexandria Ocasio-Cortez [3], grâce aux dons sionistes massifs de ceux qui cherchent maintenant d’autres têtes électorales à décapiter [4].

Le portail Jacobin affirme que la défaite de Bowman par l’AIPAC masque paradoxalement « sa faiblesse » [5]. Même le Financial Times commente le déploiement des plans de guerre du Premier ministre Netanyahu dans son interview autiste sur la chaîne 14, proche des zélotes du cabinet, Ben Gvir et Smotrich, pour un « été de conflits [6] ». Le Réseau Voltaire, en France, a déjà expliqué [7] que lesÉtats-uno-Israéliens à la double nationalité condamnent la prochaine visite de Netanyahou à Washington. Le Groupe UnXeptable de Californie a lancé une campagne contre la présence de Netanyahou au Congrès le 24 juillet prochain ; à mon avis, ce sera déterminant pour l’ invasion prévue au Liban.

Selon le Réseau Voltaire. [8], une pléiade de personnalités israéliennes condamnent aussi sur le New York Times la visite annoncée : David Harel, président de l’Académie des sciences d’Israël ; Tamir Pardo, ancien chef du Mossad israélien ; Ehud Barak, ancien premier ministre d’Israël ; Aaron Ciechanoveret, prix Nobel de chimie ; ou encore le romancier et essayiste David Grossman, etc. Avant la débâcle de Biden, la Maison-Blanche ne cachait pas ses craintes quant à la présence de Netanyahu au Congrès : « personne ne sait ce qu’il va dire [9] ». John Mearsheimer, professeur à l’Université de Chicago, a évoqué le pouvoir inconcevable du lobby israélien aux États-Unis [10] qui est devenu, à mon avis, un État au sein de l’État.

Traduction
Maria Poumier
Source
La Jornada (Mexique)
Le plus important quotidien en langue espagnole au monde.

Robert Bibeau

Auteur et éditeur

3 réflexions sur “Netanyahou bientôt reçu au Congrès US ? Ce sera déterminant pour les élections dans ce pays et l’invasion du Liban

  • 8 juillet 2024 à 12 h 59 min
    Permalien

    Il n’y a pas besoin d’être un expert ou d’avoir lu  »l’Art de la guerre » de Sun Tzu », publié depuis quelque temps ici-même sur les 7 du québec, que l’équipe de l’édition en soit vivement remerciée…., pour savoir donc que le plus élémentaire, le fondamental, le plus primordial et l’essentiel avant de vouloir mener toute guerre, il faut commencer par  »exister », être Un, être tout court, et ne pas être que du Vent !

    Comment voulez-vous combattre une coalition de pays aussi unis et  »coalisés » que les USA-Israel-Pays occidentaux, lorsque vous existez même pas ou presque ?!

    Un front uni entre Iran et pays Arabes aurait pu gagner contre Israel par la ruse, et non par la guerre ! pas besoin de la guerre ! et par gagner par la ruse ne signifie pas  »raser Israel de la carte » comme se plaisent a dire les fanfarons, un front uni musulman aurait pu determiner avec Israel et les grandes puissances les règles qu’israel doit respecter, et gagner cette bataille, comme le retour aux frontières de 67, le retour des réfugiés, le retour du Golan a la Syrie et le reste… ceci aurait pu être la première victoire, et la création de l’État Palestinien tout de suite après !

    Lorsque l’Arabie Saoudite pladait sincèrement cette unité avec le Shah d’iran, il l’envoyait paitre ! et lorsqu’elle a tenté de raisonner khomeini sur cette voie, il lui promettait l’apocalypse sur ses mains a lui ! inutile de préciser que depuis la mégalomanie du Shah d’Iran, ce dernier a légué a son pays la même arrogance Perse-Sassanide des temps anciens ! reprise par les Mollahs d’ailleurs, nous sommes les Iraniens Aryens, nous sommes au dessus de tous les bédoins, nous sommes capables de remodeler le moyen-orient a notre avantage, a notre façon, récupérer la Mecque pour la doctrine Chiite et Sunnite, mais c’est nous qui l’administrerons, et nous sommes capables et devons nous poser comme le Modèle extraordinnaire de leadership de tout le monde musulman car personne ne peut nous égaler, même pas les occidentaux ! …. 40 ans plus tard, l’Iran est plus pauvre et faible que jamais, le monde Arabe est une passoire, les pays du golf remmettent la moitié de leur revenu aux occidentaux, Israel est plus déterminée que jamais de continuer d’élargir la colonisation, et tous les petits mouvements de résistance sont devenu des mouvements parasites, qui nuisent plus qu’ils ne réalisent de gains aux Palestiniens !

    le Hezbollah ?! laissez-moi rire ! Ce mouvement n’existe encore que depuis que les USA ont interdit a Israel de remmettre les pieds au Liban depuis 2006;  »Si vous provoquez encore une guerre au Liban, on risque cette fois de perdre tout le moyen-orient, car Poutine, la Chine et l’Iran n’attendent qu’une chose, qu’on s’embourbe avec vous au Liban ! et que eux, l’exploitent a fond !

    Le Hezbollah, agent de division du Monde Arabe a la solde de l’Iran, n’a jamais eu la prétention de vouloir faire la guerre ouverte a Israel, il arrive a la harceler, a l’enerver, a gérer sa proximité avec elle…. comme un garçon arrive une fois de temps a autre a jeter une pierre a un nid de guêpes, puis prendre la poudre d’escampettes tout de suite après ! car Israel, dans la région, est en effet un nid de guêpes, qui pilotent des F16 et des drones équipé du nec plus ultra de bombes a guidages laser, et dont le dard est souvent douloureux et mortel… en tous cas pour un ennemi a la surface ! Mais lorsque l’ennemi se terre dans les tunnels… il faut pas croire, car Israel qui fait son shopping de bombes chez les Yankees, évite les articles les plus chers, comme les méga-bombes qui coûtent quelques dizaines de millions l’unité ! et celles-ci sont tout le temps économisées ! elle évite même de les fabriquer elle-même car elle en est parfaitement capable comme une grande… juste pour eviter de devoir construire des usines pour ce genre d’engin de destruction massive et qui requiert des facilités massives, des explosifs et matériaux massifs, etc…., et ça, ça te désintègre un tunnel et des galeries de tunnels enfoui même a 20 mètres sous terre !

    En vérité, le véritable language que parle le Hezbollah, contrairement a ce qu’il tente de faire croire depuis toujours, c’est le language de la peur contenue, et le language des armes de pacotille, très inégal et qui n’a aucune chance d’aboutir ! et si hier, la stratégie du Hamas était de combattre israel en tuant quelques soldats, chose qui en effet pouvait démoraliser Tsahal et tout le pays et décider de retirer leurs pions et soldats … c’est plus le cas aujourd’hui ! car on voit comment tous les jours, Israel n’hésite plus a sacrifier ses soldats, les livrer aux snipers du Hamas et autres artificiers et poseurs de bombes… sans sourciller… hausser les épaules et continuer a se battre ! sacrifiant des centaines de soldats, d’officiers, d’ingénieurs, de chars Merkava, d’équipements etc…

    Je crois que la dernière chance du camps Arabo-Persan de s’asseoir et discuter sérieusement de leurs differends et éviter le language de  »nous allons raser israel de la carte » est en ce moment, car ruinés et essouflés par la guerre depuis 40 ans, les Iraniens devraient se calmer et accepter la réalité des limites qu’ils peuvent revendiquer dans le golf persique, ou du Liban qu’ils ont saccagé, ils devraient comme leur disent les sunnites depuis toujours, exploiter les fonds souverains Arabes des pays du golf pour bâtir un pôle de civilisation et tracter avec Israel par la ruse, la diplomatie et la justice internationale jusqu’a convaincre USA et occidentaux de se tenir a leurs progrès… mais continuer ainsi, c’est la défaite et le suicide assuré pour tout le monde !

    Yallah bye !

    Répondre
  • 8 juillet 2024 à 13 h 22 min
    Permalien

    Je précise que c’est a cause de cette désunion entre Arabes et Iraniens qu’un poissonier comme netanyahu s’est hissé au pouvoir et bien d’autres chefs et décideurs israéliens comme lui aussi ! autrement, il aurait eu aucune chance, et serait probablement un politicard troisième classe dans la knesset ou même pas, il serait poissonier et affecté a la fritteuse pour frire le poisson et le présenter aux touristes !

    Cette désunion entre Arabes et Iraniens a transformé le monde Arabe en bordel pour chiens, en trou irrécupérable et ingérable, et je peux vous assurer que nous n’en sommes encore qu’au début ! car la version qui dit que c’est les occidentaux qui nous ont divisé n’est pas tout a fait vraie, tous seuls, nous nous sommes arrangé pour faire éclater notre espace géographique et vital et nous avons fait bien plus de victimes parmis les nôtres que ne l’ont fait les occidentaux réunis depuis le début !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *