L’UNIFORME

L’UNIFORME

Chaque commerce
A son uniforme.
Robots ambulants,
Souriants,
À 12 $ l’heure.

L’esclavage
A changé de visage
Et ils ne sont plus
Juste noirs!

Comme l’Allemagne
En 1937.
Tout le monde
Peut devenir membre
À condition d’être Blanc
Et non-Juif
Et non-Musulman.

On peu toujours adhérer
À un syndicat,
La nouvelle mafia
Ou rien ne va plus.

Vaut mieux geler
Tout le monde
À 10$ la shot
Dans ce système
Sans issue en vue.

Caractères assombris,
Aveuglés par l’éclat
Des lumières de Noel,
Qui reflètent l’espoir?!

Mais ces lumières brillantes,
Comme la télé toujours ouverte,
Révèlent l’ombre
Ou se cache la solution …

L’éveil GÉNÉRAL,
Sans uniforme…

John Mallette
Le Poète Prolétaire

5 pensées sur “L’UNIFORME

  • 4 juin 2020 à 1 h 36 min
    Permalink

    Super Monsieur Mallette ! votre plume à encore frappé… et cette fois, pour atteindre le cœur de la bête, , ses uniformes et ses lambeaux de tissu de prolétaire qui masquent mal ses grosses fesses aussi :))) car voyez-vous… la bête à grossi, elle a pris du bide, du poids, ses fesses ne rentrent plus dans l’uniforme, elle a du mal à marcher, elle s’essouffle et nous pète dans la tronche, et ça sent l’œuf pourri à mesure qu’elle s’empiffre, et se remplit l’estomac avec toutes les cochonneries possibles et imaginables !:)))

    Merci donc pour cet autre brin de poésie et de sagesse !

    Répondre
  • 4 juin 2020 à 22 h 43 min
    Permalink

    Cette semaine, j’en ai profité pour voir un documentaire sur Jeffrey Epstein, le milliardaire américain qui s’est donné la mort à 66 ans dans sa cellule de haute sécurité en plein Manhattan a New York durant l’été 2019, à deux pas de sa demeure cossue qui vaut 77 millions de dollars, et juste derrière wall street ou il a fait ses millions en arnaquant les capitalistes qui l’ont recruté dans les années 70 et 80 ! bref, le type copain de Bill Clinton, de princes anglais, de VIP, de Trump, de la crème de tous ces brigands en col blanc, avait un vice depuis les années 90, il a monté des réseaux énormes de Lycéenes mineurs recrutées depuis leur écoles secondaires à Palm beach en Floride, à New York, Paris, et ailleurs dans le monde, et les invitait souvent sur son  »île des orgies » pour abuser d’elles, et les molester pour $300 depuis 1994 au moins et jusqu’à 2018 au moins ! Bref, cette histoire résume à elle seule le capitalisme et ou peut mener la folie de l’argent à profusion, et piéger et corrompre les politiciens de première, les meilleurs avocats, les procureurs, les princes, le système en entier quoi !

    Quelque part, s’il n’y avait pas cette histoire de pédophilie dans son histoire qui a fini par le coincer, le type, un voyou lambda des classes moyennes inférieurs de NY, qui n’a jamais été plus loin dans les études que le collège qu’il n’a pas terminé, à bien niqué le système et pris sa revanche on dirait ! jusqu’en 2006, tous les grands médias américains savaient que c’était un playboy copain des Clinton, de trump, et des autres mais n’ont jamais su d’ou il venait, ni comment il a fait son argent ! sa principale puissance résidait dans sa tchatche et pouvoir de convaincre et tromper ! Aujourd’hui, toutes sortes de théories de la conspiration parlent de son suicide comme un meurtre masqué par les puissants de ce monde ! car dans son domaine incroyable de  »orgy island » dans les îles vierges américaines, les gamines mineurs à poils et le prince anglais de Buckingham s,envoyaient en l’air devant témoins, son personnel, et que partout dans toutes ses résidences de luxe, il filmait tout ! bref, deux jours avant de crever, il convoque ses avocats depuis sa cellule, les meilleurs des états-unis dont un prestigieux vieux croûton qui a participé aux orgies aussi, et leur a demandé de réunir toute sa fortune, et la mettre dans un compte off shore inaccessible à la justice américaine aussi, pour ne pas que la quarantaine de victimes qui ont bien voulu le poursuivre, n’ai pas un rond de sa fortune !

    Au final, on se demande si ses victimes le sont vraiment,,, surtout que pas mal d’entre elles lui ramenaient même leurs petites soeurs de 12 ans ! On se demande si il était resté un voyou du bronx, et avait tout de même perpétré les mêmes crimes, en étant fauché, est ce qu’il aurait été poursuivi par ses victimes, ou est ce que c’est l’argent aussi qui incite toute personne aujourd’hui à remettre en cause ses relations consenties avec un partenaire riche, pour justement lui faire cracher le pactole ! bien entendu si on parle de mineurs, on parle de jeunes filles inconscientes victimes à 250% dans ce cas-ci, mais je ne suis pas sûr qu’il s’agisse de la même chose avec des partenaires sexuels adultes !

    Car en dehors de la morale sur la pédophilie dans cette histoire, il y a surtout celle qui veut que les riches aujourd’hui sont plus que jamais la cible et l’objet de convoitise de bien de prédateurs et prédatrices aussi dans un monde de disparités sociales et de fossés énormes même au coeur de l’occident! le sexe banalisé en occident est d’ailleurs aussi un grand point d’interrogation ! la pornographie qui emploie des centaines de milliers de gens, de jeunes filles et de jeunes hommes, souvent aussi jeunes que  »J’ai eu 18 ans hier » pour amorcer  »une carrière » là-dedans….est en totale contradiction avec ces procès, ce pseudo puritanisme sociale, ou cette vague féministe qui ne sait pas elle-même se situer par rapport à tout ceci ! le sexe, le fric, les rêves d’une vie de jet set, et la perte de repères des parents sont on dirait ce qui achève cette société et lui donne le coup de grâce ! et je vous rassure, ceci n’est pas que l’exclusivité de l’occident, mais de l’orient aussi, ou la prostitution, les disparités sociales et la perte de repères est encore plus flagrante, plus vulgaire et plus anarchique qu’en occident !

    comme quoi, il y a aussi un uniforme tabou que l’on abordait pas souvent, celui de devenir objet sexuel, volontairement, pour se faire du fric facile et pour prendre son pied aussi et qui n’épargne pas les deux sexes en fait, et aujourd’hui l’on nous parle de troisième sexe qui se spécialise dans ce créneau d’argent facile aussi ! autre invention ou progrès du capitalisme…et après on vient pleurnicher sur la société, sur les vies détruites, sur les abominations qui conduisent les jeunes au suicide ou la perte de repères… ou est ce qu’on va comme ça ? je me le demande depuis un bout déjà !

    Répondre
    • 5 juin 2020 à 5 h 00 min
      Permalink

      @ Sam

      « Nous zafons les moyens de fous faire parler ».
      (Phonétique oblige)

      Tout le monde connaît la réplique n’est ce pas.
      Ceci dit, dans le cas Epstein, entre autres, on peut la remplacer par :

      « Nous zafons les moyens de fous faire taire ».

      Quelques grosses pointures, qui partageaient son hideux et crapuleux business, ont vite senti le vent tourner, et il m’apparaît clair qu’il a été réduit au silence.
      Ses « bienveillants » avocats disposeront de ses dernières consignes comme ils l’entendent.
      Il n’y a pas loin à parier de ce côté là non plus.

      En revanche, le commerce d’êtres humains se porte toujours fort bien. On dit merci qui ?

      Répondre
    • 6 juin 2020 à 9 h 01 min
      Permalink

      Félicitations Sam. Tu écris vraiment bien comparé à moi qui emploie un langage prolétaire mais on arrive à se comprendre.

      Répondre
  • 6 juin 2020 à 16 h 51 min
    Permalink

    Merci Monsieur Mallette, c’est gentil de votre part de me qualifier ainsi…mais permettez-moi de vous retourner le compliment car sans vos poèmes et écrits souvent surprenants de d’efficacité, de sens et de simplicité, je ne serais pas inspiré pour vous remplir les champs de commentaires avec mes histoires aussi !:))) Vous avez un style frais, efficace et franchement superbe ! pas de chichi, ni de frime, mais vous allez droit au but, sans jamais manquer de nous bousculer au plus profond de nous-même comme par magie ! et je vous admire rien que pour ça !….et bien entendu que nous nous comprenons, votre  »style prolétaire est non seulement parfait, mais il est en plus sincère et il m’interpelle à chaque fois ! Un grand Merci pour cela :)))

    Et sur une note d’humour cette fois, je vous raconte une anecdote qui s’est passée juste hier, en plein confinement donc…

    Mon voisin qui a plus de 70 ans, qui est sympa, un peu fou aussi avec ses cheveux en l’air, et sa vie de vieux célibataire, proprio de deux immeubles à revenu mais qui se plaint toute sa vie des factures et des dettes, m’arrête souvent pour parler donc actualités, ou se plaindre des taxes ou dépenses et rénovations, ou de sa santé diabétique lancinante…etc, et à chaque fois pendant ce confinement que je lui ai demandé s’il manquait de quoique ce soit, il me répond que non, tout va bien et me remercie.

    Hier en me voyant sortir de chez moi, il m’interpelle, il me demande ou est ce que je vais, je lui réponds faire une petite course, alors il me dait est ce que je peux te demander un service ? j’étais content de pouvoir lui rendre service pour une fois ! bref, imaginant qu’il allait me demander de lui faire une course de nourriture ou de médicaments ou de masque, ou le déposer quelque part car il n’a pas de voiture et me l’a déjà demandé, il me surprend en me disant si je savais si le magasin d’alcool était ouvert !!! :))) je tape la SAQ sur mon téléphone et lui dit qu’ils ferment à 6 heures du soir !

    Bref, surpris et sachant qu’il est diabétique, je lui dis sur le ton de la moquerie j’espère que tu n’a pas l’intention de faire la nouba ce soir, faut faire attention au diabète… il rigole et me répond ! oh tu sais, j’arrive plus à dormir, je bois presque plus depuis des années, mais là, j’ai vraiment besoin d’un bon coup de Rhum !:))) il me sort alors deux billets de vingt dollars, et me demande si je pouvait pas lui acheter une bouteille de Bacardi blanc, et deux bouteilles de Coca-cola Zéro !:)))) j’étais mort de rire ! je lui dit ok, et donc 1 heure et demi plus tard, je me pointe chez lui comme un livreur de dépanneur, lui remettre son sac avec sa bouteille et son coke zero ! et je repars aussitôt chez moi !

    1 heure plus tard, en voulant mettre mon short, je m’aperçois que j’avais encore son change et sa facture dans la poche de mon pantalon ! Zut ! je peste car je dois retourner chez lui ! je repars chez lui et je frappe à la porte personne ne répond ! je fais le tour du jardin et je frappe dans sa porte arrière et devinez quoi ! Notre beau voisin est déjà presque saoul, et presque à poil, il se balade uniquement en slip verre à la main et viens m’ouvrir…. je lui dis alors tiens, voici ton change et ta facture je les ai oublié ! et donc il me regarde, il éclate de rire, et me dis…  »mais nonnnnnn, garde le change, ce n’est pas ça qui ve me rendre riche ! »:)))) Bref, là, il avait un peu outrepassé ses limites, mais je ne l’ai pas mal pris, je lui ai remis son change et sa facture sur la table du balcon et au moment ou je veux m’en aller en rigolant de cette histoire, il me suit et me dit  » Mais tu sais, la vie est dure, tu peux garder le change et si tu veux je peux aussi te payer ton gas » :))) quel vieux con ! il était déjà rond ! et savait plus ce qu’il disait ou faisait ! :)))…je l’ignore et je repars chez moi !:))

    Comme quoi ! le vieux dans cette histoire c’est moi !:))) et le prolétaire aussi !:))) lui par contre, il claque tous ses gains en voyageant à l’étranger pour s’envoyer en l’air avec des prostituées comme il m’a déjà raconté fièrement une fois !…mais il est gentil au fond, car tout le monde connait son tempérament de fou dans le quartier ! :))) Bref !

    Bonne fin de semaine à vous !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *