LA PATRIE DES INSOUMIS


 

Vous vous dîtes : il n’est pas très jeune, le vieux
Qu’est-ce qu’il nous veut ?
Réfléchir avant d’agir pour vivre mieux…
Et que même si nous sommes de vieux singes… nous n’avons pas fini d’apprendre à faire des grimaces pour comprendre… comprendre jusqu’à quel point, il faut être coriace pour changer sa vision du monde sans cesser d’être une silhouette vagabonde…
 
Jamais sobre mais toujours ivre de liberté !
Automne comme hiver, printemps comme été
Forcer le destin à vous imiter
Et ne pas hésiter à être brutal avec la fatalité.
Notre pays est un enfant auquel il faut apprendre à chanter.
L’enfant est un pays qu’il faut toujours réenchanter.
Et il n’y a pas trente six chemins, mais un : Redevenir souverain
Maitre et possesseur de son destin.
 
N’est français que celui qui a une très haute idée de la France
C’est le seul pays au monde où chez l’autre, on se sent chez soi
Parce que c’est la patrie de Montaigne, d’Hugo, de Péguy
La patrie des Insoumis !
Elle n’a pas d’autre philosophie en dehors de ce défi
Défi perpétuel, l’essentiel souci
Je me dis : pour que j’aille bien, il faut que l’autre aille mieux
Sans quoi, il n’y a rien qui vaille !
Pour que la France soit belle, il faut qu’elle soit rebelle
Pour que nous ayons toujours envie de lui être fidèles.
 
https://www.lejournaldepersonne.com/2017/09/la-patrie-des-insoumis/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *