Sur le féminisme de droite

YSENGRIMUS — La question ressurgit de temps en temps chez nos folliculaires. Les organismes féminins gauchisants contemporains sont-ils des représentants légitimes de l’intégralité de la masse des femmes. Les femmes de droite répondent habituellement ouvertement par la négative à cette question épineuse. Elles sont bien en rogne qu’on prétende les représenter en mobilisant des portes-paroles qu’elles qualifient rageusement (et, en fait, pas très honnêtement) de «granolas lesbianisantes aux idées extrêmes». Sans vouloir jouer les esprits paradoxaux, j’ai quand même, spontanément, envie de poser la question suivante, un peu perfide: les femmes de droite, numériquement minoritaires, ouvertement élitaires, n’ont elles pas pourtant tout plein d’organismes (masculins ou mixtes) pour parler pour elles? Conseil du Patronat, Chambres de Commerces, comités et regroupements corporatifs de toutes farines, grands syndicats des médias, conseils ministériels, etc… Ma question ici postule, naturellement, que la femme de droite n’est pas trop distincte de l’homme de droite (ce postulat est respectueusement ouvert à discussion) et surtout, mon interrogation pose conséquemment la question toute simple et directe de savoir s’il y a un féminisme de droite

D’abord, il n’y pas à se conter de menteries. Il y a des noirs de droite, des gais et des lesbiennes de droite, des aborigènes canadiens de droite (et même antisémites), des handicapés de droite et indubitablement des femmes de droite. Les groupes sociaux à bases biologique ou ethnologique ne sont pas des classes sociales et l’appartenance à ces derniers n’est en rien le garant d’une position de classe conséquente. Mazette, il y a même des ouvriers, des chômeurs et des assistés sociaux de droite, alors je vous demande un peu… Il faut aussi assumer que la réflexion, spontanée ou articulée, sur la condition féminine n’est certainement plus un monopole à gauche. On dégage alors inexorablement deux types de femmes de droite. Il y a d’abord les femmes de droite qui sont ignorantes du féminisme ou le combattent. Elles vivent dans l’ombre de leur homme, jugent que tout va bien dans l’ordre machique et phallocrate des choses et que les valeurs traditionnelles priment. Dire qu’il y a des femmes de droite qui sont non féministes, c’est un truisme. Ces figures d’arrière-garde existent bien toujours mais, par contre aussi, il est légitime de suggérer que leur impact social est voué, dans la dynamique contemporaine, à demeurer faiblard. Que voulez-vous, c’est inévitable. Faire compulsivement la promotion de la soumission ne rend ni insoumise, ni puissante, ni même particulièrement active socialement. Sorte de caricature du passé, la femme soumise rétrograde, dont la cause est indubitablement foutue, servira, en fait, de repoussoir extrême, fort utile au féminisme de droite. Il est en effet toujours utile d’être (ou de paraître) en avance sur une autre instance et de s’en glorifier.

Il y a ensuite les femmes de droite qui font une promotion active (et parfaitement légitime, dans la logique, réformiste mais non révolutionnaire, qui est celle de tous les segments de la droite «novatrice») de la femme, de l’efficacité des femmes, du pouvoir des femmes, de l’éthique professionnelle des femmes, de la légitimité des particularités de la culture intime des femmes, de l’esprit de corps des femmes. Les femmes de droite, actives dans l’entreprise, le commerce, les médias et la politique observent vite la persistance rampante, un peu poisseuse, d’une mentalité masculine vieillotte, surannée, ou, plus insidieusement, d’une propension semi-consciente des hommes bien installés à imposer leur culture intime comme si c’était un implicite absolu et incontestable. Les chicanes sans fin sur la climatisation des bureaux, l’intendance des chiottes, les activités sociales d’entreprise, l’éthique entrepreneuriale et la tenue des cuisinettes attenantes aux salles de réunion est un symptôme tout à fait parlant du phénomène beaucoup plus vaste du choc des sexages parachevant le positionnement entrepreneurial des femmes. Inutile d’ajouter que les questions sérieuses où les femmes d’affaires sont solidement actives et en position de pouvoir sont, en fait, sans sexe et neutres en sexage. Ces femmes les traitent, y agissent, y jouent leur rôle et tout est dit.

On suggérera donc qu’un féminisme de droite considère simplement que la femme est l’égale de l’homme et mérite le même salaire, les mêmes tâches et la même considération MAIS, ce… dans un espace concurrentiel capitaliste que, d’autre part, le féminisme de droite promeut, postule et ne remet aucunement en cause. Ce féminisme, égalitaire mais non révolutionnaire, développe aussi un corporatisme féminin, c’est-à-dire une promotion ferme, solide, de toutes les particularités de la culture intime des femmes comme facette de la réalité sociale (capitaliste) postulée et axiomatisée. Il est d’ailleurs parfaitement usuel, pour l’esprit de corps féminin de droite, de nier purement et simplement être un féminisme. Le féminisme de droite en est pourtant bel et bien un. Le nier, c’est occulter son importante facette progressiste, bien sûr circonscrite, souvent bafouée (y compris en son sein même) mais bien réelle. Et le féminisme de droite est, de plus, extrêmement important pour la gauche parce qu’il contribue à démonter une des grandes illusions de ladite gauche, celle voulant (encore) que cause des femmes et lutte des classes soient intimement confondues et comme inextricablement fusionnées. Cette fausseté théorique est mise en relief par l’impact social croissant du féminisme de droite contemporain. Le féminisme de droite revendique une meilleure place pour les femmes d’affaires dans un monde des affaires qu’il n’a aucunement l’intention de questionner. Le féminisme de droite entend que les femmes de droite prennent leur place au côté des hommes de droite dans un système social toujours fondamentalement affairiste, ploutocrate, oppresseur et bourgeois. Progressiste en son espace strict, novateur dans le cadre restreint du dispositif qu’il postule, le féminisme de droite relègue inexorablement dans la fosse fétide de l’extrême droite ruinée la cause androhystérique de la soumission de la femme à l’homme et toutes les facettes de l’anti-féminisme féminin (ou masculin) passéiste. Cette cause là est entendue autant pour le féminisme de droite que pour le féminisme de gauche. L’ensemble des femmes de droite se subdivise donc finalement en trois sous-ensemble: 1- les femmes effectivement non-féministes (ne les cherchez pas dans le milieu du travail. En bonne cohérence objective, elles sont devant leurs poêles); 2- les féministes de droite non assumées (elles refusent fermement de se dire féministes parce que cette notion pue la gauche à leurs narines. Ce sont souvent les «anti-féministes» les plus virulentes, du moins subjectivement, verbalement. Il faut observer leurs actions effectives, pas les illusions qu’elles entretiennent sur elles-mêmes); 3- les féministes de droite assumées (les championnes explicites de l’esprit de corps féminin, implicitement affairiste et bourgeois).

L’existence du féminisme de droite (et le fait qu’il a de plus en plus pignon sur rue, notamment dans la politique et les médias) pose des problèmes très délicats à l’action militante. Le fait est qu’il faut combattre le féminisme de droite (surtout lorsqu’il est assumé, car alors il se légitimise sciemment comme progressiste) non pas parce qu’il est un féminisme mais bien parce qu’il est de droite. Il est donc indispensable de le dissoudre, méthodiquement et sans minimiser sa spécificité innovante, dans le reste de l’idéologie de droite qui, elle, est désormais de plus en plus sans sexe ni genre et sans doctrine spécifique du sexage. Et l’exemple cardinal ici, c’est nul autre que celui de notre bon gros Tony Soprano. Suivez-moi bien. Tony Soprano est un malfrat teigneux, un criminel notoire. Quand le FBI le serre de près, il pose un geste rhétorique tout particulier. Il se met à se lamenter parce qu’en s’en prenant à lui, on s’en prend(rait) à la communauté italo-américaine toute entière, qu’on empêche(rait) de s’épanouir. Certains aborigènes, ou pseudo-aborigènes (masqués), trafiquants de cigarettes, d’armes ou de cannabis, jouent la même carte. Quand la brigade des crimes économiques ou des stupéfiants les serre de trop près, ces criminels de droit commun, bien planqués dans le maquis de la légitimité de la cause aborigène, se mettent à dégoiser sur l’oppression de leur peuple par l’homme blanc… Il faut alors prudemment se dégluer de cette dangereuse chausse-trappe sociologique, en expliquant calmement à Tony Soprano que ce sont ses activités criminelles, et non son profil ethnique, qui lui méritent ses ennuis actuels. Vive la communauté italo-américaine. Vive les aborigènes. Haro sur la criminalité. Même message ici: vive l’augmentation du pouvoir des femmes tous azimuts et inconditionnel, haro sur le capitalisme et sur les femmes et les hommes qui en profitent. Car il est, lui aussi, rien de moins qu’un crime.

J’y faisais allusion en ouverture, le féminisme de droite combat ouvertement et farouchement le féminisme de gauche, non pas parce qu’il est un féminisme, mais bien parce qu’il est de gauche. C’est la base de l’accord sur la cause collectivement endossée et légitime (la cause féministe, dont la validité est incontestable) qui sert de vivier pour la lutte la plus fondamentale, la plus implacable, la plus cruciale: la lutte des classes. Si le féminisme de gauche a tort de croire qu’il parle pour l’intégralité des femmes (le capitalisme ayant su se réformer un petit peu en faveur des femmes de droites), le féminisme de droite a bien plus profondément tort de s’imaginer que l’arène exclusive de la lutte des femmes (comme êtres humains, en solidarité avec tous les êtres humains) est exclusivement cette société capitaliste inique dont les petites cheffes et les soldates n’ont pas plus de décence sociale que ses petits chefs et ses soldats.

.

L'ambivalent slogan d'une frange significative du féminisme de droite...
JE NE SUIS PAS UNE FÉMINISTE MAIS… L’ambivalent slogan d’une frange significative du féminisme de droite…

28 réflexions sur “Sur le féminisme de droite

  • 4 mars 2022 à 2 h 31 min
    Permalien

    Y-a-t-il besoin d’être à gauche ou à droite, un homme ou une femme pour considérer le féminisme pour ce qu’il est ? Si on a bien en tête qu’il a explosé au début des années soixante en même temps que la « libération sexuelle » était retranscrite dans la législation (divorce, pilule, avortement), n’est-ce pas un mouvement fabriqué de toutes pièces pour :
    – « libérer » les femmes pour les mettre au travail en dehors de leur foyer
    – créer et alimenter la guerre des sexes
    – détruire la famille
    – et, au bout du compte, mettre un terme à la reproduction naturelle ?
    C’est d’autant plus évident que les têtes de gondole du féminisme sont pour la plupart des hommes grimés en femme, qui auront volé la parole des femmes et bien souvent saccagé leur dignité. Les Femen (femme-homme ?) sont les derniers avatars de cette engeance. À bien observer ces dames, certaines ne sont pas nées femmes mais le sont devenues… paroles de Beauvoir qui savait très bien de quoi i.el parlait !
    Elles sont la caricature des projets mondialistes.
    Tout cela dans le droit fil de l’agenda 2030 de l’ONU et de son ODD nº5 : un homme = une femme, sauf que cette équation, en toute logique et comme me l’ont enseigné mes profs de maths, équivaut à un homme – une femme = 0.
    Étonnamment, la « dépopulation » est le but de ces psychopathes qui considèrent que la planète leur appartient et que tous les gueux doivent disparaître de sa surface. Et ils ont décidé d’employer tous les moyens, « quoi qu’il en coûte »…

    Répondre
    • 4 mars 2022 à 7 h 18 min
      Permalien

      Je ne seconde pas ce développement conspiro largement inepte. C’est une merde… au milieu de laquelle on déniche pourtant le petit diamant suivant:

      …les têtes de gondole du féminisme sont pour la plupart des hommes grimés en femmes, qui auront volé la parole des femmes et bien souvent saccagé leur dignité.

      Il y a une part de vrai dans ces deux lignes. Tous ces hommes qui s’autoproclament subitement femmes pour prendre le train en marche de la saine féminisation de nos espaces mentaux devraient sérieusement réfléchir au petit jeu qu’ils jouent et aux intérêts qu’ils servent…

      Répondre
      • 4 mars 2022 à 7 h 49 min
        Permalien

        Je vous remercie pour le compliment. Cette phrase résume strictement le reste de mon propos que je maintiens.

        Répondre
        • 4 mars 2022 à 8 h 06 min
          Permalien

          Donc selon vous, l’acquis féministe n’existe pas comme catégorie historique.

          C’est strictement une embrouille du capitalisme bourgeois pour envoyer les nénettes à l’usine?

          Répondre
          • 4 mars 2022 à 8 h 25 min
            Permalien

            Ce n’est pas moi qui le dis. C’est ce qui ressort de la campagne de propagande lancée par la fondation Rockefeller après la première guerre mondiale.

      • 10 mars 2022 à 19 h 46 min
        Permalien

        Paul Laurendeau est une tapette chemise brune, il hait les femmes et adore le socialisme totalitaire viril mâle. Son modèle préféré est Adolf Hitler la tapette. Il y avait beaucoup de tapette chez les nazis allemands. Il se prend pour un loup mais il est qu’une vieille limace tapette qu va très bientôt mourir.

        Répondre
        • 12 mars 2022 à 7 h 24 min
          Permalien

          Le CHAT POUTINÉ nous montre ici ce que sera le monde et la vision du monde quand son maitre Poutine le dominera.

          Probant…

          Répondre
  • Ping : Sur le féminisme de droite « Le Carnet d'Ysengrimus

  • 4 mars 2022 à 8 h 48 min
    Permalien

    Nadège

    C’est pas la fondation Rockefeller qui dicte le développement des grandes phases historique. Il s’en faut d’une sacrée marge…

    Le capitalisme ne libère pas la femme à cause de ce qu’il construit et impose mais plutôt à cause de ce qu’il détruit. Il détruit le mode de vie paysan séculaire, qui se fondait largement sur la division sexuelle du travail. Les hommes et les femmes deviennent égaux devant l’exploitation par les classes bourgeoises parce qu’ils ne sont plus inégaux devant l’exploitation par les castes féodales.

    On change la valise de main… et cela nous aide à comprendre qu’on la posera bien par terre, un jour.

    Répondre
    • 4 mars 2022 à 9 h 14 min
      Permalien

      En mettant les femmes à l’usine, le capitalisme gagne sur tous tableaux :
      Les femmes ont des revenus et peuvent elles aussi être taxées
      Les fabricants d’aspirateurs, de machines à laver et de robots ménagers ont un marché tout trouvé
      Les enfants peuvent être scolarisés plus tôt et mieux formatés par l’éducation nationale et le conditionnement de l’Etat.
      La famille est détruite mais de ça, tout le monde s’en moque maintenant. Vive la société de la consommation ! La mal bouffe ! La télé et les jeux vidéos !
      Désolée mais je suis très mauvaise en théorie mais j’ai bientôt 60 ans et je vois bien comment les choses ont évolué.
      Et la seule condition de la femme qui soit prise en compte désormais c’est le statut de « femme battue » justifiant encore plus l’éclatement des familles et l’arrachement des enfants.

      Répondre
      • 4 mars 2022 à 9 h 38 min
        Permalien

        J’ai 64 ans et je ne partage pas votre pessimisme sociétal mais c’est une autre question. Des couleurs et des émotions, nous ne discuterons…

        Le défaut structurel du fait de s’imaginer qu’on envoie les nénettes à l’usine pour le bénéfice concerté des détaillants d’aspirateurs est celui de croire que l’Histoire est décidée par les élites cyniques et kleptocrates qui la parasitent temporairement. C’est exactement lui, le défaut conspiro… croire que le développement historique est manufacturé par une volonté transcendante.

        Les bouleversements historiques de fond ne se décident pas, ils éclatent objectivement, s’installent malgré nous et en dépit de nous. Mais les classes dominantes adorent que l’on souffre du fait (faux) qu’elles seraient, elles, le moyeu de la roue de l’Histoire, d’où la pesante complaisance contemporaine pour tout ce qui se traine de conspiro dans le coin, même chez les chialeux. L’ordre établi adore les chialeux fatalistes qui courbent le dos sous leurs faix.

        L’action des forces objectives fait beaucoup moins recette, au sein de la pensée réactionnaire ambiante. L’effort d’analyse qu’elle requiert a certainement à y voir. On ne veut plus analyser et comprendre, on veut croire et suivre.

        Répondre
        • 4 mars 2022 à 9 h 46 min
          Permalien

          « croire et suivre », deux choses que j’ai beaucoup de difficultés à faire. Et donc j’essaye de comprendre, comme vous.

          Répondre
          • 4 mars 2022 à 9 h 52 min
            Permalien

            C’est bien pour ça qu’on discute.

            Dites Nadège, sur une autre facette de votre argumentation. J’ai la joie d’être grand-père et je n’ai pas le sentiment que mes deux petites filles vivent dans une famille « détruite ». Pourriez-vous élaborer un petit peu sur cette question de la destruction de la famille. Franchement, je ne vois pas…

          • 5 mars 2022 à 7 h 19 min
            Permalien

            Sachez que la société de consommation a aussi investi la sphère familiale et l’intimité des couples. Il est tout de même notable que dans le monde où nous vivons, il existe des sites internet entièrement consacrés au thème de la séparation.
            https://www.onsesepare.com/articles/ma-separation/avant-de-me-separer-ou-de-divorcer/crise-de-couple-ou-fin-de-l-histoire/les-chiffres-du-divorce-en-france
            On se sépare un peu comme on change de voiture ou de maison.
            On peut changer de sexe biologique dès son plus jeune âge, c’est encouragé par l’Unesco qui glisse dans les pages des manuels scolaires des idées tout à fait progressistes à ce sujet. Il est aussi très vivement recommandé d’affirmer sa différence, ses préférences sexuelles et de revendiquer son appartenance à l’une des catégories LGBTQ.
            L’avortement est autorisé jusqu’au dernier jour de la grossesse, sur les fiches comptables des hôpitaux, on demande de préciser le « sexe de la mère »…
            On notera également que, crise sanitaire aidant, la propension des jeunes actifs à concevoir est très largement freinée. Faute de ressources pour fonder un foyer et faute de pouvoir se projeter positivement dans un avenir complètement incertain.
            Et il paraîtrait que les multiples campagnes de vaccination aient une incidence fâcheuse sur la fertilité des deux sexes.
            Mais peut-être que ces tendances sont propres à la France et ne concernent pas les upper-classes.
            Vous semblez préservé par la destruction organisée mais vous devez compter parmi les exceptions.

  • 5 mars 2022 à 7 h 30 min
    Permalien

    Je suis certain que la majorité des gens ne se laisseront pas convaincre de changer de sexe par un fascicule de l’UNESCO…

    Répondre
    • 5 mars 2022 à 8 h 00 min
      Permalien

      Lorsque les consignes sont traduites dans les manuels de l’éducation nationale, cela devient une norme que les enseignants contribuent à promouvoir.
      De plus, les médias, les productions culturelles, les jeux vidéos… sont tous au diapason.
      Pour parvenir à faire changer la société, il est plus aisé de s’attacher à éduquer les jeunes générations que de vouloir changer les adultes. C’est un travail de longue haleine, qui échappe malheureusement bien souvent au regard des parents, mais dont les effets sont redoutables.

      Répondre
      • 5 mars 2022 à 8 h 28 min
        Permalien

        Le rapprochement des sexes tient fondamentalement à la tertiarisation de la société. Hier, les paysans se partageaient le travail, le bétail pour les hommes, le potager pour les femmes. Aujourd’hui, un homme bosse sur un ordi dans un cubicule et sa sœur bosse sur le même ordi dans un autre cubicule. Cela rapproche et les espaces mentaux, et les aspirations, et les pulsions…

        … bien plus que ne le font les consignes de l’éducation nationale. Vous croyez trop à l’autorité, pas assez aux forces objectives.

        Répondre
        • 5 mars 2022 à 8 h 53 min
          Permalien

          La tertiarisation de la société n’a rien d’immanent. C’est bien une autorité extérieure qui décide à un moment donné de changer le modèle et qui met tout en œuvre pour obtenir le résultat qu’elle souhaite.

          Répondre
          • 5 mars 2022 à 10 h 06 min
            Permalien

            Le débat est justement là. L’histoire est elle une chose décidée? Ce n’est évidemment pas un mouvement inerte et autoporteur, comme la tectonique des plaques. Sauf que…

            Pour utiliser une image simplette, je vois l’Histoire comme un Oui-Ja. Toutes les mains sont sur la planchette mais personne et tout le monde et son père fait bouger le curseur. Dans un contexte de compréhension sommaire, on se fait alors croire que c’est un esprit transcendant mono-orienté (implicitement ou explicitement autoritaire) qui fait bouger les chose. Mais c’est faux.

            Pas d’autorité extérieure au collectif humain lui-même.

          • 5 mars 2022 à 10 h 27 min
            Permalien

            Force est quand même de constater que les grands bouleversements historiques ont été impulsés par une petite poignée qui s’emploie à manipuler les masses, transformant des individus normalement responsables et doués de raison en troupeau manœuvré au gré de ses instincts primaires.
            Il suffit de se retourner sur ces deux dernières années pour s’en assurer.

  • 5 mars 2022 à 10 h 58 min
    Permalien

    Force est quand même de constater que non, pas du tout. Ce sont tous des pantins déterminés par des forces colossales qui leur échappent.

    Ayons au moins la décence intellectuelle de ne pas partager et relayer leur incurie de classe de pachas ignares.

    Répondre
  • 5 mars 2022 à 12 h 23 min
    Permalien

    La seule chose sur laquelle je ne vous seconde pas Ysengrimus est lorsque vous estimez que ce féminisme de droite soit minoritaire ! je trouve plutôt qu’il ne l’est plus comme hier… je trouve donc qu’il s’est pas mal acculturé du totalitarisme de droite de nos sociétés et avance a grands pas, créant du coup un clash et une polarisation sans précédent au sein du courant féministe mondiale !

    Répondre
  • 5 mars 2022 à 13 h 54 min
    Permalien

    Je salues par ailleurs votre capacité à expliquer de façon très claire et élaborée comment le clivage gauche – droite a pu coopter ce féminisme de droite et le rendre ainsi visible et actif dans le paysage médiatique et politique surtout… et comment ce dernier tend à se subdiviser en féminisme de droite majoritaire qui renie le féminisme globalement et en apparence et estime que c’est un courant de gauche  »lesbianisant » d’une part, et un féminisme de droite radical qui s’assume lui et le revendique clairement ! (bon radical c’est un peu fort…car pas au point de vouloir s’extraire du capitalisme comme vous dites mais revendiquant une place dans celui-ci) …et bon, on ne parle pas des véritables anti-féministes tout court restées sur la marge bien entendu et dont le nombre décroissant ne s’explique pas uniquement par une question de générations, mais aussi par la présence active de courants conservateurs et religieux, ou de femmes par millions encore soumises aux sociétés archaïques et ancestrales, indigènes et isolées du monde, ou alors de manière insolite et tout a fait moderne, par des femmes aux prises avec l’actuelle crise du genre sexuel ! car en effet ces dernières qui soient LGBT, sont absorbées non pas par une quelconque lutte féministe, mais par la reconnaissance de l’égalité pour cette 3ème colonne ou voie privée de tous les droits en effet, dont celui de travailler, de gagner dignement sa vie, ou d’avoir accès aux services essentiels…! bref, même si au sein de ce courant LGBTQ, des femmes de cette appartenance peuvent parfaitement supporter un féminisme fondamental ou s’en revendiquer pour certaines (a gauche forcément ou un tout ptit peu a droite).

    Au sein des courants conservateurs et ou religieux, le féminisme qui y présent pourtant aux côtés des anti féministes tout court, peut tout autant se ranger à droite ! Des femmes voilées qui divorcent a la pelle et qui rêvent de maris ou se prennent pour maris des radicaux de tous poils qui soient de bons planificateurs familiaux dans le sens de bons petits capitalistes qui font de bons calculs pour les faire vivre leur rêves de princesses voilées dans des villas et entourées de luxe, il s’en trouve des tas ! :)))

    Peut-on alors qualifier des femmes soumises en tous cas a la religion ou a leur mecs de féministes ? tout a fait ! elles sont de plus en plus entrain de conduire le gros Vus 4×4 pendant que le mari se trimballe en  »sédan’, et voiture de ville plus modeste alors que c’est lui qui paie le VUS, ou alors une minorité de femmes qui se paient elles mêmes le VUS de luxe grâce a leurs emplois de cadres scientifiques de haute voltige, pendant qu’elles abandonnent le mari a sa ptite toyota corolla et son emploi a deux sous…. et les deux, les premières comme ces dernières tiennent toutes les deux bien en main les  »actifs » du couple : la baraque en leur nom, la maison secondaire s’il s’en trouve, et le reste…. en laissant au mari le minimum d’actifs, et de libertés aussi… il a intérêt a assurer au lit comme dans sa contribution au foyer et aux dépenses et education des enfants… même si c’est lui qui se rend à la mosquée ou à la synagogue dans sa tenue de grand apparat (car oui les Juifs ont les mêmes phénomènes sociaux que les musulmans)… :)))

    Bref, pour revenir aux féministes de droite radicales cette fois, elle ne sont pas que riches ou aux postes supérieurs de l’administration ou des instituts et autres cercles elitistes, elles sont de plus actives aux postes intermédiaires et dans la classe moyenne je trouve ! et revendiquent clairement leur féministe radical de droite et c’est surtout de celles-ci que je parle ! elles sont partout je trouve…!

    Amicalement !

    Répondre
  • 5 mars 2022 à 13 h 54 min
    Permalien

    Sam, pourrais-tu me citer le passage où je dis que le féminisme de droite est minoritaire?

    Répondre
  • 5 mars 2022 à 14 h 02 min
    Permalien

    Je crois alors que j’ai mal compris…. vous parliez au début du billet de  »femmes de droite, numériquement minoritaires »…. c’est ce qui m’a incité a le penser…. navré si c’est pas le cas alors !

    Sinon, j’ai développé un peu plus dans mon second commentaire… et je vous tire mon chapeau comme d’hab pour cette très bonne démonstration qui dépoussière ces concepts, et chasse les amalgames ….et autres fausses impressions !

    Amicalement !

    Répondre
  • 5 mars 2022 à 15 h 33 min
    Permalien

    Et puis tiens ! tant que j’y suis, je développerai bien cet aspect du féminisme en pays musulmans afin de contribuer a la discussion et constater que ce féminisme d’aligne très bien sur ce que vous expliquez ici !

    l’islam a la base, et contrairement aux idées reçues, a très tôt prodigué dans sa doctrine des droits féministes incontestables depuis le premier jour : Droit au Divorce, Droit et obligations très strictes et contraignantes des allocations familiales et celles aux enfants en cas de divorce ou en cas de polygamie, droit de la femme de répudier son mari ( »Talak Al Khal3 ou Talak Achiqaq) c’est a dire répudiation tout court, ou entente que la vie commune devient impossible, en plus tu droit de répudiation en cas de non satisfaction des besoins sexuels (explicitement dans la religion musulmane)…mais il n’y a pas que cela, une femme en islam a le droit de se marier et de divorcer autant de fois qu’elle veut tant que les divorces sont justifés (un divorce peut aussi se justifier par la violence commise sur une femme, dans la charia ceci est incontestable) …. mais si vous allez dans nos campagnes au Maroc par exemple, vous allez trouver des femmes paysannes qui ont marié jusqu’à 5 hommes dans leurs vies comme tout a fait ordinaires avec des enfants qu’on traine a la pelle avec chque mari et même chose pour l’homme ! Bref, bien entendu, l’islam aussi a brimé la femme sur certains droits, comme celui de refuser a son mari une relation sexuelle de manière injustifiée (c’est a dire en dehors de sa période de ses règles, et en cas de maladie ou de fatigue et non préparation a cette relation)…. l’islam, aussi distingue surtout dans l’héritage aux hommes par rapport aux femmes, les premiers héritant deux parts et la femme une seule part, qu’il explique et justifie par le fait que la femme récupérera son manque a gagner en se mariant… ou se remariant…

    Bref, initialement, c’est à la mort du prophète Mohamed que tous ces droits vont pratiquement se restreindre…voir disparaitre… même si les juges traditionalistes de la Charia (nettement plus complexe et savante que le droit civil moderne a la base) a toutes les époques, ont de tout temps et jusqu’à récemment reçu toutes sortes de femmes voulant répudier leur mari violent ou alcoolique, ou impuissant, ou incapable d’avoir des enfants etc… lorsqu’elle le pouvaient…!

    Aujourd’hui, dans le contexte moderne, et malheureusement a une époque ou tous les acquis  »féministes » de l’islam ont presque disparu a cause du machisme et phallocratisme qui a gagné nos sociétés Arabes très tardivement, et a cause de l’islamisme tout aussi machiste et contraignant… ceci n »empêche pas les femmes dans les pays musulmans de s’inscrire parfaitement dans un féminisme moderne, ou le revendiquer particulièrement par certaines femmes libérées depuis l’accession a nos indépendances dans les années 50 et 60 du siècle dernier !

    Vous avez donc les femmes dites libérées émancipées ayant fréquenté les écoles françaises ou les écoles publiques et gratuites qu’on peut facilement situer autour de 25% au maghreb et pas moins ! ensuite, les femmes conservatrices et un peu ou beaucoup islamistes mais instruites elles aussi (ecole publique) qui doivent elles représenter un bon 35% de toutes les femmes, et finalement les femmes analphabetes ou semi analphabètes qui représentent le reste…. Sur les deux premières catégories, on peut très bien dire qu’elles soient féministes a 80% ! le maigre 20% étant attribuable aux anti féministes radicales et islamistes machistes jusqu’a l’os ! et même dans la 3ème catégories des femmes semi instruites ou totalement analphabètes, on peut dire qu’une tendance vers le féminisme et le militantisme pour les droits de leurs filles, ou leurs voisine ou travailleuse du champs ou de l’usine ou encore femme au foyer ne se dément pas non plus ! Bref, du féminisme heureusement, il y en a a la pelle et il a opéré plusieurs changements positifs dans nos sociétés que chaque groupe politique et idéologique tend a vouloir s’approprier le mérite a lui tout seul ….

    Maintenant, oui, nous avons nos féministes radicales de droite a la pelle, des aristocrates, bourgeoises jusqu’au trognon, pleines aux as et vivant comme des stars de cinémas dans les quartiers chics, mais nous avons aussi une jeune génération de femmes aux moyens nettement plus modestes qui veulent leur ressembler coûte que coute et se font leur place dans le monde des entreprises et des institutions de l’état a coup de peaux de bananes et autres stratagèmes allant jusqu’au lèche-culisme ou encore  »promotion canapé » cédant sous le chantage et donnant leur corps pour décrocher des postes, carrément réussir des examens de fac… il existe d’ailleurs un scandale retentissant au Maroc cette année dans ce qui s’appelle (le sexe en échange des notes », et qui a déjà conduit une brochette de profs universitaires masculins, de recteurs d’universités aussi, et parfois de victimes du chantages lorsqu’elles sont complices et tout autant coupables en taule…. le feuilleton de ce scandale continue a ce jour dans les tribunaux, et donne du fil a retordre aux flics chargé d’enquêter dans des histoires très complexes parfois… bref…Et donc, des féministes de droite il s’en trouve a la pelle, voilées, pas voilées, peu importe… dans cette jungle hyper libérale, tout le monde se bat pour arriver c’est a dire exhiber des signes extérieurs de réussite sociale, posséder sa baraque, son auto de préférence de luxe ou semi luxe, envoyer les enfants dans les meilleurs écoles privées, ensuite en occident compléter leur études, se bâtir aussi de petites fortunes personnelles pour combler les autres besoins de paraître en société comme les bijoux, les tenues pour assister aux mariages (caftans qui coûtent une fortune), et des garde robes remplies de chaussures de quoi chausser toutes les femmes du Bangladesh, sacs a mains a la mode et autres artifices qu’on ne compte plus !

    Comme vous le savez peut-être, je reviens juste d’un trip de trois mois au Bled, et s’il y a une chose qui m’a vraiment frappé c’est les libertés des femmes qui n’ont plu rien a envier a leurs homologues de l’occident dans une grande ville comme Casablanca par exemple, elle font la queue et dans toutes les tranches d’âge au magasin d’alcool et s’achètent leur pinard et pas n’importe lequel (la production de vin local a aussi explosé et s’est tellement embourgeoisée qu’un vin de moyenne facture comparable a un bon cabernet français, se vend assez cher lorsqu’il est produit localement), ou des alcools forts et des bières, ou encore les femmes qu’on voit déambuler dans les rues la nuit sans avoir peur de se faire agresser, ou encore celles qui parquent leurs voitures sur 20km de corniche et vous les voyez en plein hiver avec leur tenue et planche de Surf comme des fanatiques du Surf été comme hiver et a la vue de leurs muscles et bronzages vous vous croyez a Hawai !! etc.. les femmes qui font la fête dans les bars, les boîtes etc… sans être des prostituées (comme le suggèrent nos amis machos algériens)… bref, vus avez intérêt en tant que mec a bien savoir dans quoi vous naviguez ! car il y a autant de femmes avocates et notaires, de médecins spécialistes ou architectes et ingénieurs qui se trimballent dans des voitures de grand luxe (mais alors la beaucoup plus qu’en occident, des Mercedes classe G a $250.000 piece ou des Range proches de ce prix) bref, la tendance est clairement à la grande frime, et les femmes sont aussi nombreuses que les hommes dans ces postures la, sinon les gens la bas vous diront qu’elles sont beaucoup plus nombreuses que les hommes dans ces postures ! et il y a du vrai la dedans ! Toutes ces nanas bien entendu, n’etaient hier encore que les filles bien timides de grandes ou petites familles qui ouvraient très fort au sein du capitalisme et de la compétition sociale pour assurer a leur rejetons un avenor aussi flamboyant ! les hommes sur ce coup la sont plutôt de plus en plus sur la touche, car ils ne font plus d’aussi bonnes études et carrières autant que les femmes désormais, c’est connu depuis au moins 20 ans ! Les vols long courrier New York – Casablanca d’ailleurs sont a moitié assurés par des femmes pilotes et commandant de bord ! … je précise que les pilotes chez nous font en moyenne le double de ce que font les pilotes occidentaux comme salaires… un acquis social on va dire très bizarre que leur syndicats n’ont jamais voulu revoir a la baisse…

    Maintenant, venons en au féminisme dans les mouvances islamistes majoritaires : il est bien la et sous toutes les formes même les plus folkloriques ou caricaturales …. come ses milliers de boutique ou même pas, des étals de rue, et parfois des carrioles en bois, tenus par des hommes qui vendent de la lingerie féminine sexy bien en evidence et dans toutes les couleurs ou dont on habille les mannequins, sans oublier de leur mettre un foulard sur la tête ou vendre des voiles  »a la mode aussi’, comme produit complémentaire de la parfaite musulmane des temps modernes : Celle qui a le feu au cul, n’oublie jamais de faire sa prière tout autant :))))) Je vous jure Ysengrimus, que vous seriez gêné de traverser le marché d’un quartier populaire pour atteindre les vendeurs de fruits, et devoir vous taper des G String sur la tronche accrochés par centaines de milliers et qui pendent de partout, ou des tenues sexy en dentelle ou qui ressemblent a des filets de pêche qui pendent de partout aussi :)))) avec les foulards, et parfois, quelques étals qui leur vendent aussi des habits pour la prière et toutes sortes de broles reliées a la religion ! :)))

    Bref, l’islamisme dans sa version féministe a aussi promu une espèce de révolution sexuelle féministe, ou des nanas en voile sur Youtube et par centaines, conseillent les femmes sur les positions  »halal » au lit, ou sur l’orgasme, ou sur la gestion des désirs de monsieur, si ce n’est pas la majorité du temps les inciter a se couvrir de maquillage et de trucs sexy pour plaire a Monsieur et plaire a Allah en même temps :)))) je suis mort de rire ! Y’en a même qui  »réconfortent » certaines sur  »la taille du pénis » modeste de leur mecs, ou son endurance sexuelle…etc, et il y en a une qu’on devrait traduire dans toutes les langues qui tient une chaine Youtube comme un sketch ou un cirque, car s’enerve tout le temps sous le harcèlement de mecs qui lui envoient des commentaires indécents et finit par péter les plombs et les traiter d’impuissants ou d’infidèles voyous en se mettant dans tous ses états :)))) LOOOL

    Bref, le féminisme islamiste est a droite a fond ! et il ne plaisante pas ! il adore Allah, mais le fric aussi, le bling bling, les baraques, les bagnoles, les  »mâles » virils, les ustensiles et derniers gadgets des électro-ménagers, la bonne bouffe, les habits sexy et les caftans un tout petit peu serrés qui montrent bien les courbes, et il déteste les  »femmes sans voile’, dites libérées, ou celles qui font des manifs pour réclamer des droits égaux sur l’heritage (l’heitage selon la charia étant le seul ou presque encore en vigueur, avec la polygamie mais sous hautes conditions) les hommes mous qui leur permettent d’exister, les homos et les tapettes ils les exècrent tout autant, et il déteste aussi les hommes pingres ou avares, les hommes qui ne pratiquent pas la religion, et tout ce qui relève de  »l’occident dépravé… pornographie, homosexualité, mariage de même sexe, concubinage sans mariage etc) mais ça s’arrête la ! :))) !

    Tout ça bien entendu…. vous laisserait une impression de ne pas douter une seconde que c’est le féminisme de droite qui prévaut chez les bougnouls ! :))) car je vous signale que même dans les campagnes encore très peuplées, c’est les mêmes phénomènes qui se répètent !

    Sur le plan médiatique et Politique, le tout est encore plus visible et bien en évidence… il existe des icônes pour chaque courant féministe dans tout le monde arabe, de gauche comme a droite, et le public se range et s’identifie bien entendu aux unes ou aux autres selon son referentiel. Bien entendu je ne parle pas ici des présentatrices canon et souvent très  »femme fatale » ou  »glamour » qui présentent les news depuis Al jazeera en arabe et les journaux locaux dans tous ces pays-la, ou encore des voix mielleuses et très sexy ou sensuelles de celles qui nous bercent depuis des décennies sur nos radios locales et dont le timbre a de quoi vous scotcher a votre poste… non, je pare d’icônes véritables, de nanas dans la politique, la vie public, les people, et aujourd’hui les médias sociaux surtout qui attirent des millions de vues etc…avec donc une prédominance d’un féminisme de droite !

    Cordialement !

    Répondre
  • 5 mars 2022 à 23 h 39 min
    Permalien

    Maintenant, il faut aussi bien garder à l’esprit qu’à côté de celles qui peuvent accéder a la dignité dans un Bled comme le mien, est loin de représenter une image généralisée au pays ! le Maroc étant encore hélas une dictature de droit absolu et divin qui a largement sapé la société, l’éducation nationale et l’égalité des chances sur des générations, il n’a pas manqué de laisser derrière un cortège de laissés pour compte et de sans dents qu’on compte par millions surement aussi, autant chez les hommes que chez les femmes.

    Les disparités d’ailleurs entre monde urbain et monde rural, s’étant largement creusées surtout dans les parties montagneuses et berbères, ou encore dans certains parties du Maroc qu’on dit ironiquement  »Maroc Inutile », l’est proche des frontières Algériennes, le Rif berbère aussi et difficile d’accés, mais des campagnes dans les plaines arides tout autant, ou la démographie explose dans les petits villages et les bourgades pauvres avec son lot de populations qui ne savent plus ou donner de la tête, et qui peinent a se trouver de quoi se mettre sous la dent

    Si l’image donc d’un Maroc moderne, high tech, voir très bourgeois et hautain est très présente et peut être dominante comme le souhaite le pouvoir corrompu, ceci ne vous empêchera pas de rencontrer des mendiants et des mendiantes a tous les coins de rue, et même si ce phénomène de mendicité itinérante a été largement étudié par nos sociologues et qui peut aussi cacher des  »métiers a plein temps » et des Business ou les enfants et nourrissons se louent parait-il pour augmenter la recette (il existe d’ailleurs des histoires de mendiants millionaires qui courent les rues!!!), bref, il faut tout de même dire qu’avec la Covid et les mesures de confinement et de fermeture des frontières, ceci a eut pour effet de porter un coup fatal a des pans gigantesques de la société… dans une société qui s’est pas mal embourgeoisée et ne veut pas montrer la pauvret. qui peut la déchirer parfois, surtout chez les femmes, les conséquences et la réalité terribles du peuple en général tranchent complètement avec celles des elites du business, des professions libérales et celles du pouvoir aussi, qui eux semblent ne jamais avoir le moindre problème quelque soient les crises mondiales et les récessions, bien entendu, ceci étant attribuable au maintien des rentes, des privilèges et des passe-droits par le pouvoir au profit de ceux très très nombreux qui le servent, et ceux qui le courtisent, en plus de ceux qui ne le gênent pas à mener ses très nombreux business… etc. et qui, tous, brassent des affaires et cumulent les rentes et exhibent leurs richesses.. avec pour conséquence, une aggravation année après année de la situation du peuple, de son moral, de sa santé et de ses conditions sociales ! Malgré plusieurs tentatives du pouvoir depuis les 20 dernières années de contourner les revendications démocratiques et de transparence du peuple, et via des programmes et des chantiers divers qui tentent de le calmer avec des mesures draconiennes, comme la construction de millions de logements économiques qui font entre 55 et 65 mètres carré dans des cités immeubles-guettos qui poussent partout pour absorber la colère sur la crise des logements, et qui sert en fait des centaines de promoteurs dans tout le pays qui se remplissent les poches…. le stratagème fonctionne comme suite : L’état accorde des terrains aux promoteurs moyennant un prix dérisoir, ou encourage tout le monde à devenir promoteur tant qu’il se demerde a se trouver le foncier, puis l’état subventionne une partie du logement, et fixe son prix a 250.000 dirhams (l’equivalent de 40.000 $ CAD), facilite accès au prêt hypothécaire auprès de toute les banques, et a condition que ce soit votre logement principal et ne déteniez pas d’autres, vous donne accès au prix subventionné moyennant donc un prêt  »raisonnable » qui équivaut aux petits loyers en ville dans les quartiers populaires initialement ! Bref, si l’approche est louable jusqu’à un certain degré car a permis a un nombre incalculables de familles de se loger  »décemment », et surtout un nombre de femmes célibataires et mères d’y avoir accès tout autant…, il demeure que les conséquences d’un tel  »rodeo » de l’Immobilier a des repercussions catastrophiques que ce soit sur l’urbanisme en général et la naissances de villes immenses aux abords des villes, ou la qualité de ces logements pour lesquels il faut encore investir dans la qualité de l’exécution, ou encore sur la disparition graduelle de campagnes au profit de ces monstruosités partout ou vous allez sur les grands axes du littoral du nord au sud, ou encore sur la naissance d’une classe d’exploitants qui s’enrichissent dans toutes les villes grace a ce partenariat avec l’état et deviennent des seigneurs … sans pour autant que l’état arrange en même temps les conditions sociales de centaines de milliers de maçons et travailleurs de la construction qui travaillent la dedans comme des forçats….bref, pendant que les elites se vautrent dans un luxe que je ne vois parfois même pas ici au Canada dans les plus chics quartiers anglais avec ses demeures centenaires, ses manoirs et ses chateaux… ou leurs pelouses traitées aux petits soins, car au Bled, les pelouses chez les riches répondent a des standards de resorts golfiques de luxe, avec toutes les plantes exotiques et les palmiers qu’on plante tout autour, et les armées de jardiniers qui vous entretiennent tout ceci pour deux sous tout autant !

    Pour revenir donc a nos féministes par rapport a tout ceci, la colère gronde en leurs rangs… ! Étudiantes universitaires issues du peuple et fauchées tout le temps, femmes au foyer des quartiers populaires ou de classes moyennes, femmes fonctionnaires, femmes flic de circulation, femmes employée dans les commerces de détails les boulangeries et les cafés, femmes vendeurs ambulantes ou encore tenant des stands dans les marchés de quartier et les souks, femmes chauffeurs de taxi et d’autobus ou de camion (encore rares mais elles sont la), femmes qui cumulent de jobs éphémères de cuisinières de crêpes et prolétaires employées partout dans les échoppes qui vous vendent de délicieuses crêpes le matin pour deux sous, ou encore , celles qui vous vendent des jus de fruits frais locaux et exotiques pressé devant vous …etc…. toutes ont pris un sale coup pendant la Covid, et toutes ont encaissé surtout les augmentations des produits de première nécessité, aliments essentiels, et d’ailleurs sont sorties le 20 février quelques jours après mon retour pour l’exprimer haut et fort dan toutes les villes du pays ! (le 20 février correspond au mouvement né lors du printemps Arabe Marocain en 2011 qu’on commémore encore… hirak populaire que le pouvoir s’est empressé de rouler dans la farine avec le concours des islamistes monté au pouvoir et qui n’ont pas participé aux grèves pour sauver le régime et leurs intérêts)

    Bref, ceci n’est rien a côté donc de ces femmes berbères dans les montagnes qui vivent encore des conditions moyenâgeuses et une pauvreté a peine descriptible…avec leurs consoeurs des campagnes rurales dans les plaines, ou celles du Maroc oriental dans toute les villes délaissées de l’oriental…. surtout que la sécheresse terrible de ces dernières années n’a rien fait pour améliorer leur conditions, ces femmes d’une résilience remarquable, et que je qualifie volontier de femmes exemplaires et incroyablement tenaces et combattantes, sont celles qui éventuellement endossent le féminisme militant de gauche le plus parmis toutes les autres, car vivant de solidarité, de projets très modestes et collectifs, de métiers qui ne rapportent plus que deux ou trois mois par an des pacotilles, et pourtant se serrent encore la ceinture, envoient leur filles et garçons dans les écoles, peuvent les nourrir d’une assiette d’huile d’olive, de pain, d’olives et de thé vert pour tout repas pendant des mois, avec de maigres légumes et des grains indispensables lorsque ces derniers sont disponibles, bref, je ne crois pas qu’il puisse exister ailleurs une telle chaine de solidarité qui se bat avec tous ses moyens pour exister en tant que citoyennes, et en tant que femmes malgré tout !

    Celles qui finissent par quitter leur patelins pour aller aux villes peupler les bidonvilles, vous les trouverez aux feux rouges vous vendre des masques, des mouchoirs kleenex, ou des chewing gums, d’autres se font prolétaires chez des commerçants pauvres a la base dans les périphéries de villes et se transforment en cuisinières, femmes de ménage et autres main d’eouvre comme nettoyeuses des escaliers d’immeubles dans les villes pour le compte de concierges devenus petits entremetteurs pour l’occasion et améliorer leur rente en ponctionnant une bonne part de ce qui revient a ces femmes, ou encore femmes de ménages dans des sociétés de  »nettoyage » qui foisonnent elles aussi et les exploitent comme le foin et par milliers !

    Bien entendu, un bled comme le mien est loin d’avoir réalisé les équilibres entre hommes et femmes que lui réclament les mouvements féministes et mouvements de gauche depuis 70 ans, au Maroc on fait encore des campagnes de sensibilisation afin de mettre fin au mariage des fillettes mineures dans les montagnes berbères a ce jour, on n’ignore pas non plus que l’accès a la scolarisation des fillettes demeure encore un vrai problème a plusieurs endroits en raison de la géographie, et la solution avancée et en place depuis des années de faire des  »internats de filles » dans certains chefs lieux et subventionner le tout par l’état, même s’ol faut dire était meilleure que rien du tout, ne suffit pas a absorber le nombre de fillettes dans ces campagnes, ni a convaincre toujours les parents dans les trous perdu de s’y résoudre eux aussi ou accepter de séparer les mères de leurs filles ainsi… mais en tous cas, ce qui est certain de tout ceci, est que la vague de femmes scolarisées depuis 20 ans déferle sur le pays comme un tsunami, car même si uniquement un pourcentage modeste continue jusqu’aux études techniques ou universitaires, ces dernières sont entrain de remporter la palme des études les en demande et avec des débouchés intéressants en emploi, et trouvent parfois l’appuis de leur familles, et de petits jobs a côté jusqu’à y arriver pour les plus tenaces… et ça marche !

    Globalement, tous ces combats féministes voient adhérer les féministes de toutes les composantes du pays, je dirais aussi bien celles de droite que celle de gauche, bien entendu celles de gauche dans les partis je veux dire étant nettement plus actives et efficaces… celles des partis islamistes l’étant tout autant sinon plus dans les quartiers périphériques et les campagnes, il faut craindre bien entendu le résultat qu’on connait, de femmes islamisées virant a droite et ne se cachant pas de leurs choix… mais il faudrait dire que globalement le bilan est positif et très encourageant… quoiqu’on dise et quoiqu’on critique… le milieux associatif étant très dense et hyper actif aussi, il fait sa part de manière très efficace lorsqu’il arrive a le faire… et le pouvoir dans tout ceci est prêt a accorder des fonds, aussi modestes soient-ils, tant et aussi longtemps que tout ça n’excède pas certains plafonds de revendications et laisse la monarchie tranquille !!! une situation qui dénote des multiples dysfonctions et obstacles qu’on doit encore surmonter sur place ! Bref, il est clair aussi que la monarchie ne peut être tenue pour responsable unique lorsqu’on regarde et découvre de plus près toutes les malversations en milliers de cas qui concernent les fonds publics et tout ce que siphonent les associations surtout celles qui font de la propagande au pouvoir en même temps…. mais la monarchie endosse en tous cas un système pourri vertical et horizontale et le maintient en place pour sa propre survie et ses intérêts… Le peuple lui qui est loin d’être con, et qui se rend compte de toutes les vannes que lui sort a chaque fois le pouvoir de son chapeau…, patiente, temporise, relativise encore tant qu’il peut, il est surtout conscient qu’une instabilité du pays peut lui être fatale et le sera sans le moindre doute vu le nombre de loups qui l’attendent a la sortie du bois (islamistes de tous poils, éthnoactivistes, extrême droite de tout acabit, et autres requins et crocodiles disséminés parmis le peuple, ou parmis les élites et auxquels vous ne confierez pas une mouche sans être sûr qu’ils vont l’exploiter et l’instrumentaliser elle aussi ! Il existe d’ailleurs dans ce Maroc de véritables artistes de complots en tout genre et qui gravitent eux aussi entre les milieux politiques et ceux des affaires, et je peux vous assurer qu’ils seraient prêt a se jeter sur  »la vache lorsqu’elle tombe », et ce de quelque côté et origine puisse provenir la vache ! :))) ils ont en effet les dents bien affutés, les bras longs, et personne ne sait vraiment qui ils sont ou ce qu’ils font, sauf qu’ils sont associé a tous les détournements en milliards des deniers publics !

    Bref, AU Maroc, dépendamment ou vous vous rendez, vous trouverez un peu de tout, autant une ambiance et réalités d’un pays Arabe dans certains coins particuliers, que des réalités moyenâgeuses dans les montagnes reculées, qu’une société on dirait sud américaine dans les grandes villes industrieuses, bref, il y a un peu de Brasilia ou Sao-Paulo, et de Bogotá, un peu de Texas ou du Mexique dans certaines campagnes, il y a un peu de tibet dans le Maroc Maraboutique et d’arrière pays montagneux, et même un peu d’europe, des états-unis et de Palm beach ou beverly hills si vous le souhaitez ! comme je l’ai expliqué une fois il y a longtemps une fois ici, le pouvoir s’affaire a rendre toutes les villes jolies et bien décorées de grandes avenues avec de gros lampadaires, des jardins et des espaces verts, pendant qu’il tasse la population miséreuse dans des espèces de  »favelas » sans les armes a feu et sans les drogues dures, mais avec tout de même de psychotropes qui occasionnent des crimes crapuleux a l’occasion, tout ceci étant sous l’oeil bien avisé du pouvoir ! Mais bien entendu lorsque vous y mettez le pied en tant que touriste et vous voyagez dans tout le pays, vous ne retenez que la chaleur humaine, le sourir des enfants et des habitants, l’hospitalité un peu partout et la présence d’occidentaux de tout poil qui y sont très heureux malgré tout… surtout les expatriés et les businessmen ou businesswoman, ou encore des retraités qui ont fait le choix radical de s’y implanter pour de bon, et des jeunes, des espions qui se fondent dans la population :)) oui il y en a aussi parait-il… ! En gros, il y a une paix sociale, la nuit les rues du maroc se vient assez tôt vers 11h, même une ville de fête et de sortie comme Casablanca ou Marrakech ont suivi la meme tendance epndant la Covid… et surtout par l’effondrement du pouvir d’achat que les casablancais, de légendaires flambeurs, se sont bien calmé et devenu frustré ces deux dernieres années !

    Dans tout ceci, les femmes sont peut-être feministes a droite ou a gauche, mais sont très ouvertes d’esprit et vous parleraient, vous aideraient et vous inviteraient si c’est possible, et même si certaines se plaidrient a vous, elles n’y passeraient pas plus de 3 minutes en gardant leur dignité, et en dehors de celles qui chassent le pigeon plein aux as et qu’on peut deviner facilement de par leur accoutrement ou manières, la plupart sont des travailleuses et des grandes combattantes auxquelles il faut rendre hommage… et ont largement empêché la société de dériver dans autre chose, dans un machisme sans fin aujourd’hui de moins en moins possible, (le pays s’es doté de réformes judiciaires très strictes qui interdisent le harcèlement des femmes dans la rue ou sur leur lieu de travail et vous envoie en taule pour ça) et ont donc empéché le pays de sombrer dans les extrêmes malgré tout… ou dans le défaitisme même si toutes les conditions sont réunies pour ça….au contraire, toutes ces femmes cultivent l’espoir et réclament leur part de la vie ! et grâce a elles, la vie continue malgré tout !

    Désolé de vous en mettre plein les commentaires… mais je partage avec plaisir un peu mes impressions de voyage… sur le sujet justement :)))

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *