Giga Meeting de l’Opposition au Felicia contre le 3e mandat de Ouattara (Côte-D’Ivoire)

Par Celestin Allah B N’Dri.

Le peuple réaffirme sa dignité malgré l’ état de siège

Pour le meeting annoncé samedi de l’opposition ivoirienne, le quartier du plateau, ressemblait à la ville de Berlin le 7 mai 1945, à 2 heures 41 du matin, avant la capitulation allemande. Une ville meurtrie.

Le quartier du Plateau, symbole de l’état ivoirien, a suffoqué sous les charges de militaires en tenue de combat et des Chars d’assaut. Quand toutes les entrées par Adjame au niveau des pompiers, la Carena et par Trechville étaient hermétiquement fermées par a gendarmerie et la police. Tout ceci, à cause d’ un simple meeting de protestation.

En dépit de toutes cette peur distillée inutilement, pour effrayer et dissuader les ivoiriens, ce giga meeting organisé, au stade Houphouët Boigny, a tenu toutes ses promesses. Une mobilisation exceptionnelle et sans faille de toute la nation ivoirienne a rabattu le caquet aux dirigeants parti RHDP proches d’Alassane Dramane Ouattara, devenus très frileux, ces derniers temps.

Du nord au sud, en passant par le centre, l’ est et l’ouest. Les ivoiriens jaloux de leur constitution et adeptes d’ institutions très fortes, ont déferlé sur le stade Félix Houphouët Boigny, pour donner un avertissement aux tenants du pouvoir d’Abidjan afin de ne point la galvauder. Pour avoir en mémoire une telle démonstration de force des forces vives, il faudra remonter dans le temps, c’est à dire, le 27 Mai 1995 à Abidjan. Une gigantesque marche, ce jour a été soldée par un grand meeting pour soutenir justement ces mêmes institutions de la république, face aux menaces du RDR. Exactement, comme samedi dernier pour les causes similaires.

Et ce week end

Des dix sept orateurs qui se sont succédés à la tribune, les présidents Henri Konan Bedie du PDCI, Mamadou koulibaly de LIDER, Mabri Touakeuss de l ‘UDPCI, Danièle Boni Claverie de L’URD, Assoa Adou du FPI proche du Président Laurent Gbagbo, AFFI N’Guessan président du FPI  et des représentants du GPD, COJEP et du Ministre Amon Tano candidat à l’ élection présidentielle; tous ont été unanimes qu’ il faut le retrait du président Alassane Ouattara de la course à la présidentielle, une refondation de la CEI, du conseil constitutionnel et un audit de la liste électorale non sans oublier le retour de l’exil de Laurent Gbagbo, Akossi Bendjo ,Blé Goude , Soro Guillaume.

En demandant de poursuivre la désobéissance civile , le président AFFI  N’Guessan en appelle à une transition d’un an, quand le président Bedie saisissait l’onu afin d’en faire sa préoccupation, le cas de la Côte d’Ivoire. Notons que le Maire du Plateau Jacques Ehouo a salué la flamme qui redonne espoir pour le renouveau du peuple ivoirien.

Samedi, le Plateau qui avait l’air d’être en état de siège, a revêtu les habits de la honte d’un pouvoir moribond , esseulé mais très agressif, qui foule aux pieds les règles de la démocratie et de l’état de droit.

Celestin Allah B . N Dri

Robert Bibeau

Auteur et éditeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *