Alerte à la guerre: 32 bases américaines supplémentaires en Europe à proximité de la Russie…et autres nouvelles

Par Manlio Dinucci (revue de presse : Mondialisation.ca – 6 janvier 2024)*

La Suède rejoindra l’OTAN sous commandement américain en juillet prochain. Entre-temps, les États-Unis sont déjà entrés en Suède. Un accord signé en décembre dernier leur accorde un accès illimité à 17 bases militaires suédoises.  Les armes nucléaires ne sont pas mentionnées dans l’accord, mais les États-Unis auront le contrôle exclusif des armements prépositionnés, ce qui laisse entrevoir la possibilité de déployer également des armes nucléaires en Suède.

En décembre dernier, les États-Unis ont conclu un accord similaire avec la Finlande, qui a rejoint l’OTAN sous commandement américain en avril dernier.  La Finlande accorde aux États-Unis un accès illimité à 15 bases militaires, y compris le prépositionnement d’armements et l’entrée d’avions, de navires et de véhicules militaires américains. Comme les États-Unis ont le contrôle exclusif de ces forces, ils peuvent déployer des armes et des lanceurs nucléaires sur les bases finlandaises.  Cinq des 15 bases sont situées en Laponie, à la frontière russe.

Parallèlement, les États-Unis déploient de nouvelles bombes nucléaires B61-12 en Europe. Elles sont déployées en Italie, en Allemagne, en Belgique, aux Pays-Bas et en Turquie pour remplacer les bombes nucléaires B61. Il est possible que les B61-12 soient également secrètement déployées en Pologne et dans d’autres pays européens. Alors que leur déploiement est en cours, le Pentagone annonce sa décision de développer une nouvelle variante de la bombe, appelée B61-13.  Elle aura une puissance de 360 kilotonnes, bien supérieure à la puissance maximale de 50 kilotonnes de la B61-12.

Le Pentagone déclare que « la B61-13 fournira au président des États-Unis des options supplémentaires contre des cibles militaires plus difficiles et des cibles de grande surface ». En d’autres termes, les États-Unis déploient des bombes nucléaires de première frappe en Europe, clairement dirigées contre la Russie, pour détruire les bunkers des centres de commandement et de vastes zones d’importance stratégique.

La réponse de la Russie est inévitable : elle a achevé le déploiement au Belarus d’armes nucléaires tactiques capables de frapper les bases nucléaires des États-Unis et de l’OTAN en Europe.

En même temps, le risque de guerre nucléaire s’accroît au Moyen-Orient, où Israël – la seule puissance nucléaire de la région – se prépare, avec le soutien des États-Unis, à attaquer l’Iran.

*Source : Mondialisation.ca

Bref résumé de la revue de presse internationale Grandangolo de vendredi 10 novembre 2023 à 21h30, sur la chaine italienne 262 Byoblu.

Traduction: Mondialisation.ca

Articles de Manlio Dinucci sur France-Irak Actualité : ICI


 

Le grand business de la guerre

Publié par Gilles Munier sur 26 Septembre 2023, 08:51am

Catégories : #Ukraine#Russie#OTAN#Biden

Par Manlio Dinucci (revue de presse : Mondialisation.ca – 23 septembre 2023)*

Après son show aux Nations Unies où il a déclamé que “l’agression russe pourrait s’étendre au-delà de l’Ukraine”, Zelensky a demandé de nouveaux milliards de dollars au Congrès USA. Celui-ci a financé jusqu’au présent 43 milliards de dollars en “assistance à la sécurité de l’Ukraine”, c’est-à-dire à des fins directement militaires. Avec d’autres financements, donnés officiellement à des fins humanitaires mais qui en réalité servent à la guerre, le montant fourni par Washington à Kiev dépasse amplement les 70 milliards de dollars. Maintenant la Maison Blanche a demandé au Congrès 24 ultérieurs millards de dollars pour l’Ukraine. S’ajoutent à ceux-là plus de 30 milliards de dollars donnés à Kiev par l’Union Européenne, plus des dizaines de milliards fournis par Grande-Bretagne, Allemagne, Japon, Canada, Pologne, Pays-Bas, Norvège, Danemark, Suède, France et Italie.

Cet énorme flux d’argent public, provenant des poches des citoyens, alimente en Ukraine ce que le New York Times définit comme “un marché d’armes clandestin et secret”. Des Milliards de dollars ont fini dans les poches de haut-fonctionnaires de Kiev si bien que le gouvernement a dû licencier pour corruption le ministre et ses six vice-ministres de la Défense. Ces corrompus sont en réalité les boucs émissaires d’une bien plus vaste corruption. Le président Zelensky lui-même a de consistants pourcentages (formellement transférés à un associé) dans trois sociétés constituées dans des paradis fiscaux et il a acheté des villas de luxe en diverses parties du monde (dernièrement en Égypte) pour un montant de dizaines de millions de dollars.

Les énormes fournitures militaires que l’Ukraine reçoit des États-Unis et des puissances européennes ne sont pas offertes mais fournies à crédit. L’Ukraine a ainsi accumulé une dette extérieure telle que des siècles seraient nécessaires pour la rembourser. Cette dette augmentera ultérieurement avec la “reconstruction” que Zelensky a mis dans les mains de la société étasunienne BlackRock, la plus grande société d’investissements du monde.

“L’investissement en Ukraine est en train de nous rapporter énormément -affirme le sénateur Démocrate US Richard Blumenthal. Nous avons uni l’OTAN. Nous avons contribué à restaurer la foi et la confiance dans le leadership américain, moral et militaire. Le tout sans qu’un seul militaire américain ait été blessé ou tué”. “La raison fondamentale de continuer à aider l’Ukraine -déclare Mitch McConnell, leader du Groupe Républicain au Sénat USA- sont les froids, durs et concrets intérêts américains”.

———————-

Bref résumé de la revue de presse internationale Grandangolo Pangea de vendredi 22 septembre 2023 à 19h30 sur la chaîne italienne Byoblu

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

Les surlignages  en caractères gras sont de l’auteur.

Le lecteur (même non italophone) tirera grand profit du visionnage intégral de la vidéo de 26’ présentée brièvement dans le texte ci-dessus.

L’auteur y donne des informations amples et précises grâce à des graphiques, tableaux, images et vidéos (notamment en anglais et sous-titrées en italien) venant en grande partie de la presse étasunienne, peu suspecte de complicités pro-russes, que nous avons rarement l’occasion de voir dans nos médias dits nationaux.

*Source : Mondialisation.ca

Articles de Manlio Dinucci sur France-Irak Actualité : ICI


Iran : Le chiffre des clients des drones supérieur à la capacité d’en produire

Publié par Gilles Munier sur 22 Septembre 2023, 08:09am

Catégories : #Iran#Ukraine#Russie

Revue de presse : Al-Manar (19 septembre 2023)*

Le chiffre des clients des drones iraniens est nettement supérieur aux capacités de l’Iran à en produire, a déclaré le chef d’état-major général des forces armées iraniennes, le général de division Mohammad Bagheri, selon lequel des pays importants dans le monde exigent d’acheter des équipements militaires iraniens.

Selon l’agence de presse Mehr news, le général Bagheri a déclaré ce lundi 18 septembre : «Les forces armées iraniennes comptent aujourd’hui sur elles-mêmes dans tous les domaines, et je crois que l’autonomie pour ce qui est de certains logiciels est beaucoup plus importante que pour certains appareils car nous serons en mesure de recueillir des informations stratégiques et d’élaborer des plans stratégiques».

Il a ajouté : «Notre industrie de défense s’est considérablement développée… Auparavant, nous avions besoin d’acquérir les équipements les plus élémentaires de l’étranger. Mais aujourd’hui, l’industrie de défense de notre pays a fait d’énormes progrès… Ils nous interdisaient d’acheter quoi que ce soit, mais aujourd’hui, ils nous interdisent de vendre quoi que ce soit. Aujourd’hui, le nombre des clients pour nos drones dépasse plusieurs fois notre capacité de production et les principaux pays du monde cherchent à acheter nos armes».

Le chef d’état-major général des forces armées iraniennes a également déclaré : «La force balistique iranienne compte aujourd’hui parmi les principales forces du monde. C’est l’une des réussites de la défense sacrée et de la guerre du régime de Saddam contre le peuple iranien. C’est de cette façon que notre puissance de drones s’est développée et nous sommes aujourd’hui une force majeure dans ce domaine, en concurrence avec les superpuissances mondiales».

L’Iran a commencé à fabriquer des drones et des véhicules aériens sans pilote (UAV) dans les années 1980 au cours de sa guerre de huit ans avec l’Irak. La stratégie du pays en matière de drones est l’un des piliers de la stratégie militaire iranienne, en plus de son programme de missiles, et ses capacités croissantes dans le domaine de la cyberguerre.

Les États-Unis et les pays occidentaux ont plusieurs fois accusé l’Iran de fournir des drones à l’armée russe pour sa guerre en Ukraine ce que Téhéran dément assurant les avoir vendus avant l’éclatement du conflit. Mais depuis, ces appareils semblent plus prisés. Les plus célèbres étant les Shahed 136 et 129.

En novembre 2022, le major-général Yahia Rahim Safavi, ancien commandant du corps des Gardiens de la révolution islamique et principal conseiller militaire du guide suprême iranien, avait déclaré qu’au moins 22 pays étaient intéressés par l’acquisition de drones militaires de fabrication iranienne.

*Source : Al-Manar via Réseau international

Nota : La diffusion du site d’Al Manar est bloquée en France

Robert Bibeau

Auteur et éditeur

2 réflexions sur “Alerte à la guerre: 32 bases américaines supplémentaires en Europe à proximité de la Russie…et autres nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *